AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 122
Points : 5
Date d'inscription : 15/04/2017
Data

Feuille de personnage
× Team: Férosinge - Poichigeon - Tiplouf
× Bonus: Ranger

Jamais deux sans trois ♥

MessageSujet: Jamais deux sans trois ♥ Sam 15 Avr - 5:27


Caleb Avedis
Super, je suis impatient de bombarder les Dodongos !

Pseudo × Lolilol
Âge × Blblbl
Pays × Tacos !
Avatar × Link – Breath of the Wild
Petit mot × Le pouvoir de la fangirl
Code du règlement ×
YOU



Nom × Avedis
Prénoms × Caleb
Âge × 22 ans
Originaire de × Agueïl
Groupe × Ranger
Bonus × Combat
Starter × Férosinge
[Equipe × Écrire ici]
THEM
Caractère
Jeune homme tranquille et discret, Caleb fait partit de ces personnes qui, si elles aiment la compagnie et se mêler aux autres, n'apprécient guère voir l'attention tournée vers elles. Il dispose effectivement d'un caractère sociable et conciliant mais ne supporte pas les conflits. Il considère souvent ses avis et opinions comme secondaires et n'a clairement pas les caractéristiques requises pour être un leader. Ce n'est pas qu'il ne s'estime pas, mais il a tendance à considérer – à tort sûrement – qu'une personne plus charismatique et plus sûre d'elle a forcément raison et que le doute n'a pas d'emprise sur elle. Ceci dit, ça ne l'empêche pas de lancer quelques idées ou recommandations lorsque celles-ci semblent bienvenues. Il est donc, de ce fait, très aisé de faire douter Caleb quand à ses positions. Est-il influençable ? Oui et non. S'il n'osera pas vous contredire et qu'il préférera baisser la tête, sans bons arguments, il ne changera pas d'idées. Il est cependant plus facile de le convaincre car il ne s'opposera que très rarement à une exposition d'opinions.
De ce fait, notre jeune ranger a plus un esprit de suivant que de leader. Est-ce une mauvaise chose ? Pas à ses yeux. Il considère qu'une équipe ne peut pas être composée uniquement de fortes têtes et que des gens comme lui sont nécessaires au bon déroulement d'une mission. Il a son orgueil et son amour propre, certes, mais ceux-ci ne sont clairement pas un frein à sa carrière ou même dans sa vie de tous les jours.
Ainsi donc, en mission, Caleb sera ce ranger tranquille et rassurant qui vous assurera que tout se passera bien et que n'avez qu'à vous en remettre à lui. Il prend évidemment son travail au sérieux et fera de son mieux pour tenir parole, jusqu'à même rester après une mission auprès du client pour s'assurer que tout va bien. D'aucun dirait qu'il est zélé, d'autres qu'il est trop sentimental... Sûrement est-il un subtil mélange entre les deux, mais sa tendance à surprotéger les clients peut facilement le rendre agaçant.
Et sans uniforme alors ? Que donne un Caleb en civil ? Hé bien... A peu près la même chose en moins professionnel. S'il s'impose une conduite irréprochable en mission et donc une distance de sécurité moral et sentimental avec les victimes d'accidents, c'est une autre paire de manches avec les proches. D'aucun le qualifierait d'envahissant, et ils n'auraient pas tort. Caleb, c'est le genre d'amis qui téléphone à tout heure parce « Tu n'as pas donné de nouvelles depuis deux jours, je m'inquiétais... », et quand on dit toute heure, on parle également de celles qui devraient se passer à dormir. Il lui arrive également de débarquer à l'improviste, certes jamais les mains vides et avec un grand sourire, mais à l'improviste quand même, prétextant une soudaine inquiétude ou un léger ennui passager. Les deux excuses sont valables – et non, n'allez pas croire qu'il n'a pas de chez lui – mais à un degrès presque maladif. Parce que oui, Caleb s'inquiète beaucoup trop. Son cercle d'amis est drastiquement petit car peu de personnes peuvent supporter son caractère trop collant et maternel. Il est toujours là, derrière vous à tenter de vous protéger, de faire les choses à votre place pour ne pas que vous vous blessiez. C'est adorable, sûrement... Mais il tend à rapidement oublier que ses proches ne sont pas tous des bébés de 2 mois et que son attitude est tout sauf réconfortante. L'oublie t-il ou ne le comprend-il pas ? Il ne le comprend pas. On a beau lui expliquer, lui dire que l'on a pas besoin de ses services tout le temps tous les jours, il ne peut pas s'en empêcher : c'est sa façon de prouver son affection. Alors on le laisse faire, total, son travail finit par lui bouffer le gros de son temps et il ne peut pas passer plus de quelques heures au même endroit... Après tout, ça ne fait de mal à personne, n'est ce pas ?
Et puis, c'est qu'il en a besoin le Caleb. Aussi pathétique cela puisse paraître, le jeune homme n'explique sa vie que par la réussite des autres. Il n'hésitera pas à se mettre au second plan s'il peut faire briller un ami à sa place. Oh, n'allez pas croire qu'il n'y a là que du pur altruisme, Caleb en tire également une certaine satisfaction, à se dire qu'il y est pour quelque chose, que c'est grâce à lui et que cette personne lui sera redevable. Pas qu'il fasse chanter les gens mais il aime les remerciements, et surtout, surtouuut, il aime se sentir utile. Il sait que s'il aide convenablement une personne, celle ci aura tendance à lui redemander son aide et c'est certainement le meilleur cadeau qu'on puisse lui faire.
A t-il besoin de reconnaissance ? En quelque sorte. Je l'ai dit plus haut, l'attention le met mal à l'aise, pourtant, malgré les rougeurs et les bégaiements qui le saisissent lorsqu'on le met au centre d'une clameur, il ne peut s'empêcher de se sentir accompli. Ce malaise vient en réalité d'un sentiment de culpabilité. Pense t-il ne pas mériter les honneurs ? En quelques sortes. S'il a fait quelque chose - si même lui en est capable - c'est que celle-ci n'était si grandiose que ça et que n'importe quel ranger aurait put en faire de même. Ce qui nous amène à un autre point de sa personnalité : il est exigeant. Avec lui même, certes, mais surtout avec les autres rangers. Il considère ce métier comme l'un des plus nobles existants, et il se considère lui, ainsi que ses collègues, comme des garants de la paix et de la justice. C'est une lourde tâche qui les attend et il le sait, c'est pour ça qu'il considère que certains n'ont pas leur place dans leur rang. Ceux qui se plaignent de la quantité de travail ? Indignes. Ceux qui ne sont là que pour l'argent ou la reconnaissance ? Indignes. Ceux qui sont là pour l'aventure ? Indignes. Ceux qui ne respectent pas la nature et les pokemons ? Indignes
Si ça ne tenait qu'à lui, la moitié des rangers se retrouveraient destituer de leur badge, mais voilà : il n'est pas maître ranger et ne veut pas le devenir, alors il subit et sourit. C'est d'autant plus hypocrite qu'il fait lui même partit de ceux qui deviennent rangers pour obtenir reconnaissance et remerciements.
Ceci dit, cette volonté de se faire remercier dérive d'un désir d'affection. N'a t-il pas été aimé plus jeune ? Si... Mais il en demande plus, toujours plus, comme si son existence ne se résumait qu'à ça, comme s'il ne pouvait exister qu'à travers la gratitude des autres... Pitoyable.
Mais ce n'est pas tout. A sa décharge, devenir ranger n'a pas comme unique motif de se faire bien voir. Caleb voue un énorme respect à Rigel, et quand je dis Rigel, je parle non seulement de ses habitants mais aussi et surtout de sa faune et sa flore. Bien sûr qu'il veut aider les rigelois mais pouvoir protéger ces pokemons et ces endroits sauvages qui n'ont pas le don de parole pour se défendre fait également partit de ses motivations. Oh, n'allez pas croire qu'il s'agit là d'un écolo amoureux des plantes : Caleb a déjà vu la nature à l'oeuvre et il sait que celle-ci n'a certainement pas besoin de lui pour se défendre mais... Ca lui fait plaisir de se dire qu'il peut lui rendre hommage et la respecter de cette façon. Cela fait de lui un garçon superstitieux, très. Il irait presque à croire qu'en chaque arbre existe un esprit, et que chaque pokemon serait la réincarnation d'anciens Hommes. Très superstitieux je vous dis. Si on le lance sur le sujet, l'on pourrait le prendre pour un fou, et le pire, c'est qu'il le sait mais qu'il continue quand même. Car oui, Caleb, c'est un aussi un jeune homme passionné. Pas forcément pour les légendes et autres contes rigelois mais... Quand un sujet l'enflamme, il peut en parler sans interruption malgré les regards perplexes posés sur lui... C'est certainement l'un des rares moments où l'attention ne semble pas le déranger. Ca, et quand il tente de faire une blague, juuuuste avant que celle-ci ne fasse un bide. Parce que oui, le jeune ranger se veut humoriste à ses heures perdues. Est-ce là un moyen d'attirer la sympathie sur lui ou un désir de prouver au monde entier qu'il a l'esprit vif ? Mystère, mais il est clairement amateur de jeux de mots et autres calembours à deux balles. Et le pire, c'est qu'il en est fier ! Ainsi donc, critiquer l'une de ses blagues pourrait certainement le mener à défendre chèrement son morceau de viande, et c'est certainement l'une des rares fois où il osera opposer son avis à celui de quelqu'un d'autre... Ce qui est un peu triste, il faut l'avouer mais... Chacun ses priorités hein ?

Ainsi donc, et pour conclure cette présentation, résumons si vous le voulez bien. Caleb est donc un jeune homme discret en constante recherche d'affection. Tranquille, il abhorre les conflits et tendra toujours vers la prudence plutôt que vers la témérité. Il tend à surprotéger son entourage à un point bien trop envahissant, mais son caractère enjoué et sa naïveté font de lui un agréable compagnon contre lequel on ne peut rester énervé trop longtemps. Il a profond respect pour ce qui touche le vivant, que ce soit les humains, les pokemons ou les plantes, mais surtout, et le plus important dans tout ça : il a un sens de l'humour douteux. On pourrait presque dire qu'il s'apparente à un ponchien perdu, mais on dit qu'on doit respecter son personnage alors je ne le dirais pas.

Physique
D'un naturel discret, Caleb n'est pas du genre à briller dans la rue. Une taille standard pour une corpulence standard, on ne pourrait pas deviner qu'il est ranger sans son uniforme (ou son propre témoignage). Ceci dit, si l'on s'attarde sur sa tenue d'Adam (petits coquinous), l'on peut facilement remarquer et comprendre qu'en réalité, notre jeune ranger s'entraîne assez régulièrement. Oh, il ne pratique pas la musculation intensive ni même un sport de combat, non, mais de l'escalade. Sa corpulence légère et svelte le favorise sur les pentes escarpés des monts de Rigel tandis que celles ci façonnent ascension après ascension des muscles secs et fins, mais bien présents. Ainsi donc, Caleb n'impressionne pas de par son physique, loin de là. Plutôt taillé pour les épreuves d'agilité et de dextérité, il tentera toujours de résoudre un conflit par le dialogue que par les poings. Déjà parce qu'il n'approuve pas forcément la violence mais surtout parce qu'il sait que ça finirait certainement mal pour lui – oui, c'est du vécu –.
Outre son physique ferme, Caleb dispose d'une peau blanche qui tend à se faire rugueuse suite à de nombreuses mésaventures. Celle-ci, loin de se brûler au soleil, bronze assez facilement (aussi facilement qu'elle débronze d'ailleurs, même si ce mot n'existe pas) et ne marque que rarement les bleus.
Ceci dit, si vous le regardez de face, ce n'est pas la première chose qui attirera votre attention. Non, ce qui captera votre regard sera certainement le sien. Doté de deux grands yeux bleus, Caleb a un regard franc et profond. Les yeux sont le reflet de l'âme, n'est ce pas ? Ca n'a jamais été aussi vrai que pour lui. Ses pupilles expriment parfaitement bien ce qu'il ressent, si bien qu'il lui est difficile pour lui de cacher ses émotions à qui le dévisage. Sa manière d'empêcher ça ? Tourner la tête, rougir et bafouiller. Vous aurez alors tout le loisir d'observer ses boucles blondes et soyeuses. Parce que oui, Caleb prend grand soin de ses cheveux. Pourquoi ? Pour la satisfaction de les sentir aussi fabuleux que des plumes de papillons dans le vent. Yup, clairement. Ce qui nous amène à en conclure que Caleb est tout sauf négligé. Evidemment, en mission, personne n'échappe à la poussière mais dans la vie de tous les jours, le jeune homme met un point d'honneur à toujours se présenter aussi propre sur lui que possible. Si ça démarche se veut discrète et tranquille, Caleb aime donner une bonne impression de lui même. Il doit être le ranger sur lequel tout le monde peut compter et ça passe autant par son attitude que par sa présentation.

code by Elle




My story
« Ta petite citation de vie »
Tout commença à Agueïl de par une belle journée ensoleillée. Non, nous ne parlons pas de la naissance de Caleb mais de celle de son petit frère Erwann. Alors âgé de 4 ans, le petit garçon, à la vue de ce petit être frêle et fragile se promit de toujours le protéger en toutes circonstances. Il était encore jeune, et ne s'en souvient peut être pas, mais à partir de ce moment, il se fit le gardien de son jeune frère. Ses parents trouvaient cette attitude adorable et avait le plaisir de voir les deux garçons grandir ensemble et devenir de véritables complices. Quelques années plus tard une petite sœur vint compléter le tableau de famille. Célia était une petite fille joyeuse et rayonnante, et elle devint rapidement la protégée de ses deux ainés.
La fratrie grandie ainsi, entourée de parents aimants et, malgré des hauts et des bas communs à toutes les fratries, les trois enfants grandirent sainement. Caleb, étant l'ainé, se faisait un devoir de protéger et guider Erwan et Célia avec toute la bienveillance et la sagesse que son âge lui permettait, et si ses cadets le moquaient souvent, ils ne pouvaient s'empêcher de lui prêter une oreille attentive. Il semblait tout savoir, tout connaître du haut de ses 10 ans, et il en profitait souvent pour en rajouter et raconter des histoires de son invention. Certaines dérivaient de faits réels, d'autres sortaient tout droit de son esprit, mais le plus important était pour lui que ses frères et sœurs le regardent avec admiration. Il était leur héros et se serait mentir que de dire qu'il ne voulait pas conserver cette position pour toujours.
Et puis, lorsqu'Erwann atteint l'âge de raison, Caleb voulut lui faire passer une « épreuve » un peu comme les dresseurs doivent le faire avant d'affronter un champion. C'était comme un rite d'initiation, quelque chose que le petit garçon avait lui même fait au même age et qu'il voulait désormais enseigner à son jeune frère. Il suffisait de se rendre dans la Forêt Blanche qui entourait Agueïl, y trouver le Rocher de la Destinée et y affronter le « Conseil ». Le Conseil ? Ce n'était qu'une réunion d'enfants du même âge que Caleb qui voulaient jouer au grand. Généralement, les affronter signifiait simplement les défier en duel de billes ou de marelle, rien de bien folichon. Aussi, le petit garçon en parla à son frère et quelques jours après son anniversaire, ils décidèrent de se rendre dans la forêt. Caleb lui donna des directives précises, c'était un peu de la triche, mais personne ne le saurait pour s'en formaliser. C'était simple, il n'y avait qu'à suivre un petit sentier qui suivait le cours du ruisseau qui dérivait du lac au centre d'Agueïl, tourner à droite et suivre l'arbre tombé pour atteindre le Rocher de la Destinée. Ce dernier n'était pas véritablement éloigné du village, juste suffisamment pour que les enfants s'y sentent à leur aise... Aussi, personne n'aurait put deviner ce qui allait se passer, et personne ne tenta de dissuader Erwann ou Caleb dans leur petit jeu,  les adultes avaient même préparé un gouter pour quand « l'épreuve » serait finie. Elle ne se termina jamais...
Nul ne sut jamais vraiment ce qu'il s'était passé. Erwann était partit en suivant ce que lui avait dit son frère. Il était parti du lac et avait suivit le petit ruisseau jusqu'à atteindre les bois. Là, il était tombé sur l'arbre tordu et... Peut être avait-il tourné à gauche ? Ou peut être pas ? On ne le sut jamais. Il n'arriva jamais à destination du Rocher de la Destinée où son frère et les autres gamins l'attendaient. On l'attendit quelques temps puis... On partit à sa recherche. D'abord les enfants, soucieux de ne pas se faire taper sur les doigts par leurs parents, convaincus qu'Erwann leur faisait une bien mauvaise farce mais... Quand il apparut que celui-ci ne se cachait pas de ses pairs, la panique l'emporta. On pleura, on hurla, on l'appela et on finit par rameuter les adultes. Une grande battue fut alors organisée à travers les Bois de la Forêt Blanche. Les plus anciens parlaient de sorcières et d'esprits malfaisants et déjà, on parlait d'Erwann au passé, plaignant sa famille. Et le garçon ne fut pas retrouvé ce soir là, ni les autres d'ailleurs, forçant Caleb à partir à son tour. C'était son frère qui avait disparu, de sa faute ! Il se sentait coupable mais il nourrissait le fol espoir de pouvoir réparer ses erreurs, retrouver son frère et le ramener à la maison. Il s'engouffra alors à son tour dans les bois maudits avec pour seul équipement un petit sac à dos et quelques bars de céréales. C'est avec désespoir qu'il tenta de retracer le chemin d'Erwann, tournant et retournant dans les mêmes endroits. A droite de l'arbre tombé, à gauche... Il s'éloignait de plus en plus, cherchant toujours plus loin, se tourmentant et s'illusionnant à chaque bruit qu'il pouvait entendre. Cette branche qui craquait, était-ce Erwann ? Et ce sifflement ? Peut être était-ce lui ?! Et ce qui devait arriver arriva... Caleb se perdit à son tour.
Il tourna longtemps dans la forêt blanche, quelques jours, le ventre vide, et la soif le guettant plus que de raison. Il ne se rappelle pas de cette période de sa vie, et la vérité, c'est qu'il a très certainement perdu connaissance. Il aurait put subir le même sort que celui de son frère et disparaître à jamais mais... Le destin en décida autrement et une battue le retrouva délirant devant une souche. Il tenait un morceau de mousse, assurant qu'il s'agissait de l'écharpe de son frère, et on le ramena fiévreux chez lui.
Il resta au lit plusieurs jours, et lorsqu'il se remit, rien n'avait changé. Son frère était toujours disparu, et l'espoir de le retrouver bien mince. On lui interdit de repartir seul et il fut la cible d'une surveillance rapprochée. C'est donc dans ce climat de tension que Caleb vit sa famille imploser. Ses parents se rejetaient la faute l'un l'autre, pleuraient la disparition de leur fils cadet, s'inquiétaient des deux autres... Ils finirent par ne plus se supporter, ne plus se parler que pour de cordiaux saluts et demander des nouvelles des différentes battues... Un an plus tard, Erwann fut considéré comme définitivement perdu et leurs parents se séparèrent sans espoir de se retrouver un jour. La garde de Caleb et Célia fut partagée, une semaine chez l'un, la prochaine chez l'autre... La perte de leur frère leur resta longtemps en travers du cœur mais... Le temps apaise toutes les blessures et si le souvenir d'Erwann est toujours présent, la vie doit suivre son cours.
En hommage à l'esprit d'aventure de son frère et par soucis de protéger les uns et les autres autant que par envie de se racheter de ses erreurs, Caleb rejoint les rangers. Il voulait éviter que ce qu'il s'était produit par le passé n'arrive à d'autres, et surtout... C'était une manière pour lui de se faire pardonner. Il quitta donc Agueïl pour passer l'examen ranger à Bourg Cadran, laissant derrière lui une famille qu'il aimait mais qui lui semblait perdue. Seul le souvenir de ce petit clan uni perdure dans son cœur et il lui arrive souvent de divaguer à leur sujet. Comme il ne les voit plus, il se plait à penser que ses parents ne se sont jamais quittés, qu'Erwann est toujours avec eux et que Célia est restée cette jeune fille souriante et radieuse... La vérité est pourtant bien différente... Un frère disparu, une sœur désabusée... Il ne reste de son souvenir que quelques photos qu'il conserve comme un trésor des plus précieux.
Ainsi donc, voilà Caleb, accompagné d'un Férosinge capturé lors de l'examen d'entrée ranger, près à défendre ses convictions, protéger la veuve et l'opprimé et peut être, peut être... Retrouver la trace de ce frère perdu. Après tout... Son corps n'a jamais été retrouvé !
code by Elle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1114
Points : 2895
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

Jamais deux sans trois ♥

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois ♥ Sam 15 Avr - 16:14
Congrats !
Like no one ever was ! To catch them is my real test, to train them is my cause. I will travel across the land, searching far and wide each Pokemon to understand the power that's inside. Pokemon, gotta catch 'em all ! It's you and me, I know it's my destiny. Pokemon, oh, you're my best friend, in a world we must defend Pokemon, gotta catch 'em all. A heart so true, our courage will pull us through. You teach me and I'll teach you.. Pokemon, gotta catch 'em all ★
JE REFUSE QU'IL S'APPROCHE DE VANYA, ALEX ET JUDAS AKA NOTRE TEAM ROCKET EN PIRE. Caleb est trop précieux, je l'aime fort, il est trop pur pour être un ranger, enfermons-le quelque part au chaud loin du méchant monde. Du coup je te valide pas hein, sinon il sera en danger.  sueur ou larmes

Tu es donc validé à contre cœur ! Tu obtiens 50points pour ta validation et tu peux rajouter avec la pokéball de ton starter, trois autres pokéballs vides qui te seront précieuses pour commencer ton aventure !

Mais la paperasse n'est pas encore terminée : n'oublies pas de recenser ta bouille, de faire ta fiche de liens, celle de tes pokémons avec la t-card et ensuite tu pourras faire un tour du côté des demandes de rp où se trouvent les attributions !

Ose le faire souffrir, ose. Je te surveille.  Grr
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» .:: Jamais Deux sans Trois, hein! ::. {Pv Mirai-chan!}
» (07) R. Cybéline Blackheart - Jamais deux sans trois ...
» Jamais deux sans trois [PV Akane/Ekar] : 17 eripo 1552

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ Paperasse et Diversion :: × fiches :: × validées-