AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Don't let me drown | Judas Mar 9 Mai - 18:35
Don't let me drown

Judas
Et la dépression, parce que voilà




Un cri. Un simple cri venait de percer en ce début d'après midi le temps et cristalliser les minutes autour de la capitale, s'élevant dans une douleur des plus rare au sein de cette maison soudainement changé en prison, et ce pour se jeter aux tripes de ces ombres qui, sans un mot, entouraient l'Injustice courbée en son centre. Alors, acculé à la manière d'un animal blessé et sur le point de se faire abattre Vanya demeurait là, les muscles bandés et la respiration rapide. Son cœur était au bord de l'éclatement hésitant entre hurler toute sa douleur aux  mains qui venait de lui arracher son partenaire de toujours ou bien se taire, se tordre de douleur à la manière d'un serpent prit dans les flammes pour finalement s'éteindre entre les griffes de ce monstre qui l'avait ramené à lui, et ce pour la maintenir immobile contre lui, front contre son torse et main dans ses cheveux. Alors, et bien que cet unique cri fut le seul témoin d'un chaos interne qui prenait de plus en plus d'ampleur, Vanya demeura impassible face à ce qui se jouait devant elle, l'âme en ruine et le cœur en peine. Elle avait faillit dans son rôle de dresseuse et c'était son pokemon qui allait payer pour ses erreurs, et ça elle ne pouvait le concevoir. Alors, pour la première fois depuis des années son masque si impeccable vacilla au point de chuter et se briser au sol en mille éclats. Une larme vint poindre au bout de ses intenses saphirs, puis une seconde et bientôt elles affluèrent en silence pour poignarder son cœur et déchirer ses joues afin de les maculer de noir, traçant au creux de la chaire des sillons comparable aux peintures de guerre qu'arborait ses ancêtres à l'approche d'une bataille. Sa respiration se fit plus rapide, plus complexe, plus douloureuse, si bien qu'elle manqua rapidement d'air. Elle allait étouffer. Elle devait étouffer...
Il n'était pas question de vivre sans lui, pas même quelques jours.

Cependant lorsque le grondement sinistre de sa moitié s'éleva afin de défier le Destin, la coordinatrice ne put demeurer inerte entre les mains de Lysandre qui tentait désespérément de l'apaiser, non. Il n'était pas question de renoncer au combat, encore moins lorsque l'enjeu était de cette taille ; la défaite serait mortelle pour l'un comme pour l'autre. Alors la frêle et si délicate coordinatrice sembla se changer en terrible fauve qui, à force de coups parvint à se libérer et jeter auprès de son ami afin de l'enfermer dans ses bras, et ce avec la force d'une enfant prisonnière d'un cauchemar. Jamais on ne pourrait lui arracher cette peluche qui était devenue au fil du temps sa seule et unique arme contre ce monde trop effrayant. Jamais. Elle vint par conséquent enfouir son nez dans cette fourrure rêche comme pour échapper à tout les regards autour et se perdre dans une bulle, un monde où ils subsisteraient lui et elle, ensemble et pour toujours. Elle s’imprégna donc de son odeur, mémorisa chacun de ses muscles et vint marquer au fer rouge cette image au plus profond de son être comme pour ne jamais pouvoir l'oublier. C'était de sa faute. Tout était de sa faute... Alors, lorsqu'une main s'apposa sur son épaule comme pour lui rappeler la fatalité qui la guettait Vanya apposa son front contre celui de Rousillon et vint clore ses paupières. Ultime parade pour gagner ne serait-ce que quelques secondes contre les horloges qui les menaçaient de leurs aiguilles. Tout n'était qu'un mauvais rêve, elle se réveillerait. Elle devait se réveiller... Jirachi, par pitié, entend cet ultime souhait. Elle allait perdre son cœur, lui son âme, et aucun être ne pouvait subsister dans pareilles conditions...
Aucun...
Après tout elle ne pouvait décemment vivre sans lui, encore moins avec un pareil poids sur la conscience. C'était elle qui le menait à l'abattoir...  Si seulement elle avait enrayé ce mécanisme plus tôt, quitte à offrir à Judas le loisir de menacer Cousterain tout entier...

C'est alors qu'un soubresaut agita le corps de la demoiselle, à peine perceptible mais suffisant pour pousser le démolosse, titan issue des plus anciennes légendes rigeloise à se perdre en glapissements déchirants et coup de langue anxieux. Alors Vanya ne pu feindre la dignité plus longtemps et éclata à son tour. Elle voulait hurler, se perdre en éclat de voix si puissants que les légendaires mêmes l'entendrait mais... Sa gorge était sèche, si sèche, et sa poitrine entière la brûlait. Son corps mourrait, tout simplement.
Elle ne sait combien de temps dura cet état , quelques secondes, minutes ou années peut-être, mais on lui rappela doucement qu'il était temps d'en finir. Alors elle parvint à desserre à contre cœur, l'étreinte autour de son pokemon avant perdre son regard abyssal dans les flammes de cet enfer pourtant si rassurant en comparaison de la folie qui régnait ici. Alors, un pâle sourire se dessina sur ses lèvres et sa main vint longuement caresser le crâne de la bête comme pour le détendre quelque peu. Elle le retrouverait, et ce par tout les moyens qui lui était offert. Elle le jurait devant les dieux et le sort qui leur réservait. Alors c'est aux bords des sanglots que le Maître apposa ses lèvres sur le crâne du gardien comme pour sceller cette promesse silencieuse avant de porter sa main à la pokeball, tremblante.

-On se retrouvera, fais moi confiance. Partenaire ?

La bête se redressa donc de toute sa hauteur et poussa un ultime jappement emplit de puissance comme pour répondre à cette question qui n'en était plus une depuis trop d'année. Alors la brune s'efforça à sourire et vint doucement défaire le foulard qui masquait la brûlure à son poignet, et ce pour l'échanger au collier de son ami qui se laissait docilement faire. Elle le rappela donc dans une inspiration des plus complexe et déposa cette cage bicolore au creux des mains de Erle qui se tenait là, droit et silencieux comme à son habitude. Alors Vanya demeura au sol, silencieuse, les doigts refermé sur ce collier qu'elle aimait tant, murée dans le mutisme. Elle aurait aimé crier sa peine, sa douleur, mais elle était tout bonnement incapable de se perdre en éclat de voix, de maudire ou simplement haïr. Son cœur était désormais vide, suffoquant, à demi-mort. Cependant là au creux de ce silence pesant qui l'entourait, la jeune femme souffla d'une voix étrangement calme quelques mots destinés au ranger :

Judas Bricot représentait une menace plus que flagrante pour les civils qui se trouvaient au bal alors... Pourquoi ce n'est pas lui que l'on arrête... ? Ce n'est pourtant pas son premier faux pas et... S'il n'y avait eu aucun danger perceptible jamais Rousillon n'aurait attaqué. Il voulait nous protéger... Me protéger... Ah.. Haha... Mais le plus aberrant dans tout ça reste la décision de remettre des lois abolies au goût du jours... Mais je suppose que nous avons tous une vision bien précise de la justice, n'est-ce pas... ? Et il faut croire que je n'ai pas la bonne...

Un rire nerveux l'agita donc quelque seconde avant de se briser contre le mur de larme qui la guettait elle et son cœur, cependant c'est avec tout le contrôle du monde qu'elle parvint à surmonter ce tsunami un amer sourire aux lèvres et l'oeil mort. Cette situation s'annonçait décidément à la manière d'une farce de mauvais goût et des plus risible. Après tout, n'était-elle pas le grand méchant loup de l'histoire ? Alors elle épousseta sa robe et apposa un regard sur cette minuscule assemblée qui demeurait auprès d'elle, un rire frénétique aux bouts des lèvres, saisissant tant la douleur qui en émanait était palpable. On ne pouvait lui avoir arracher son Rousillon, non, elle nageait en plein délire. C'était un mauvais rêve, un cauchemar, et lorsqu'elle s'éveillerait il se tiendrait là au pied de son lit, comme toujours... N'est-ce pas... ?
Alors c'est avec une délicatesse des plus relatives que Lysandre approcha sa main de la coordinatrice comme pour l'apaiser mais fut contré par un regard des plus amère. Et on avait beau tenter de la rassurer en lui expliquant qu'il ne s'agissait là que d'affaire de quelques semaine, qu'elle le retrouverait lorsqu'elle aurait prouvée ses aptitudes à gérer son pokemon et dressé d'avantage le colosse, Vanya demeurait sourde à ce plaidoyer. Elle contrôlait son pokémon, là n'était pas le problème. Elle était juste un monstre ! Mais ils pouvaient toujours juger, eux aussi l'était. Ils l'avaient trahit, tous,  préférant couvrir un champion dément plutôt qu'un pokémon contrant ses agressions, c'était la seule chose à retenir. Cependant, et si on semblait guetter ses cris de haines et une rébellion plus qu'attendu, la coordinatrice sombra dans un silence des plus pesant et n'accorda pas un reproche au ranger, murée au cœur d'un mutisme des plus déstabilisant.
Elle avait soumit au représentants des Etoile de Jirachi son souhait de changer et ne pouvait décemment briser ce vœux aussi facilement, non. Alors la demoiselle se contenta d'une inspiration comme pour noyer toute la rancœur qui la rongeait et s'efforça à faire preuve de bienveillance quant à cette décision et... Non. Elle ne pouvait simplement pas justifier cette décision, et ce avec toute la bonne volonté du monde... Elle en voulait au Conseil. A Néro tout d'abord pour son absence au sein d'un débat qui lui aurait peut être été favorable, puis à Oreste et une trahison qu'elle ne parvenait toujours pas à avaler (car oui, favoriser son fils à elle était inconcevable aux yeux d'une demoiselle aussi égoïste), et enfin... A ce maudit chef ranger qui ne pouvait être que l'investigateur de tout ceci. Après tout, n'était-il pas à la tête des lois de Rigel ? Il fleurerait avec l’immoralité depuis des années, était auréolé d'une réputation des moins appréciable quant au sort qu'il réservait à certain et devait forcément magouiller dans son coin alors... N'avait-il pas eut l'occasion de protéger sa jeune collègue au moins une fois dans sa vie ? Non, pourquoi l'aurait-il fait ? Au nom de la justice ? Haha. Il s'agissait là d'un traître à son sang, vendant ses propres frères de pirateries lorsque Meora, la grande et puissante Meora tirait la laisse en sa direction. Il était beau le légendaire Erle... Tous des traîtres. Il ne s'agissait là que d'un amas de faux-semblants, coups de poignards et mauvaise foi, et aussi atroce soit ce constat, Vanya faisait parti intégrande de cette nécrose viscérale qui étouffait Rigel sous ses lois... Et elle le savait...
Où était les champions d’antan, maître à pensée et guides des peuples ? Les coordinateurs dénué d'avarice et superficialité ? … Là, pourrissant au fond des contes que l'on glissait au bord des lits, alors à quoi bon prier Jirachi et lui demander de veiller sur une humanité qu'elle haïssait de jour en jour ? Tout ceci ne rimait à rien. Ils ne méritaient en aucun cas d'être sauvés...
Elle la première...

… Non... Elle devait garder la foi. Tout ceci n'était qu'une épreuve de plus aux yeux des légendaires comme pour s'assurer du bien fondé de ses prières et... Alors pourquoi ne parvenait-elle pas distinguer la lumière dans ces ténèbres grandissantes … ? Pourquoi ne parvenait-elle pas à chasser ces maux qui nécrosaient avec force un cœur épuisé et tremblant au fond de sa poitrine ? … Sa pureté envolée était-elle à blâmer ou n'était-ce là qu'une punition de plus pour tout les faux pas exercé ? … Quoi qu'il en soit, jamais Vanya ne se sentit aussi abandonnée par les étoiles et les Dieux qui s'y cachaient, si bien que le regard qu'elle accorda à Lysandre sembla lui fendre le cœur. Elle venait de perdre foi en la justice des Hommes et celle des Dieux, c'était officiel...

-Rentre, s'il te plaît.
-Vanya...
-Je te le demande Lysandre... Pars...

Sa voix tremblait mais son regard, lui, avait prit une teinte toute particulière. Aussi, c'est en proie à un subtile mélange entre haine et désespoir que Vanya affronta pour la première fois ce regard qu'elle avait tant de fois fuit, plongeant dans les intenses pupilles de ce maître Ranger pour frapper son âme avec toute la force que la détresse subit le lui permettait. Elle aurait aimé le précipiter dans cet enfer dans lequel il l'avait jeté mais demeurait incapable de murmurer le moindre reproche, comprenant qu'avec plus de rigueur, moins d'empathie pour son démolosse et bien plus de bienveillance à l'égard de Judas, jamais tout ceci ne se serait produit. Tout était de sa faute...Tout. Et blâmer le conseil ne servait définitivement à rien. C'était elle la mauvaise le monstre, pas eux.
Alors, c'est dans un ultime faux-semblant que Vanya s'efforça à sourire et indiqua la sortie aux deux hommes et leurs pokémons avant de leur tourner le dos pour s'enfermer dans le plus grand des silences au cœur de la salle de bain. Le loquet condamna donc tout échange et c'est doucement que les sanglots vinrent briser le silence plus que pesant qui s'était installé. Et, c'est avec une violence des plus rare qu'un coup vint sanctionner soudainement le mur, et ce dans un cri des plus farouches :

-La prochaine fois tu choisiras un autre moment pour tes ébats avec Meora et tu assumeras ton poste, putain ! Il était dangereux ! Comment tu as pu ne pas le voir et partir comme ça ?

Un autre coup, moins puissant que le précédent mais suffisant pour déloger ce qui semblait être un miroir partit et le précipita à terre dans un brui des plus caractéristique. Les sanglots redoublèrent alors d'intensité entrecoupé de malédiction porté au bout de la langue, mais Vanya demeura seule, piégé dans un enfers interne qu'elle avait nourrit par la peur et la rancune. Elle hurlait, maudissait, jurait, mais finit par se confronter à l'effroi qui la guettait, tremblante.
Elle avait réellement perdu son partenaire... ?
Au diable les masques. Elle devait craquer.


La nuit tomba plus rapidement qu'elle ne l'aurait pensé mais la nid de la Grande Vanya demeurait plongée dans l'obscurité, illuminée par quelques bougies formant un cercle autour d'une forme étendu au sol, silencieuse et immobile. Seule la fumée que recrachait de temps à autre ses lèvres laissait suggérer qu'elle était en vie mais... Pouvait-on réellement qualifier cet état de Vie ?
Alors, augmentant d'un geste las le volume de cette musique qui passait en boucle depuis des heures Vanya finit par clore ses yeux et poser sa cigarette à sa droite pour se saisir de cette bouteille de mauvais whisky qu'elle avait à demi vidé. La qualité de l'alcool ne lui importait plus, non, elle voulait simplement se perdre dans l'ivresse et ce le plus vite possible, quitte à détruire son foie pour se faire payer ses erreurs. Cependant une gorgée mal assimilé contraint cette âme en perdition à se redresser brusquement pour tousser et affronter d'un œil cerné de noir la pièce qui l'entourait.

Après le départ du ranger et de Lysandre Vanya était parvenue à se calmer à demi, s'isolant dans sa salle de bain pour se faire une couleur et noyer sa chevelure ébène dans un roux des plus flamboyant. L'initiative pourrait paraître des plus aberrante mais il ne s'agissait là que d'un énième subterfuge pour tromper la douleur. Elle s'était donc lourdement maquillée de noir pour ne plus se voir, ornée son cou du collier de son démolosse et ajustée une longue robe gothique à sa poitrine comme pour endosser un nouveau rôle. Elle refusait de souffrir, de culpabiliser, et toute la situation qui était la sienne. Non. Alors elle se laissa lourdement retomber en arrière et leva son avant bras droit pour observer les bandages maculés de sang qui le recouvrait. Décidément, elle ne s'était pas loupé avec ce miroir... Haha...
Un rire nerveux échappa donc à ses lèvres alors qu'elle se tournait pour affronter les bougies qui lui faisait face, le regard mort et le cœur silencieux. Et, tout doucement, ses lèvres vinrent suivre le rythme de sa chanson afin de l'accompagner à mi-voix, sans grande conviction. Elle devait s'occuper l'esprit et ne plus penser. Ne plus jamais penser...

-Don't let me drown...

On venait de sonner à la porte.
La demoiselle demeura donc un instant là, silencieuse, hésitant clairement à se lever ou mourir ici sur son parquet mais elle finit par poser sa bouteille, ramasser une cigarette qui la dégouttait à chaque bouffé nouvelle, et se redresser non sans difficulté. Alors c'est tout doucement que la jeune femme déambula un peu maladroitement dans une maison qu'elle connaissait sur le bout des doigts mais qui lui semblait étrangement hostile sans ce qui faisait son âme, et, brusquement la porte s'ouvrit.
...
Sérieusement ?
Arceus avait décidé de l'abattre en cette soirée, ce n'était possible.
Un rire échappa à ces lèvres lacérées avant de finir par s'éteindre dans une bouffé grisâtre et nauséabonde. C'était décidément écœurant... Alors pourquoi était-ce l'un des rares moyens de calmer pareille crise ? Haha... Cette fille était décidément une oxymore.
Elle demeura donc là dans le plus grand des silence, un rictus nerveux aux lèvres et l'âme emplit de menace à des divinités qui la tournait décidément en ridicule depuis la veille. Cependant la jeune femme finit par retourner au creux de sa tanière, laissant la porte ouverte comme pour inviter cette ombre à la suivre sans dire mot, et ce, avant de prendre place dans son salon, cendrier en main et dos au mur. Jamais elle n'avait paru aussi pitoyable et faible, et ce malgré les airs de dur ou mauvaise fille qu'elle avait tenté de se donner en abordant pareille façade... Comme quoi, parfois la vérité rattrapait la fiction. Elle ne pouvait décemment plus feindre une force à toute épreuve...
Un nouveau rire s'éleva donc, saisissant tant la douleur qui s'en émanait était palpable, et c'est tout doucement qu'elle arracha une nouvelle bouffée à sa cigarette. Elle finit cependant par rabattre ses genoux tout contre sa poitrine, apposant sa joue contre l'os en silence, l'oeil perdu dans les flammes qui dansait tout près d'elle et la gorge sèche. Que pouvait-elle dire ? "Salut, j'ai lancé mon meilleur pokémon a ta gorge mais tu as pourri ma vie. Nous sommes quitte non ?" ... Ou alors le frapper ? Tu parles, elle n'avait ni la force de se lever ni celle de se battre à coup de joutes verbales plus acérées que mesure...

Alors elle demeura là, silencieuse et le regard vide. Non, elle ne parvenait décidément à faire la conversation en cette soirée, et surtout pas devant lui, prisonnière d'un état bien étrange. Etait-ce de la colère, de la rancune ou des remords ? Sans doute un peu de tout ça à la fois, quoi qu'il en soit la rousse ne parvenait désormais plus à occulter ce tourbillon sentimental de son esprit. Elle se leva donc, alluma brusquement la lumière dans un grondement de mécontentement (parce que oui, elle avait passé des heures éclairée à la bougie, la transition était douloureuse) et se réfugia dans sa cuisine pour fouiller vraisemblablement les tiroirs. Enfin elle revint armée de bol en bois, baies, herbes et ustensile bien de cuisine qu'elle déposa sur la table basse tout en laissant des injures soufflé à mi-voix s'apposer au rythme de la chanson qui revenait à nouveau. Et c'est après s'être saisit de sa boîte a pharmacie que la jeune femme se saisit brusquement de la main droite du champion de type insecte afin d'examiner l'étendu des dégâts.
Non, Rousillon ne l'avait pas raté, mais était-ce véritablement un mal en soi ? Surement pas. Judas pouvait s'asseoir sur tout espoir d'excuse car la demoiselle ne pourrait feindre les remords. Pas cette fois. Et puis c'était lui qui avait cherché cette situation, pas elle...
Alors c'est dans un soupire que Goélise vint écraser sa cigarette au creux d'un cendrier vierge de toute nicotine et se saisit avec un peu plus de délicatesse cette fois-ci de l'autre main du brûlé, un regard critique au bout des yeux. Elle savait ô combien les brûlures de démolosse pouvaient être douloureuse et ne pouvait par conséquent se résoudre à le laisser ainsi souffrir. Et puis...
...
Mais voulait réellement soigner celui qui venait d'écraser indirectement son coeur avec la force d'un Wailord sur un roc ? .. Pas tant que ça au final, mais c'était décidément trop entêtant pour qu'elle ignore ce souffle interne qui lui ordonnait à faire preuve de plus de bienveillance à l'égard d'un champion qui n'avait plus rien du grand méchant Lougaroc de l'histoire...
Peut être avait-elle joué les mauvaises cartes et s'était attaqué à un innocent après tout ?

-Que fais-tu ici ?

Wow. Elle venait de parler ? Bon c'était au profit d'une préparation d'un cataplasme du coup elle ne lui accordait aucun regard mais... Elle venait de parler ! ... Bien que sa voix n'avait plus rien de sa légendaire douceur, non. Elle tremblait presque.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Points : 345
Date d'inscription : 01/03/2017
❝ champion insecte
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Mer 10 Mai - 18:36
Don't let me drown
ft Vanya
Equipe : Pyrax, Mygavolt, Galéking, Brutapode, ?, Aspicot.

Une douleur déchirante dans la jambe, un supplice insupportable lui arrachant la peau des mains. L'image d'un loup déchirant sa chair. L'odeur métallique du sang satura chacune de ses cellules olfactives. Il hurla de douleur. Ses yeux s’écarquillèrent d'un coup avant d'être éblouit par un blanc immaculée. Il dû mettre l'une de ses mains devant ses yeux... avant de s’apercevoir qu'elle était entourée de bandage. Bientôt, son regard glissa le long du tissu jusqu'à s'arrêter sur un cathéter s'enfonçant directement dans ses veines. Et au bout du fil, une potence. En haut de cette potence, une poche de morphine.
Il écarquilla les yeux. Le douleur était toujours présente... mais il ne l'imaginait même pas sans ce calmant. Tout en est-il que quelque chose l'inquiétait bien plus que son état : Son cœur s'affolait un peu trop. La panique gagnait le champion. Il s'agitait dangereusement.
Que faisait-il ici ? Depuis quand était-il là ?! Quel jour sommes-nous ! Toutes ces questions sans réponses.
Non.
Au fond de lui. Il connaissait cette réponse. Et cela lui faisait peur. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouve dans une situation cocasse au réveil. Bien que cette fois-ci, cela semble bien plus grave. Etait-il somnambule  ? Un somnambule peut-il parcourir de si longues distances, discuter avec des gens ? C'était autre chose. Comme s'il devenait quelqu'un d'autre la nuit, faisant sauter ses verrous. Plus sauvage. Il ne pouvait fermer les yeux plus longtemps. Surtout qu'il est à l’hôpital à cause de ces conneries !!

Après une bonne heure d'attente, seul. Il perdit patience. Sa jambe était fermement attachée et plâtrée dans son lit, il ne pouvait pas bouger.
Commençant à s'ennuyer, il alluma donc la télé. Un film de loup-garou passait sur une chaine. Tien. voyons voir ça.

Un sursaut. Il juste s'agissait d'une aide-soignante. Cette femme d'âge mûr venait de toquer à la porte, attendant son approbation pour entrer tout doucement. Il coupa immédiatement la télé. S'emmitouflant un peu plus dans sa couverture sous la timidité, elle s'empressa de s'enquérir de son état. Ce qui donnas l'occasion à Judas d'en demander un peu plus.
Il tomba des nues.

Une immobilisation totale pendant plusieurs 2 mois suivit d'un rééducation. Il ne pourra plus s'adonner à sa passion de l'escalade. un cauchemars.

Il avait été mordu à la jambe. Brulée par un certain pokémon lors d'une fête auquel il n'avait même pas participé !! Et en plus les rangers comptaient lui dire deux mots lorsque son état serait plus stable ! MAIS IL N'AVAIT RIEN FAIT !! On l'avait donc agressé ! Ou il s'était battu... son torse était couvert de griffures et de bleus. Lui qui détestait pourtant la violence. Il ne se reconnaissait pas là dedans.
Il..... il........
Et merde. Pas question de faire avoir par la police. Ils allaient certainement encore le saouler avec cette histoire de zone interdite.
Il fallait qu'il trouve un moyen de s'évader !

Ah. Et devait-il dire que l'aide soignante lui avait déposé deux oeuf de pokémons sur les genoux ? Des 'récompenses' pour les épreuves qu'il avait mené ! Si Judas avait pu reconnaître ce qui semblait s'apparenter à un oeuf d'apireine (et il en cira de joie), le second, blanc avec des traces de peintures........... ouai. Non, ça lui disait rien.
WTF. Au moins, il aura un insecte ?

[...]

Il connaissait si bien cet endroit. Cette allée, ce jardin toujours fleurit qu'importe la saison. Ce portail qu'il avait si souvent enjambé. Il connaissait ce lieu de nuit comme de jour. Il était si familier à cet endroit qu'il pourrait s'y retrouver comme s'il s'agissait de son chalet.
Ses yeux detaillèrent les gravures du bois de la porte. Il hesita un instant à forcer la serrure. Non... ii ne venait pas pour ça. Aujourd'hui était la première fois qui agirait en tant que personne normale. Aujourd'hui il avait besoin d'aide. Il avait besoin de la maîtresse coordinatrice. Il était désespéré.

S'appuyant doucement sur sa béquille gauche, il approcha se main de la sonnette... doucement. Il se stoppa juste avant d'appuyer. Ravalant sa salive et ses craintes, il se dit violence pour appuyer. Une fois, deux fois. Le stress eut le don de le raidir.

Tout était un supplice. Sa peau étaient blanche. Ses yeux cernés de noir. Son scobolide se devait de le soutenir car il avait bien du mal à tenir debout. C'est lui qui portait les deux oeufs d'ailleurs, ils étaient complètement entourés de toile de mygavolt pour leur tenir chaud et les protégés.
A chaque fois qu'il s'appuyait sur ses béquilles, il devait serrer les dents tellement il avait mal aux mains. Les douleurs de la brûlure ne passaient pas. Il était à bout. Les médecins ne pouvaient rien faire. Vanya n'était plus que son seul espoir.
Il le savait et il avait confiance en elle. Elle était auparavant herboriste non ? Elle possédait un demolosse soit le pokemon pouvant infliger les plus graves brûlures.
Sa seule chance.

Ces incapables lui avaient prescrit au moins 2 mois dans le plâtre. Mais le pire était bien sa brûlure. Ils lui avaient fait total et pourtant étaient incappable de predir sa guérison ? Foutaise !! Il est hors de question qu'il fasse une croix sur l'escalade, sur la spéléo, sur l'acrobranche. Il ne resterait pas non plus cloîtré chez lui. Autant se jeter dans le gouffre sinon !

La porte s'ouvrit finalement au bout d'une attente interminable. L'air chaud lui balaya le visage pour laisser apparaître... une copie cadavérique de Vanya ?! Une idée d'alcool et de tabac l'obligea à reculer d'un pas tant il était surprit. Non... ce n'était pas du tabac conventionnel... c'était des feuilles de... Florizarre ? Et ne lui demandez pas comment il a reconnu !
Judas lui lança alors un regard si étrange qu'il se retint de poser la question tant celui de la coordinatrice était froid.

Etait-ce bien son idole ou un Zoroark qui aurait subtilisé son apparence ?  Honnêtement, il se posait réellement la question. Et il aurait sans doute pretexté une erreur pour filer d'ici si elle ne l'invitait pas à entrer en se poussant sur le côté !

Wow.... quel accueil... ii ne pensait pas que Vanya le détestait autant... attend. C'était.... MERDE. MAIS ELLE AVAIT UNE BONNE RAISON DE LE DÉTESTER !! Il lui avait posé un lapin au bal ! Elle était censé être sa cavalière et il ne s'y était même pas rendu ! Quel boulet. Il avait manqué sa chance c'est sur...... MERDE ET REMERDE ! Oh mon Dieu.... ii fallait qu'il s'excuse proprement.
Le voilà stressé, honteux et en sueur.
Et le gars venait pour lui demander quelque chose... champion.

Il entra finalement, non sans prendre une grande bouffée d'air frais avant. L'odeur de cigarette? Trop peu pour lui. Berk. Un vrai aquarium sa barraque. Mon Dieu.... Elle se laissait mourir par chagrin d'amour pour lui ! Judas, espèce de monstre !!!!
Et même le karma souhaitait le punir puisque l'une de ses béquilles trébucha sur une... bouteille de rhum vide ? Omg. Le pauvre dû s'appuyer sur sa jambe droite et emplâtrée. Il accusa le coup, les larmes aux yeux... aille.

Alors il detailla la pièce... un vrai foutoir.... attend. C'était pas un charmillon en train de comparer dans cet évié ?! Il avait lui aussi mangé de la feuille de florizarre ?!

-Never gonna ask.........


Sa douce lui prit soudainement les mains. Judas laissa enttendre des couinements aiguë. AW AW AW AW !! C'est encore trop sensible !! Déjà que les bandages étaient partis à cause de lui et parcequ'il s'entêtait à marcher avec des béquilles... alors qu'il devrait être totalement à l'arrêt.
La peau était rouge. Les tissus morts retirés et la plaie nettoyée. Malgré les quelques cloques et la peau qui pellaient. Tout allait cicatriser.... lentement. Pour peu qu'il fasse preuve d'une bonne hygiène. Ce qui est loin d'être gagné... on est tous d'accord là dessus.

Que faisait-elle ? Judas se pencha un peu plus vers elle alors qu'il l'observait s’affairer.

-Que fais-tu ici ?

Wait. Pourquoi il venait ? N'était-ce pas évident ? Elle devait bien le savoir puisque elle était en train d'observer ses mains !... mouai. Non. On va mettre ça sur compte de l'état de la jeune fille qui est... well... bon elle va pas très bien quoi. Et il allait devoir tirer tout ça au clair.

-Hum....... je me demandais si.......  enfin..... j'ai été attaqué par un pokémon feu et...

Plus il parlait, plus la voix du jeune homme était tremblante. Il y repensait. A tout ce qu'on lui avait dit. Sa gorge se nouait douloureusement, son nez coulait et ses yeux... il fondit en larme.

-I wish I couldn't feel a damn thing but.............


Tout était dit. Il souffrait tellement. Il était à bout de force.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Mer 10 Mai - 21:20
Don't let me drown

Judas
Et la dépression, parce que voilà




Equipe : Charmillons, Pachirisu, Okéoké  et les trois chenilles


-Parce que tu pensais vraaaaaiment que finir entre les crocs de Rousillon ne serait pas douloureux ? Si mon père l'a capturé c'était sûrement pas pour sa bouille de peluche, que croyais-tu ? Crétin.

Froide, presque cassante, l'irritation de la jeune femme semblait pourtant en cet instant le premier sursaut de vie de la soirée aussi, et comme tombant des nues au sein d'un effroyable tableau, Vanya tressaillit. Pourquoi était-elle aussi agressive ? … Il était logique qu'il s'adresse à elle avec tant de détresse, son agresseur n'y avait pas été de main morte pour le maîtriser... Alors son regard décrocha de ce visage pour se perdre sur ses bouteilles vides qui trônait là, triste trophée d'un état plus pitoyable encore, et se heurta doucement à tout ce qui se tramait autour d'elle. Charme était-il  véritablement en train de suivre sa dresseuse dans une dépression plus que palpable ? Oh god. La jeune femme délaissa donc les mains du champion pour ramasser doucement les les bouteilles et se diriger dans la cuisine afin d'arracher les plantes au charmillon qui était jonché là, près de l'évier, en PLS totale... Elle se saisit donc du pauvre pokemon dans un soupire plus que désespéré, et revint dans le salon après avoir ouvert les fenêtres sur son chemin. Il n'était pas question que ses pokemons la suivent dans ses conneries, non mais ! … Surtout pas avec un tel taux de bébés dans la maison...

Elle revint donc auprès de Judas malgré le splendide détour effectué devant Brutapode et finit par déposer charmillon un peu plus loin dans un triste sourire. Il n'avait décidément pas été doué sur ce coup là, mais à qui la faute... ? Vanya secoua donc la tête comme pour se focaliser sur son devoir de Maître mais surtout d'ancienne soigneuse qui lui faisait face. Aussi c'est avec délicatesse qu'elle se saisit des œufs pour les apposer un peu plus loin, au calme et au soins de trois petites chenilles décidément bien curieuses, bien que pour le coup Vanya n'en toucha aucune et s'essuya bien rapidement les mains à la vue des secrétions qui recouvrait les coquilles. C'était dégouttant...
Notez quand même l'absence de cris ou de panique incontrôlée. La compagnie de ces trois petites bestioles avaient su familiariser non sans mal Vanya avec elles, n'était-ce pas mignon ? … Bon, elle était raide comme un piquet mais... C'était mieux que vouloir les aplatir à grand coup de poele, non ? Quoi qu'il en soit la coordinatrice avait délaissé les petits pokemons au profit d'un Judas en pleur auquel elle lui tendit doucement un mouchoir, perplexe. Il n'avait strictement rien à voir avec le Judas du bal et jamais notre demoiselle aurait été aussi heureuse de le retrouver lui et ses airs d'homme-PLS, vraiment. Aussi Vanya ne put demeurer plus froide que mesure et vint doucement apposer sa main sur sa tête comme prête à lui caresser les cheveux mais... Niuuuuu... C'était tout aussi écœurant que les sécrétions... Peut-être parce qu'il y en avait tapis là, dans cette jungle capillaire ? Berk berk beeerk ! Vanya releva donc touuuut doucement la main et vint longuement l'essuyer contre un second mouchoir. Plus jamais elle ne la laisserait partir dans pareille aventure, plus jamais ! … Pauvre petite main.

Bref, puisse-ce qu'elle avait déjà commencé à s'intéresser aux brûlures du jeune homme et que celui-ci semblait décidé à réclamer son aide autant s'y mettre. Vanya observa cette fois-ci avec un peu plus de délicatesse les blessures et vit son visage se durcir sous un froncement de sourcil. Elle n'était pas certaine que ses cataplasmes aide à apaiser pareilles brûlures, vraiment pas...  Et puis elle n'avait pas officié durant un quart de siècle en tant qu'herboriste... Etait-ce vraiment une bonne idée de prendre à sa charge un homme qu'elle avait tenté de tuer quelques jours plus tôt ? Cette fois ce n'était pas un pokemon que lui arracherait Erle, c'était TOUT ses pokemons et sa liberté ! …
Mmh... Le plan était peut-être celui-ci. Laisser Vanya aggraver les choses pour la chasser du conseil... ? Ou démontrer ô combien elle était monstrueuse de fermer sa porte au nez d'un blessé souffrant le martyr...
Au pire elle pouvait envoyer un message au conseil en expliquant la situation et ainsi contrer tout plan foireux mais... Si ça tournait mal et que cette petite larve larmoyante se révelait être le démon du bal, qu'il l'attaquait et que tout tournait mal elle devrait faire disparaître les preuves et... Wait. Elle ne pouvait pas raisonner comme son père. Et puis il n'était clairement pas en état de se défendre si elle décidait de le chasser...
Bon.

-Ecoute, je vais essayer de faire de mon mieux mais je suis loin d'être la plus à même de te soigner, tu devrais être à l'arrêt et à l'hopital dans pareil état. Je vais appeler mon mentor et lui demander conseil.

Mais, et alors que la coordinatrice se levait pour se saisir de son pokematoss une ombre déboula à toute vitesse et chargea Judas avec force. Outch. Saphir le petit Okéoké avait trouvé un nouveau rival... Vanya la récupéra donc d'un geste ferme mais dénué d'agressivité et passa quelques appels tout en rodant entre salon et cuisine d'un pas anxieux. Elle ne savait quoi penser de la situation... Mais d'un autre côté un Judas dans pareil état ne pouvait être dangereux si ? … Et puis il semblait tout aussi mal qu'elle...
Alors un grondement au fond de la gorge Vanya vint se résoudre à sortir de ses placards des cookies fraîchement confectionné et du jus de fruit qu'elle apposa sur la table basse sans un regard pour son invité. Elle pouvait au moins lui offrir un peu de douceur pour se faire pardonner non ? Un allé retour après, Vanya servait ce jus pêcha au champion comme pour tromper son anxiété mais finit par raccrocher et demeurer un instant là, silencieuse dans l'interstice de son chemin. Devait-elle prévenir le conseil et les Maîtres de la venue de Judas chez elle ? Après tout, la situation pouvait prêter à confusion lorsque l'on savait se qui s'était passé et... Non. Ils n'étaient pas question qu'elle leur adresse le moindre mot.
Elle vint donc auprès du Bricot et reprit la confection de son cataplasmes avec attention, lançant de temps à autre quelques regards aux mains brûlés et au plâtre proéminent qui lui faisait face. Et, après un long moment de silence la jeune femme se jeta à la gueule du loup ; elle avait besoin de réponse.

-Qu'est-ce qui t'a pris durant le bal ? Sérieusement Judas... J'essaye de comprendre, que je ne perde pas mon pokemon parce que tu voulais t'amuser en détruisant une ville !... Et je veux bien concevoir que tu ne tiens pas l'alcool mais... Pas à ce point... Quoi qu'il en soit enlève ton t-shirt s'il te plaît, je dois voir l'étendu des dégâts.

Ooooooh ?   Rangez cet esprit pervertit tout de suite. Elle voulait simplement observer le reste des blessures infligé par son molosse c'était tout. Par contre un Alex dans le même état aurait clairement était plus tôt silicité à retirer son haut, ça c'était certai... PAS TAPER. Vanya se redressa donc prête à aider le champion et arqua même son sourcil en devinant une légère réticence.

-Tu es suffisamment fou pour soliciter mes capacités à te soigner alors essaye de me faire confiance, s'il te plaît
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Points : 345
Date d'inscription : 01/03/2017
❝ champion insecte
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Jeu 11 Mai - 18:46
Don't let me drown
ft Vanya
Equipe : Pyrax, Mygavolt, Galéking, Brutapode, ?, Aspicot.

-Parce que tu pensais vraaaaaiment que finir entre les crocs de Rousillon ne serait pas douloureux ? Si mon père l'a capturé c'était sûrement pas pour sa bouille de peluche, que croyais-tu ? Crétin.

Judas s'arrêta un instant de respirer. Ses sourcils se froncèrent. Et le ton agressif de sa douce n'y était pour rien. Comment ça les crocs de Roussillon ? Son Démolosse ?... Le pokémon de Vanya n'avait rien à voir là-dedans ! Qu'avait tous les médecins à lui dire que la morsure du pokémon qui l'aurait agressé est plus probablement un Démolosse ? Que ses brûlures le confirmait ? Que neni. Ils n'y connaissaient rien ! Lui avait bien sa petite idée derrière là tête et il comptait consulter de vrais experts. Sur le site internet Poktissmos bien sûr !
Pensait-elle qu'il avait été victime de son Démolosse ? Cela expliquait peut-être pourquoi elle était si en colère... c'était... c'était du désolement bien sûr ! Elle se sentait coupable de ses souffrances. Cela lui ressemblait bien elle était capable d'une si grande bonté. Ah. Vanya. Always love you. Roussillon n'était pas capable de l'attaquer. Il pouvait être agressif, mais il était si mignon qu'il avait envie de lui tirer les jours en faisant boudiou-boudiou ~
Il a toujours rêvé d'avoir un petit chien quand il était jeune, mais... impossible d'avoir des pokémons dans son temps.

C'est dans un déchirement certain que ses mains -douloureuses- quittèrent celle de sa douce. Judas eut un instant le regard d'un Ponchiot battu. Déception. Mais au moins... elle avait remarqué la présence dérangeante d'un Charmillon sous feuille de Florizarre... au moins, bonne nouvelle, elle n'avait pas l'air de savoir que son pokémon se mettait dans un état... ça veut dire qu'elle n'a pas laissé faire ça consciemment. C'est... rassurant ?

Une bouffée d'air frais ! Il cru revivre !! Il la remercia même à voix haute pour avoir ouvert les fenêtres ! Avant de se taire aussitôt. Merde, ça risquait de la vexer. La boulette. Mais Dieu que c'est bon de voir cet air chargé en alcool et en tabac s'en aller. Même si ça fait rentrer le froid. Brr.
C'est qu'il l'observa attentivement. Enfin, pas qu'il ne cessait de la fixer depuis le début... mais. Elle s'approchait de son Brutapode. Le scolopendre géant n'aimait pas particulièrement se faire approcher. Et ce n'est pas le regard de son dresseur qui allait le dissuader d'agir comme bon lui semble. La maître coordinatrice avait très bien fait de le contourner ainsi pour prendre avec douceur ce qu'il gardait. En vérité, il était bien content de s'en débarrasser. Ces trésors étaient trop fragiles pour lui permettre de se mouvoir comme bon lui semble. Alors il paraissait plutôt satisfait.
Mais pourquoi Vanya se comportait-elle ainsi ? Elle ne connaissait pas le caractère du Brutapode. Elle n'en avait tout de même pas peur ! Si ?... Noooon, il est si mignon ! Que voulait-elle avec son package, ses œufs ? Elle n'allait tout de même pas retirer la sécrétion. Ces fils tenaient chaud aux œufs tout en leur permettant de respirer. Judas était assez curieux de ce qu'elle allait en faire. Il avait galéré pour être le plus doux possible avec ces machin là. En revanche, il ne pu s'empêcher de crier lorsqu'il vu où elle les avait déposés.
Non pas un cri de terreur. Mais un cri d'admiration. Il faillit s'étrangler en voyant un putain de Chenipan DORE. OH. MON. DIEU. Il était magnifique ! Il avait toujours rêvé d'en avoir un !! D'ailleurs, son tout premier pokémon était un Chenipan. C'est le destin. Il ne savait pas que sa douce appréciait autant les insectes pour élever des larves dans son propre salon ! Il avait même cru que.... à une époque... elle en avait peur.
Et la vision de son idole entourée de larve l'émoustillait tellement que ses larmes redoublèrent. Il était ému. Tellement ému.
Chenipan doré, Chenipan, Lépidonille. Et sa douce Vanya si belle.

Heureusement qu'elle avait à lui offrir un mouchoir. Il s'essuya rapidement le visage avant de se moucher bruyamment. Et remplit au passage le mouchoir de... morve gluante et jaunâtre. Miam.
Il sentit soudain quelque chose sur sa tête. Dans ses cheveux qui commençait à peine à régressé puisqu'il ne les avait pas lavé depuis le bal. Une main. Oui, d'ailleurs pourquoi était-il propre ?! Hein ??
Mais là n'était pas son attention puisqu'il faillit s'étrangler. La belle allait lui caresser la tête comme lorsqu'elle l'avait fait la dernière fois ? Oh oui ! Il serait aux anges !! Il ferma même les yeux pour légèrement se pencher un un peu plus vers elle, mais.....
Epic fail. Elle la retira. Et en plus, elle se l'essuyait d'un second mouchoir. Ce qui sembla vexer Judas qui ne comprenait pas cet acte.

Pourquoi elle faisait ça ? Ca voulait dire quoi au juste ?! Ses cheveux n'étaient pas encore sales ! C'est très humiliant ! Lui qui s'attendait à une scène clé pouvant lui permettre de s'excuser et de se rapprocher d'elle. Il était déçu, décomposé même. Mais il n'abandonnera pas, oh que non. Une jour, Vanya sera à lui ! Rien qu'à lui !

-Ecoute, je vais essayer de faire de mon mieux mais je suis loin d'être la plus à même de te soigner, tu devrais être à l'arrêt et à l'hopital dans pareil état. Je vais appeler mon mentor et lui demander conseil.

Appeler ? Non !! Elle ne devait surtout pas expliquer sa situation à d'autres ! C'est trop dangereux, il était recherché pas la police ! Déjà qu'il s'était enfuit de sa chambre !
Il sévit l'empêcher coûte que coûte !! Alors Judas dit un bond. Mais pas un bond en avant comme il le voulait pour la rattraper, non... un bond en arrière afin d'esquiver une ombre qui foncait à toute vitesse sur lui.
Il tomba à la renverse dans le canapé. Un vrai coup de sang. Et Si l'adrénaline lui avait fait oublier sa douleur de prime abord, les secondes qui suivirent fut un Judas en PLS, en l'arme et tenant se jambe sans grande fierté. Virilité = Judas.
Ses yeux descendirent sur le coupable... un... schtroumpf ? Non, il s'agissait d'un Okeoke très enthousiaste à l'idée de... se battre avec lui ? Mais c'était encore un bébé pokemon !! WTF !! C'est pas censé être une race pacifique ?! Il en avait marre de se faire bolosser par des pokemons putain !
Ce truc avait presque réussi à le terrasser d'une crise cardiaque... e***** ! Et maintenant, on peut dire que c'est mort pour arrêter Vanya elle est déjà entrain de passer des appels... elle a au moins récupéré le monstre. Et puis il est bien calé dans ce canapé... si bien calé...
La jeune fille était tellement anxieuse... elle devait certainement tout faire pour savoir comment le guérir au mieu. Vanya voualait se faire pardonner C'est sur... et ..... OH MON DIEU est-ce des cookies maisons et du jus de baie pecha ?!! Servit par la grande maîtresse coordinatrice ?!!! Judas tu peux mourir en paix désormais !! C'était la première fois qu'il allait pouvoir goûter à sa cuisine sans avoir à voler un ou deux poffins dans son dos....

-My life is complete now.

Sa douce revint à des côtés. Reprenant de nouveau la confection de cette mixture étrange. Judas essayait de se persuadé que cela était pour ses brûlures et non un mélange destiné à se droguer... Il avait confiance en Vanya voyons. Ce n'est pas quelques feuilles de Florizarre qui vont lui faire changer d'avis sur elle !
... D'ailleurs, ce truc, ça se mangerait pas comme la pommade d'Alex ?!

-Qu'est-ce qui t'a pris durant le bal ? Sérieusement Judas... J'essaye de comprendre, que je ne perde pas mon pokemon parce que tu voulais t'amuser en détruisant une ville !... Et je veux bien concevoir que tu ne tiens pas l'alcool mais... Pas à ce point...

Le bal ? Mais il n'y avait pas participé !! Qu'est ce qu'elle avait bon sang ?! Et en quelle honneur il avait voulu détruire la ville ? Il est conscient que parfois, il fait des trucs dangereux, mais ca limplique toujours lui et lui seul, non les autres. Qu'est ce quelle cherchait à savoir exactement ?
Il fronca soudainement les sourcils. Oh. Ce film lui revenait en mémoire comme une piqûre de rappel. Tout celà. Tout cela concordait.
Un jeune homme sans histoire qui se fait un beau jour mordre par un Lougaroc. Chaques nuit de pleine lune il se réveille au petit matin couvert de blessures et de bleus......
Et comment était la lune le soir du bal ? PLEINE MONSIEUR !
Et à quoi ressemblait sa mosure ? A CELLE D'UN LOUGAROC MONSIEUR !
Oh non. Le voilà blanc comme un linge rien qu'à cette idée... Non.... Non il ne pouvait en être sûr ! Il était trop gentil pour devenir un monstre et il ne voulait fait de mal à personne !
Que dirait Vanya si elle l'apprenait ? Elle jetterait dehors et appelerait les rangers. Non... Il ne devait pas lui dire. Pour leur propre bien a tout les deux.
Alors quoi ? Qu'est-ce qu'il allait faire maintenant ? La rassurer en lui disant qu'il s'était drogué?  Feuille de florizarre, poudre de rafflesia et venin de scorplane ?
Non, il n'était pas comme ça ! Il ne souhaitait pas non plus se décrédibiliser plus qu'il ne l'est devant ses yeux ! C'est Vanya quoi, MERDE !

-Quoi qu'il en soit enlève ton t-shirt s'il te plaît, je dois voir l'étendu des dégâts.

En une fraction de seconde, le champion o secte qui était alors attelé à réfléchir stoppa tout ce qu'il faisait pour passer au rouge pivoine. Même de respirer si c'est pour dire !! Il devisagea du regard sa douce qui s'approchait de lui.
Wowowoooooo ils en étaient déjà à cet étape?  Mais il n'était pas encore près! Et s'il faisait un faux pas ? S'il la brusquait trop ?! S'il ne tenait pas assez longtemps ?!!!
Mais Judas voyons. A quoi tu penses ? Tu te fais trop de film là. Stop les magazines c'est juste pour voir tes blessures.
Oui. Il devait se calmer et refroidir des ardeurs. Il était tellement
Il était si frustré.... et il serait inconvenant de devoir aller au toilettes d'urgence ou de mettre sa virilité de côté en croisant les jambes si jamais un petit incident venait à arriver.
Pense normalement et tout ira bien.

Il suffit juste. De retirer. Son tshirt.
En clair de se mettre torse nu face à son idole.
Shit. C'est qu'il se montre timide le Judas.

-Tu es suffisamment fou pour solliciter mes capacités à te soigner alors essaye de me faire confiance, s'il te plaît.

Confiance ? Il donnerait son corps pour elle ! Il devait juste... well. Il n'osait pas. Et ses oreilles battaient des reccords de rougeur.
Il voulu articuler quelques mots quelques mots mais ce ne fut qu'une bouillie incompréhensible de bagaiment. Puis il resta silencieux une bonne vingtaine de secondes avant d'acquiecer et de lui tourner le dos -parce que monsieur est timide- toujours sur le canapé. Il attrape ainsi son tshirt tout autant trempé de sueur que sa peau et entreprit de lentement le retirer.

Son dos fut découvert en premier. Il est assez particulier d'ailleurs. Il n'est pas sans savoir que Judas est un cachet d'aspirine à la base. Et donc il est parcourut de trains de beauté et tâche de rousseur en tout genre. Mais ca se voit moins en général puisqu'il est couvert de crasse. Or, ici, sa dernière douche remonte au bal. Et donc il est encore propre. Un peu. Pour le moment.
Mais revenons donc à ce fameux dos. Cet enfant que l'on aurait pû croire envoyé par les étoiles, bercé dans les bras de Lunala. C'est un ciel étoilé, non, des constellations qui se dessinaient sur le dos du jeune homme. Sachant qu'en plus, le pauvre à la grande ours sur son front. Et ce, depuis sa naissance.

-Je te préviens, c'est pas beau à voir.... il m'a pas raté...


Oui. Le pokemon qui l'avait attaqué avait barré son torse de coups de griffes, il avait encore les traces, de plus il présentait de nombreux bleus au niveau du cou, des clavicule, du haut des épaules... ainsi que des traces de morsures plus légères. Sans parler de sa 'pilosité' inexistante. Ses aisselles étaient malheureusement bien fournies et brillante de sueur et les seuls autres poils qui se baladaient formés un petit chemin sous son nombril... et sur son torse... nada à part trois quatres ?

Et il cru exploser lorsqu'il crois a le regard de Vanya en se retournant. Il detourna automatiquement le sien toujours aussi rouge. Mince ! Il avait tant rêvé de cet instant ! Celui où il pourrait lui déclarer sa flamme et la demander en mariage !! MERDE. Trouve quelque chose à dire !!!!! QUELQUE CHOSE D'ACCROCHEUR !

-Heuuuu..... Je peux dormir chez toi ce soir ?...


Mais merde ! On avait dit quelque chose d'accrocheur ! Tu t'es totalement foiré là  !!!!!! C'est  mort ! Tante de rattraper les mots cassés, n'importe quoi !!!!!!!!!

-D'ailleurs!  Heuuuu.... Heuuuuuu.... ce n'est pas Roussillon qui m'a attaqué tu sais ? Alors ne t'en fait pas ! J'ai ma petite idée derrière la tête et je vais consulter un expert ! Sisi. Ton Démolosse ne me ferait jamais ça. Donc t'inquiète. De toute façons j'ai pas mit les pieds au bal, ils pourront pas t'incriminer, jporterais pas plainte.
Enfin....j'espère que t'as pas eut trop de problème... Puis je crois pas à ce que m'ont dit les médecins. Ils sont con de base. Ces boulets m'ont fait un plâtre alors qu'une atelle bien serrée aurait suffit donc bon......
C'est toujours OK pour ce soir ?


Shit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Jeu 11 Mai - 22:57
Don't let me drown

Judas
Et la dépression, parce que voilà




Equipe : Charmillons, Pachirisu, Okéoké  et les trois chenilles

Droite et silencieuse, le Maître semblait avoir reprit du poil de la bête sans pour autant parvenir à totalement endosser son rôle de parfaite petite coordinatrice qu'on lui connaissait. Elle se contenterait d'elle même en cette soirée des plus étrange, endossant son titre de fille de mauvaise famille et un prénom des plus risible l'espace de quelque heure, après tout que pouvait-elle risquer face à un Jus d'aspicot dans pareil étant ? Au pire elle lui ferait payer à coup de « oups, désolé, je n'avais pas vu ta jambe » tout commentaire désobligeant ou regard un peu trop insistant ? … Alors devait-elle commencer dès maintenant au vu des murmures et regard dérangeant qui lui lançait ? … Mouais, non. C'était signe qu'il s'agissait là du Judas qu'elle connaissait et il était mois détestable que celui du bal. Bieeeeeeen moins détestable sans quoi elle ne daignerait en aucun cas le soigner. Celui-là était maladroit, boulet mais terriblement humain là où l'autre était charismatique, hypnotisant, mais diaboliquement irritant. Peut être un Zoroark comme Néro ?... Mmh. Non, Judas était Judas, elle ne pouvait pas mettre ça sur le compte de
Quoi qu'il en soit c'est le rougissement plus qu'éclatant du champion mêlé à quelques bégaiement qui rappela à l'ordre ce infirmière qui n'en était pas une, aussi elle demeura là quelques instants ignorant ouvertement qu'elle attitude aborder. Devait-elle le rassurer et... Wow. Elle n'était pas sa mère et ils étaient en aucun des amis proches, aussi elle ne pouvait se convaincre de l'importance d'un « tu sais, il ne faut pas avoir honte de ton corps » auquel elle ne croyait pas, après tout n'avait-elle pas également de gros complexe elle aussi ? La jeune femme se mura donc dans le silence quelques seconde avant de finalement aider le brun à retirer son vêtement et... Niuuu... C'était quoi toute cette sueur ? Respecte toi Judas ! Et …

Quelque chose venait de passer dans le regard de Vanya. Un éclat qu'elle avait perdu dans la journée avec le départ de Rousillon et qui semblait à présent illuminer un visage emplit d'espoir. C'était... C'était... ! UN SIGNE ! L'ordre de Jirachi avait raison, le salut viendrait des Maîtres, des champions et de toute ces personnes sensé guider les Rigelois ! Maintenant elle en était convaincu !!! Vanya se pencha donc doucement sur ce dos des plus étonnant et glissa d'un air des plus fascinées ses doigts sur ces constellations cutanée qui lui faisait face. Ce n'était pas son imagination, non, c'était bien réel ! … Ou alors... Son regard se tourna un instant en direction de l'objet qui à la manière d'un phénix recrachant ses cendres au bord du cendrier, semblait l'observer. Non, c'était bien réel. C'était bien un fucking signe de Jirachi ! Kyaaaaaaaaa ! Il veillait encore un peu sur elle !
Vanya se saisit donc délicatement de son pokematoss pour prendre ce dos en photo et ainsi se prouver qu'elle ne délirait pas, aussi elle regretta amèrement de ne pas avoir demander le numéro de Boo -ou quelque soit son nom parce que Candela refuse de lui en donner un, oui oui je te juge petite demoiselle au chat à tache de coeur-  pour la lui envoyer sur le champ. Rha ! Elle devrait attendre leur prochaine rencontre et... C'était décidément trop long ! Elle ne pouvait pas attendre ! Non, non et trois fois non !

« -Je te préviens, c'est pas beau à voir.... il m'a pas raté... »

Mmh ? Son regard demeurait là, agrippé à ce qu'elle ne pouvait décemment interpréter autrement que par la volonté divine et finit par retourner doucement se confronter au torse du champion, avide de mystère. Et là, ce fut le drame. Des griffures, des morsures toute sauf canine, des... Non mais... Jamais Rousi n'aurait fait ça et...
Oh. My. God.
Le muret.
Vanya leva donc touuuut doucement son regard en direction de Judas et ne pu occulter de son esprit l'image de deux champions laissant libre court à leur passion après un tango des plus torride et... Jamais elle n'aurait cru Alex aussi … Sauvage ? Elle en rougissait presque. Alors, comme pour se changer les idées la jeune femme s'efforça à lancer répondre au jeune homme mais...

-En effet, mais ça, ce ne sont pas des attaques de pokemon.

Elle le dévisageait ouvertement, vraisemblablement stupéfaite par ce qu'elle devinait comme des fantasmes un peu trop sauvage et qui ne lui collait pas tant que ça au visage. Enfin... N'était-il pas mit en PLS par ses propres pokemons ? … Oh. Ca expliquait beaucoup de chose....
Le jugeait-elle ? Oh que oui. Il lui avait piqué Alex alors pourquoi se gênerait-elle ? Pfieu !
Vanya observa donc longuement ce torse et sembla clairement chercher ce que lui y trouvé le dracologue. Pas d'abdos, une peau laiteuse et... Une hygiène voilà quoi... C'était donc face à ça qu'elle devait s'incliner ? … Parce que ne lui faite pas croire qu'Alex Ception ne jetait pas parfois un regard aux femmes et qu'il était fondamentalement homosexuel...
Berk... Son égo en prenait un sacré coup. Éclipsée par une... Larve ? N'était-elle donc pas un minimum attirante et.. Mais... Maiiiiiis...
Une moue de medhyena battu passa donc sur son visage l'espace d'un instant et son kokoro fut transpercé de part en part par la lance de l’irrespect, mais du faire face à la demande plus qu'étonnante du champion. Dormir chez elle ? Et bien...

-Il est clair que dans pareil état tu ne peux rentrer chez toi, je consent donc à t'héberger pour une nuit. Tu dors sur le canapé, il serait bête que tu chutes dans les escaliers au vu de ton état. Elle marqua une pause et se pencha un peu plus sur le brun, un regard acéré et un sourire des mois  rassurant aux lèvres. Cependant, si tu essayes de venir jusqu'à ma chambre ou que tu essayes de pénétrer ma salle de bain je peux te jurer que tu ne verras pas le jour se lever.

Une menace ? Ouvertement. Il ne fallait pas déconner non plus, il était rentré par effraction chez elle une première foi sans que Vanya ne connaissent ses motivations et il n'était donc pas question qu'elle lui fasse confiance, encore moins dans pareille situation. Elle n'avait plus son démolosse pour la protéger et ce n'était clairement ses bébés pokemon qui allait la protéger. Il y avait bien Charmillon mais... Voilà quoi. Et … Juby ? Enfin bref. Elle ne pouvait compter que sur elle même pour protéger son territoire et … Rousillon sera fière d'elle ! YEAH ! Cependant voilà déjà que Judas reprenait son discourt et... Là ce fut le drame …
Mais que disait-il ? Essayait-il de la rassurer ? Mais... C'était elle qui avait balancer son pokemon sur lui, enfin, Alex était là, IL était là, il ne fallait pas être une lumière pour voir un démolosse de cette taille, cette corpulence, avec un collier en cuir et connu de tous et se rendre compte qu'il appartenait à la SEULE dresseuse du bal qui avait un démolosse, à savoir Vanya !
La jeune femme l'observa donc longuement perplexe, ne comprenant décidément pas la démarche de cet homme qui semblait avec la sincérité la plus flagrante vouloir la défendre face aux rangers mais...
Non, c'était décidément trop.

-Judas. Lança t'elle brusquement pour le rappeler à l'ordre. Il s'agissait de Rousillon, JE te l'ai envoyé afin qu'il puisse te maîtriser et te mettre hors d'état de nuire. J'étais là lorsque tu t'es évanouie, Alex également, comme bon nombre de témoin. Tous le monde était là. Crowford est venu ce matin pour me retirer mon démolosse suite à cette action. Tu étais au bal et tout le monde est prêt à s'en souvenir. Tu l'as ouvert avec Alex, tu t'es montré odieux avec bon nombre des convives et...

Calme toi. T’énerver ne servirait à rien. Respire, doucement. Tout doucement.
La jeune femme inspira donc longuement et chassa par la même occasion le début de larme qui affluait à son regard d'azur, tremblant et piqué par des paroles qui ne pouvait que l'irritait d'avantage. Elle aurait aimé que tout ceci soit vrai mais... Jouer de mensonge ne lui rendrait pas son pokemon...
Alors elle s'attela à la confection du cataplasme avec une certaine colère au bout du cœur, le regard vide et les mouvements sec. Comment pouvait-il ainsi se dédouaner de tout ceci ? Enfin... Pareil énergumène ne pouvait être l'envoyé de Jirachi ! C'était une blague ! Un agent double travaillant au final pour Giratina !...
Vanya cessa donc brusquement tout geste et s'excusa à mi-voix. La haine ne résoudrait décidément rien... Et puis la jeune femme devait se rependre sans quoi elle ne parviendrait à faire la par des choses.
Elle vint par conséquent se murer dans un silence des plus pesant et effectua ses soins avec une certaine douceur dans le geste mais à la manière d'un robot dénué de toute sympathie, songeant encore et encore à ces dernières paroles qu'elle ne comprenait pas. Pourquoi se persuadait-il que tout ceci n'était pas arrivé ? Etait-ce une forme de déni poussé à l'extrême ...? Elle appliqua donc doucement la pommade sur les brûlures et vint la recouvrir de bandage tout en expliquant que ça apaiserait la douleur mais que celle-ci demeurerait peut être à jamais inscrite au creux des mains du champion. Elle le rassura en lui expliquant qu'elle lui ferait régulièrement des soins pour apaiser tout ceci et qu'il récupérerait l'usage de ses mains d'ici quelque temps mais qu'il avait besoin de repos et de rigueur dans les soins.

-Tu dois prendre soin de toi Judas, sans quoi tu ne guérira pas... Mais c'est peut être le moment de prendre de bonne résolution et un rythme de vie plus sain...

La jeune femme lui accorda un doux sourire et finit par se lever, lui apportant une couverture tout en lui désignant où se trouvait telle ou telle pièce au cas où il aurait besoin. Quelle délicate hôte ! ... Enfin...
Elle lui lança tout de même quelques regards des moins confiant sur le chemin qui la menait à sa salle de bain et verrouilla la porte avec une certaine précipitation comme pour se mettre à l'abri d'un danger plus chimérique que réel... Non, décidément cette maison devenait trop hostile dénué d'un Rousillon pour la garder...
Alors Vanya profita du bain pour se détendre et songer à toute cette situation qui la torturait quelque peu. Devait-elle vraiment être aussi méfiante ou était-elle trop naïve quant à ses espoirs pour Judas et sa divine destinée ? ...
Rhaaa... Trop de question...
Elle devait dormir. Juste dormir.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Points : 345
Date d'inscription : 01/03/2017
❝ champion insecte
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Sam 13 Mai - 13:14
Don't let me drown
ft Vanya
Equipe : Pyrax, Mygavolt, Galéking, Brutapode, ?, Aspicot.

Il avait rêvé ou elle l'avait un bref instant aidé à retirer son t-shirt ? Cela voulait donc dire qu'elle serait peut-être... peut-être...... consentante? ! Que c'est ce qu'elle voulait ? Non, non, non ! C'est bien trop beau pour être vrai ! Judas, tu te fais trop de film, il faut arrêter ça. Dans la seconde qui suivit, tout les muscles du jeune homme se raidir lorsqu'il sentit les doigts de sa douce caresser son dos. Il la sentait dessiner des symboles inconnus. Tentait-elle de l'envouter ? Merde. Il l'était totalement. Il avait tout fait. Il avait prié pour qu'elle ne le touchait pas ! Mais elle l'avait aidé à se déshabillait et lui offrait désormais de douces caresses. Vanya ? Il se fit royalement ignoré. Peut-être était-elle trop absorbé dans son sort ou... ou alors elle le faisait exprès. C'est pas grave, il a l'habitude de se faire ignorer de toute façons.
Mais le problème est là. Le pauvre avait prit trois teinte de rouge en plus. Son esprit était en mode plus confus tu meurs ! Et il n'allait pas résister bien longtemps si sa douce commençait à l'aguicher comme cela ! MERDE ! Il pensait qu'il se faisait des idées, mais là il devait faire quoi ?! Et si il avait encore tout comprit de travers ? Oh,c 'est sûr qu'il se prendrait une sacré droite et elle ne voudrait plus jamais lui parler ! Devait-il se montrer entreprenant, faisant fit des risques ?!
Ah..................... AH................ QUE FAIRE ?
Wait. C'est des clichés de pokematoss qu'il entendait là ? Attend. ELLE LE PRENAIT EN PHOTO ? Mais de quel droit ! Mais c'est totalement awkward comme situation là ! C'est même flippant ! Bon, OK, il lui a déjà fait le coup, mais être dans la même situation c'est totalement différemment. Oh man. Ses problèmes paranoïa reviennent.
Il était pétrifié à l'idée que Vanya soit en faite une tueuse en série qui prend des clichés de ses victimes avant de les découpés. Lui il faisait ça par amour voyons ! Vanya l'aimait-elle aussi ? Elle lui caressait le dos, les cheveux, l'aidait à se déshabillait, le prenait en photo... tout portait à le croire. Mais si elle faisait ça pour se moquer de lui ou pire, pour balancer des photos des lui sur le net ?!
.............. Une douce revanche ?! Lui il l'avait bien fait, dans son club de fan de Vanya sur PokeBook. Mais rien de compromettant, il le jure ! Ces photos là il les gardes pour lui ! Wait. C'est flippant ce qu'il fait. Et si elle était au courant ? Oh meeen, oh meeeen.......

-Je te préviens, c'est pas beau à voir.... il m'a pas raté...
C'est tout ce qu'il avait osé dire.
-En effet, mais ça, ce ne sont pas des attaques de pokemon.

C'est tout ce qu'elle lui avait dit.

Le regard de sa douce fut si dur à encaissé. Inquisiteur, froid, rabaissant presque. Judas déglutit. Ses yeux commençaient à le picoter. Alors comme ça ce ne sont pas des attaques de pokémons ? Alors il ne s'agissait pas de la chose qui l'avait agressé ? A moins que cette chose ne soit pas un pokémon, mais un........ MAIS OUI BIEN SUR ! Plus y il pensait, plus les indices menaient vers cela ! Et ça voulait également dire qu'il était dans la merde. Il avait deux hypothèses :
Les loup-garous ne sont pas des pokémons et il l'a infecté.
Il s'est lui-même transformé en loup-garou et à graver son torse de ses griffes sous le coup de la douleur. Car ça fait très très mal la transformation dans les films. Sisi.

Alors voilà qu'il lui avait fait ses demandes. Dont celle de dormir chez elle... sans faire exprès... mais il le voulait vraiment au fond. Il était surtout honteux et en PLS d'avoir lâché ça ainsi.

-Il est clair que dans pareil état tu ne peux rentrer chez toi, je consent donc à t'héberger pour une nuit. OH GOD ! ELLE VENAIT D'ACCEPTER !! IL ALLAIT POUVOIR RÉALISER SON RÊVE DE DORMIR AVEC LA GRANDE GOELISE NAWRA !! Avec toutes les avance qu'elle lui avait fait juste avant... il avait peut-être sa chance ! Il devait tirer son épingle du jeu, la faire tomber amoureuse de lui, tremper son biscuit être aussi doux qu'un doudouvet avec elle. Et respectueux.
Tu dors sur le canapé,

Judas à ce moment là.
C'est comme si vous lui donnez espoir pour les lui arracher des mains juste après.
il serait bête que tu chutes dans les escaliers au vu de ton état...
Trop tard. Le mal est fait. Judas était livide. L'ombre de lui même. Une carcasse dont tout les rêves ont violemment étaient arrachés et dévoré devant ses yeux. Il ne se préoccupait même plus qu'elle s'inquiète pour lui. Il était... vide. Décomposé.
Cependant, si tu essayes de venir jusqu'à ma chambre ou que tu essayes de pénétrer ma salle de bain je peux te jurer que tu ne verras pas le jour se lever.

Le brun hocha silencieusement la tête avant de s'essuyer les yeux d'une main. Il avait la tête rivé vers le bas pour qu'elle ne remarque pas que les larmes commençaient à pointer. Il était détruit. Complètement. Et en plus, elle lui faisait bien signifié qu'il s'était fait des espoirs pour rien en le menaçant ainsi. C'était pas cool. Il ne pouvait même pas aller dans la salle de bain pour se brosser les dents ! Elle voulait le séquestrer !! Vanya allait sûrement le tuer pour le manger au petit matin. Un truc dans le genre.
Ou peut-être que ses appels de pokématoss étaient pour les rangers. Oui. Elle allait le livrer sur un plateau d'argent.
Mais il n'en avait plus rien à foutre...

Do it. He's already dead inside.


-Judas. Ce ton sec eut le dont de le refroidir. Il reporta son attention sur elle plutôt que de se morfondre.
Il s'agissait de Rousillon, JE te l'ai envoyé afin qu'il puisse te maîtriser et te mettre hors d'état de nuire. J'étais là lorsque tu t'es évanouie, Alex également, comme bon nombre de témoin. Tous le monde était là. Crowford est venu ce matin pour me retirer mon démolosse suite à cette action. Tu étais au bal et tout le monde est prêt à s'en souvenir. Tu l'as ouvert avec Alex, tu t'es montré odieux avec bon nombre des convives et...

Attendez. Il était donc bien au bal. Il avait ouvert les hostilités avec Alex. On avait dût user d'un pokémon de maître pour le maîtriser. Il y avait eut de nombreux témoins. Il est désormais recherché par la police. Enfin, plus qu'il ne l'est déjà............ tous ces éléments. OH NON. Une de ses hypothèses se confirmaient !! Il s'était bien transformé en loup-garou ce soir là ! C'ETAIT BIEN LA PLEINE LUNE ! VOILA POURQUOI CES MARQUES ! VOILA POURQUOI IL AVAIT UNE MORSURE A LA JAMBE ! Et tout ça, oui dans tout ça, il y avait un dénominateur commun :

Alex Ception.

Son rival de toujours... s'agissait-il d'un lycanthrope lui aussi ? Tout le portait à croire. Et s'il en était un... cela voulait dire que... lui qui en est devenu un recensement............ oh non. Alex l'a transformé. Il est son... Alex est son... Alpha ?! Serait-ce possible ? MERDE ! Il savait que son rival cachait bien son jeu ! Ce connard ! Il est devenu un monstre à cause de lui et Vanya le savait ! Mon Dieu, il lui avait peut-être retiré son pokémon de peur qu'il soit infecté lui aussi !
Avant d'aller voir le blond, il allait devoir rassembler plus de preuves. Continuer d'enquêter. C'était là de graves accusations. Il devait en être sûr. Sûr et certain. Il allait devoir... observer Alex. S'il était vraiment son chef de meute, il y aurait certains signes. Oui. Et lorsqu'il en sera sûr, il reprendra son destin en main et le défierait ! Il deviendrait l'alpha et relayerait son rival en deuxième catégorie !
VENGEANCE.

Mon Dieu. Vanya semblait mortifiée... mais maintenant qu'il comprenait tout, il pourrait la rassurer. C'est son rôle. En tant que fan. En tant que petit ami. Même si elle l'avait livré aux flics. Il l'aime toujours autant.
Alors il lui lançait le regard le plus doux qui soit. Hormis que ses yeux étaient un peu rouge. Il la regardait faire, son cataplasme. Si les rangers venaient à se pointer, il ordonnerait à son Scobolide de le prendre pour déguerpir d'ici. Aucun pokémon ne pouvait rivaliser avec sa vitesse un fois qu'il a assez d'élan.
Il se montrerait le plus amical possible envers elle pour contrer sa colère. Si elle se calmait, elle fondrait certainement en larme et il pourrait...... il pourrait passer ses bras autours d'elle ! Oui. Il ne perdait pas le nord cet enfoiré.
Il affronta son regard vide avec tendresse et écouta chacun de ces mots. Serrant les dent lorsqu'elle touchait ses mains. Frissonnant au contacte de sa peau douce.

Alors comme ça, il allait guérir ?! Il pourrait reprendre ses activités ?! Mais c'est génial ! Il s'en foutait des cicatrices lui, au contraire, ça lui donnait l'air d'un guerrier !! Les femmes seraient encore plus impressionnés en le prenant pour quelqu'un de brave et de puissant !
Et en plus, il allait devoir retourner régulièrement chez elle. Si c'est pas le pied. Un mal pour un bien !
Aille, aille, aille...

-Tu dois prendre soin de toi Judas, sans quoi tu ne guérira pas... Mais c'est peut être le moment de prendre de bonne résolution et un rythme de vie plus sain...

Enfin un regard plus agréable ! YES ! Sa petite technique avait donc marché ? Il s’emmitoufla rapidement dans la couverture qu'elle lui donna, pour lui tenir chaud. Il faisait semblant de ne pas connaître chacune des pièces qu'elle lui indiquait, mais évidemment... il connaissait les lieux par cœur. Il ne voulait juste pas casser cet élan de vie qui germait de nouveau en elle.

Au passage. Il fut tout de même vexé par ses mots. Comment ça un rythme de vie plus saint ? Ca voulait dire quoi, hein ?! Qu'il avait pas un bon rythme de vie ? Qu'il ne prenait pas assez soin de lui ?! Mais il mangeait à sa faim pourtant ! Et il faisait du sport, beaucoup de sport !!
Il la laissa ainsi remonter. Restant un moment là. A réfléchir.
Toutes ces informations. Toutes les opportunités et obstacles qui se dressaient devant lui.

...
........
................

Il savait qu'elle l'avait menacé, mis en garde de ne pas la rejoindre en haut. Mais... mais... il était curieux et il voulait savoir ce qu'elle faisait. Il n'avait peut-être aucune chance, mais... mais MERDE. A peine ses espoirs avaient été brisés qu'ils revenaient de nouveau ! Judas n'abandonnera jamais. JA-MAIS.
Si bien qu'il se décida.

Toc, toc, toc, toc, C'est le bruit que faisaient sa jambe emplâtré contre chacune des marches. Il faisait attention. Monter avec précaution. Même si ça faisait mal car il devait s'accrocher à la rambarde avec ses mains.
Son Scobolide quand à lui s'était enroulé autours des larves et des oeufs pour dormir. C'était tellement mignon... ♥
Toc, toc, toc, toc, Le voilà en haut. Reprenant son souffle face à cet effort éreintant, il se dirigea vers la sale de bain. Pour se coller à la porte. Il entendait du bruit derrière. Pas d'eau, elle ne donc pas sa douche, il pouvait enter !
Il toqua doucement, tenta de tourner la poignée. Évidemment, c'était fermé. Il inspira profondément, rassemblant son courage.
Sa voix était si douce que l'on aurait bien dû mal à la comparer avec le ton si sournois et espiègle qu'il avait l'autre jour.

-Vanya... tu vas bien ? Je suis vraiment désolé de t'avoir posé un lapin pour le bal... tu étais ma seule et unique cavalière. Je tiens beaucoup à toi tu sais... je m'excuse pour ce que j'ai pu faire là-bas... je vais me surveiller à partir de maintenant tu peux me croire. You know what I am. Aller... fait moi un sourire derrière cette porte. Tu es magnifique quand tu es radieuse. Ce n'est pas pour rien que les gens t'adorent.
Enfin... je vais dormir en bas. Si jamais l'envie te prend ou que tu n'arrive pas à fermer l'oeil... viens me voir d'accord ? Je suis et serais toujours là pour toi. Même si des fois je te fait un peu flipper... haha....


Sur ces douces paroles, il entreprit de descendre ces escaliers du diable. Il espérait avoir attendrit suffisamment la coordinatrice pour qu'elle vienne dormir avec lui. Ou quoi que ce soit, qu'elle l’apprécie un peu plus ! S'il pouvait se faire pardonner... malheureusement, il n'avait aucuns souvenirs de ce qu'il s'était passé ce soir là et à quel point il avait pu blesser les gens. Il espérait ne pas avoir fait de victimes...
Bref.
Il passa la bonne demi-heure suivante à câliner les petites larves. Ces Chenipans étaient si magnifiques ! Et ce Lépidonille, mon Dieu, ses vibrisses promettaient déjà de faire un Pérégrin exceptionnel ! Il les ausculta pour voir leurs états de santé -sait-on jamais avec ce Charmillon défoncé-, joua avec eux, leur donna quelques conseils et les câlinas aussi tendrement qu'une mère en compagnie de ses enfants. Judas savait s'y faire avec les insectes, c'est certain. Il était meilleur que quiconque et débordait d'amour pour ces petites bêtes là.
Puis vint le temps des séparations. Il devait aller dormir.
Il était fatigué de cette journée...

Une scène étrange. Judas sembla rester plus de 3 minutes debout, figé au milieu de la pièce sans bouger.

[...]

Du bruit, du bruit, encore du bruit. Un vacarme. Une bouteille de lait se renversa au sol. Elle rependit son contenu, le précieux liquide s'infiltrait dans chaque jointures du carrelage. Il ne semblait pas s'en inquiétait. Fouillait et fouillait encore. Qu'importe que nous sommes en pleine nuit. Qu'importe que l'air du frigo soit glacial. Il chercha jusqu'à trouver ce qu'il l'intéressait.
Un rire retentit alors qu'il sortait un filet d'agneau de son plastique. La viande était encore cru. Il joua avec sa chair souffle sous ses doigts. La pressa un peu pour que quelques gouttes de sang en sortent.
Vanya était-elle carnassière ou avait-elle acheté ça pour son Démolosse ? Quel dommage, il n'était plus en ces lieux.
Il commença alors à mordre dedans. Prenant sous le coude d'autres paquet. Tout ce qui pouvait être de la viande crue ou apparenté. Il mâchait la chair violemment, essayant parfois de tirer dessus avec ses mains et et de secouer la tête pour en dépecer chaque morceaux. La viande était plus dur à mâché lorsqu'elle n'était pas cuite !
Et il ne comptait pas s'arrêter là.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Dim 14 Mai - 0:55
DON'T LET ME DROWN

Judas
Et la colère #NoRage #PhaseDeDeuil2




Toc, toc. Toc, toc. Toc... Toc...
Vanya venait de stopper chacun de ses gestes, le regard figé sur une porte qu'elle avait prit soin de verrouiller quelques temps plut tôt et la main porté instinctivement à sa serviette comme pour couvrir d'avantage une peau partiellement dénudé. Tremblait-elle ? Sûrement pas, mais la tentions de son corps tout entier était palpable. C'était un animal aux aguets, tout bonnement, alors elle écouta attentivement les propos de son invité mais n'y répondit en aucun cas. Elle ne savait toujours pas quoi penser de la situation et jouer d’ambiguïté ne l'aiderait pas à se faire une idée claire et précise de tout ça, non... Ce nœud était décidément bien trop serré pour espérer le démêler en quelques essaies.
Alors elle reprit doucement les soins qu'elle destinait à sa peau comme pour se détendre mais stoppa le court de cette routine nocturne aux dernières paroles du champion. Cette dévotion était-elle mignonne ou effrayante ? Elle ne parvenait décidément pas à trancher. A croire que rien ne semblait simple quand il s'agissait de Judas... Il la déroutait totalement.
Et ça, ce n'était pas amusant. Pas amusant du tout à vrai dire. Depuis quand ne parvenait-elle plus à saisir la psyché de quelqu'un ? Pas qu'elle n'eut jamais été trompé mais... Là c'était différent ! C'était Judas ! Il ne pouvait en aucun cas échapper à la perception d'une demoiselle aussi parfaite qu'elle voyons.

Alors Vanya vint se perdre au cœur de son reflet en refermant d'un mouvement sec le tiroir de sa coiffeuse,et ce  avant de clore ses yeux l'espace d'un instant. Elle massait ses tempes avec douceur mais ne parvenait décidément pas à chasser des idées qu'elle ne pouvait apaiser, aussi rationnelle s'efforçait-elle de rester. Dans pareil état Judas ne pouvait se montrer ne serait-ce qu'un minimum dangereux, non, et puis pourquoi le serait-il ? Elle venait de le soigner dans ses grands jours de bonté ! … Et puis n'était-il pas l'élu de Jirachi ?

Bon, un élu pourri avouons le, Jirachi aurait pu au moins faire l'effort de trouver mieux pour le représenter mais... C'était un élu quand même ! Un héro qui parviendrait à ramener le légendaire pour permettre au monde de réaliser ses souhaits les plus fous et... Sans doute plus motivé par une avidité matérialiste qu'autre chose en vérité. Après tout, qui allait sincèrement songer à la paix dans le monde avant ses petites fesses ? .. Boo ? Lui même avait avoué ne pas avoir un cœur aussi pur que cela et... Clairement Vanya ferait passer ses intérêts avant tout le reste. Il ne fallait pas déconner non plus, elle avait tenté de jouer les héros en maîtrisant un dangereux criminel et voyez ce que ça lui avait coûté ; SON Rousillon et SA fierté ! … Pfieu, le jour où le conseil se rendrait compte de son erreur elle jouerait les pires pimbêche de Rigel et leur ferait payer leur absence de confiance, les diffamations subites et ce coup porté en plein cœur ! … Et elle commencerait avec Oreste ! … Il serait le plus simple à faire culpabiliser à coup de voix boudeuses et regard attristé. « Je te jure que je ne voulais pas... » ET BAM ! Deux trois paroles cinglantes pour détruire son petit kokoro suivit d'une indifférence des plus blessantes et elle s'attaquerait à Néro ! …

Vanya émergea donc de la salle de bain entouré d'un peignoirs doux, rose, et fluffy à souhait. Elle traversa le couloir d'un pas impérieux, le port de tête haut et le regard emplit de détermination. Mmuh ? Ah oui, elle réfléchissait au meilleur moyen de faire payer ses collègues, et bien que Néro semblait trop plat pour posséder une faille des plus profonde à exploiter, la coordinatrice semblait avoir un petit plan en tête qui lui arrachait de splendides sourires. Aussi elle bomba d'avantage la poitrine et vint rejoindre sa chambre en passant au suivant. Magnus. Parce que oui, son simple sourire emplit d'arrogance méritait d'être gobé par un Ohmassacre à pustules et embrassé mille fois par un Lippoutou errant sur un trottoir. Non mais, sérieusement. Vous avez déjà essayé de discuter avec lui ? Il a toujours raison. TOUJOURS ! Et vous le fera savoir haut et fort. Blablabla... Une déflagration dans ta face ouais ! Rha ! Et elle qui se doit de demeurer là, un grand sourire forcé aux lèvres, jolie petite poupée qu'elle est... Quelle idiote ! Au diable son poste s'il consiste à subir pareil traitements ! Personne n'avait le droit d'écraser la belle, la grande, la magnifique Vanya ! PERSONNE ! Encore moins un groupuscule de révolutionnaires trop vieux pour ça s'attaquant aux héros de Rigel ! Non mais c'était vrai ! La monarchie n'était pas toujours tout rose pour tout le monde mais Vanya, elle, elle était dans les bonnes grâces de bon nombre de leur partisans ! Et jamais sous le règne d'Alsacice on aurait toléré ça, jamais ! Vanya serait venu pleurer dans les bras de bon parti et pouf, on lui aurait rendu son bébé ! ET ON AURAIT BRULE CES ENFLURES ! … Bon. Un retour de la monarchie supposerait que Vanya doit faire un trait sur les mariages de cœur pour opter pour la raison et donc accepter les avances de Flare mais, au final, avoir des lettres de noblesse c'était bien. Et puis ils auraient des enfants parfaits. Pas autant que ceux qu'elle aurait pu avoir avec Alex parce que bon, trop de perfection chez les parents, mais c'était déjà ça.
Et puis ça aurait fait d'excellent coordinateurs, avouons le.

Vanya se laissa donc lourdement tomber sur son lit et se saisit d'un mains las le paquet la boite à cookies qui se situé sur sa table de chevet, le visage enfouit au plus profond de ses coussins. Invoquait-elle le retour d'une monarchie des plus sévère pour sanctionner ce maudit conseil et revenir la queue battante et des compliments aux lèvres en direction du prochain roi ? Assurément. Et puis, logiquement si on suivait la généalogie royale et que l'on évinçait Meora et ses prochains enfant avec Erle parce que welp, traitresse + traître = Pas question de finir sur un trône... Les prochains à reprendre la couronne étaient les Ibris.
Vanya redressa donc brusquement la tête et se saisit de son pokematoss un sourire rayonnant aux lèvres.
« Hey Flare. On se marie toi et moi ? »
… Attends, comment ça … Elle n'était pas bourré non, et... HEY ! Ok. Il le prenait comme ça ? Et bien il pouvait toujours rêver pour que la monarchie revienne sur le devant de la scène ! Tant qu'elle serait en vie, jamais un Ibris ne monterait sur le trône ! JAMAIS ! … Pfieu ! Elle avait bien fait de plaquer cette limonde dégénérée ! … Bon, à la base c'était surtout parce qu'il l'avait éclater durant un concours mais... Qui s'en soucie au final ? Et puis, elle retrouverait un prince quand elle le voudrait ! Tous le monde voulait d'une petite amie aussi parfaite ! Même Alex ! … C'est juste qu'il refusait de faire souffrir le reste de ces groupies, c'était tout. Quel être délicat n'est-ce pas ?

Enfin bref...
Vanya roula doucement jusqu'au côté de son lit et vint croquer dans son cookies, le regard vague et la moue songeuse. Elle devait récupérer son démolosse, après tout elle n'avait pas besoin d'un homme dans sa vie mais de son pokemon ! Lui la protégeait, lui l’apaisait, et lui ne prenait pas la fuite devant Majaspics prêt à la dévorer. N'est-ce pas Lysandre ?
Comme quoi l'amour et l'amitié ne servait décidément pas à grand chose dans pareil monde sans quoi tous auraient accouru pour lui proposer des solutions afin de la sortir de pareille situation. Mais non, évidemment, il fallait qu'elle se salisse elle-même les mains en jouant de supplique auprès de Meora ou en renouant avec des réseaux qu'elle avait décidément préférer taire aux oreilles de ses collègues. Mais bon, lancer deux ou trois mercenaires pour rappeler au monde qu'elle demeurait sa reine était plus que tentant. Bien que pour le coup Erle ne tarderait pas à remonter à elle au vu du nombre de traître qui l'entourait.
Et puis tout le monde avait peur de ce type si bien que si Vanya se refusait à l'admettre, si elle le maudissait chaque seconde lorsque celui-ci semblait se dresser entre elle et ses plans sans sans doute s'en rendre compte, Vanya ne pouvait oser que que ce soit contre lui. Même son père ne suivrait pas ! … Les pirates le respectaient encore trop pour bon nombre d'entre eux et les criminels qu'elle était susceptible d'engager, eux, en avait une peur bleu. Pfieu ! Et c'était ça les terreurs de Rigel ? Ha. HAHA ! Le jour elle entrerait véritablement en scène tous comprendrait leur douleur ! Encore fallait-il qu'elle daigne délaisser ses privilèges et une image qui était au fil du temps devenu une prison dorée, bien trop rassurante à ses yeux. Après tout, voulait-elle réellement risquer le fait de perdre tout ses acquits, redevenir la fille de pirate qu'elle était, insignifiante et oublié de tous et ce pour un pokemon et cœur brisé ? Sérieusement ? … Non, elle était bien trop peureuse pour ça n'est-ce pas ?

La jeune femme se redressa donc doucement et se glissa dans sa chemise de nuit sans un mot, frustrée et songeuse. Elle avait besoin de Rousillon, besoin de sa protection, besoin de venger également un orgueil mis à mal mais surtout, besoin de briser cette chaîne qui la condamnait à la frustration. Pourquoi ne pouvait-elle pas faire ce qu'elle voulait hein ? N'était pas au sommet de Rigel ? Même Kha ou sa sœur avait plus de liberté en étant des hors la loi !
Et pourtant, Vanya se connaissait. Dès demain elle reprendrait cette image impeccable que tous lui connaissait, elle jouerait de sourire, de compliments et politesse, et elle courberait l’échine face aux paroles et actions de Meora. Elle lui assurerait comprendre son choix dans un rire étranglé par la colère et lui arracherait mentalement sa couronne sans pourtant esquisser le moindre geste face à elle. Et pourtant, oui, dès qu'elle en aurait l'occasion elle lui jurait qu'elle lui ferait payer à elle aussi... Mais avant que tout cela arrive, tant pis, elle rabattrait sa colère sur toute ses personnes qui avait contribué à la mettre à terre aujourd'hui. Lunette de soleil au nez, chewing-gum aux lèvres et la détermination à devenir la plus grande grand cauchemar de ce beau monde.
Et bien, heureusement qu'elle avait souhaité devenir une meilleure personne auprès de l'ordre de Jirachi...

D'ailleurs il fallait qu'elle leur montre les photos de ce dos constellés et... Tiens ? Peut être qu'elle trouverait une signification à tout ceci dans un livre de légendes ? Peut être que Judas n'était pas le premier à porter pareille marque ! … Ou peut être n'était-ce au final qu'un amas de grains de beauté disposé au hasard ci et là...
Mouais. La jeune femme se redressa donc, un énième cookies pincés entre ses lèvres, et vint brusquement s'approcher de sa bibliothèque pour se saisir de quelque livres qu'elle parcourut rapidement en quête de réponse. Elle les connaissait si bien qu'elle semblait en mesure de donner les pages correspondant à tel ou tel mythe et ce, sans la moindre réflexion.
Jirachi... Jirachi... Jirachi...


. . .

Un vacarme sans précédent venait d'arracher un sursaut au Maître qui veillait, là, sur ces livres. Elle s'était calmé malgré les nombreuses malédiction porté au monde et plus particulier à une femme qui avait été si longtemps sa source de motivation, et observait dès à présent la porte de sa chambre une boule au fond du ventre. Dites lui que Judas venait de s'exploser le visage contre ses marches, et ce en tentant de l'approcher ?
... Nop. Ce bruit, c'était celui d'un carrelage. Wait, what ? Il ne pillait quand même pas SON garde manger là ? Mais de quel droit ce petit ponchiot galeux touchait à SA nourriture ? Mais ! MAIS ! Sérieusement ? Elle lui fournissait soin et toi, des cookies, du jus de fruit et une couverture et il osait toucher à son frigo ? Voilà à quoi à ça mener d'être un minimum sympathique ! Tiens je te tend la main et tu me dévore jusqu'au coeur !
La jeune femme se redressa donc d'un mouvement sec, ordonna à Saphir son Okéoké de demeurer dans le lit et se faufila à la manière d'un fauve prêt à défendre son territoire les escaliers, marche par marche. Non mais il allait se prendre une baffe et un coup de pied au derrière ! Personne ne touchait à sa nourriture sans son accord ! Pas même Lysandre, et pourtant il s'agissait là de son ami le plus proche !
Elle passa donc la tête dans la cuisine dans un soupire et s'apprêta à questionner le brun sur ses activités mais... Quelque chose vint caresser sa nuque pour courir sur son échine avec rapidité. Un frisson ? Oh que oui...

Là, devant elle se trouvait un animal, pas un humain aussi terrifiant soit-il. Un morceau de viande entre les crocs, du sang ruisselant le long de sa gorge pour maculer le sol, il n'était éclairé que par la pâle lueur d'un frigo entrouvert et souillé par des mains taché d'hémoglobine. Alors Vanya recula de quelques pas, clairement. Elle s'adossa au mur, vint clore ses yeux comme pour se calmer et prit énormément sur elle pour taire une respiration qui se faisait plus rapide. Elle ne venait tout de même pas voir Judas manger de la viande crue, et ce à la manière d'un cannibale dévorant un enfant à même le sol ! Pauvre petit steak ! ...
Alors, c'est tout doucement que la jeune femme passa de nouveau la tête dans la cuisine. Elle observa longuement la scène comme pour l'analyser au mieux mais... Voulait-elle véritablement finir comme ces morceaux de viande ? Cependant et heureusement pour elle, Judas ne semblait pas avoir remarqué la présence de cette rouquine drapé de noir, ni cette main qui doucement venait se saisir du couteau de cuisine, long et parfaitement aiguisé pour percer les chaires. Etait-elle prêt à sanctionner tout comportement digne de film d'horreur ? Oh que oui ! Ce mec était fou ! TOTALEMENT BARRE ! Alors Vanya se défendrait ! ... Elle remonta doucement les escaliers, le plus discrètement possible mais... Une marche craqua et brisa le silence nocturne d'une maison changé en scène d'horreur. Son coeur avait raté quelques battements sous le coup de la frayeur et s'élançait dans un concerto des plus rapide maintenant que la coordinatrice accélérait l'allure jusqu'à sa chambre. Au diable la discrétion, elle courrait se réfugier jusqu'à sa chambre ! La porte ce referma donc brusquement derrière elle et c'est avec une précipitation non dissimulé que la jeune femme la verrouilla. Elle serra donc doucement son couteau entre les mains, rassembla ses pokeballs mais regretta amèrement l'absence de sa moitié pour la protéger. Mais d'un autre côté c'était peut être mieux ainsi, il aurait sans doute tué ce maudit champion ! ... Rhaaaa !!! Pourquoi l'avait-elle laissé rentrer ! Il fallait qu'elle appelle les rangers et... Wait. S'il le savait ici ... Ils penseraient à coup sûr que Vanya avait voulu finir le boulot en lui plantant ce couteau qu'elle tenait entre les doigts non ? ... Après tout la croiraient-ils après l'incident de Cousterain ? Et puis, le Maître l'avait déjà vérifié, Rigel préférait défendre Judas que Vanya !

Alors elle demeura là, tremblant quelque peu sur ce lit qui affrontait un bois décidément trop frêle au gout de la coordinatrice, songeant au meilleur moyen de sortir maintenant qu'elle s'était réfugiée au plus haut de la maison. Voulait-elle vraiment risquer de passer par la fenêtre ou descendre par les escaliers ? ... Elle finirait taillée en bavette, à coup sûr !
Alors la jeune femme se saisit brusquement de son pokematoss et composa les premiers chiffres d'un numéro qu'elle ne parvint cependant à appeler, tremblante. Devait-elle vraiment contacter Oreste en pleine nuit et une telle journée ? BIEN SUR QUE OUI ! Elle allait mourir là ! Alors elle n'hésita plus une seconde mais... Répondeur ? Sérieusement ? MAIS QU'ELLE ENFLURE !
C'était...
C'était...
Un brui retentit et la jeune femme se saisit brusquement de son bébé Okéoké avant de reprendre les appels. Il n'était pas question qu'elle finisse entre les griffes d'un animal comme celui qui saccageait sa cuisine, et elle avait besoin d'un héro. Là, maintenant. Rhaaaaa ! Il allait la tuer au vu de l'heure tardive, c'était officiel mais... Dans tout les cas il s'agissait là d'une question vitale alors...?
Une tonalité, une seconde et...

-Alex ! Elle semblait ouvertement soulagé d'avoir une réponse et ce simple nom en était une preuve plus que flagrante, bien qu'il trahissait une détresse certaine. Elle demeura donc là quelques instants silencieuse, hésitante, tremblantes, et finit par se ressaisir lorsqu'un nouveau brui brisa le silence par delà la porte. Etait-ce la cuisine ou... Plus proche ? L'heure est tardive et je m'en excuse le plus sincèrement du monde, cependant j'ai besoin de votre aide et je vous supplie de venir. Je suis précipité dans une fâcheuse situation et je crains hélas de ne pouvoir m'en sortir seule. Je..

Elle venait de brusquement se taire, observant d'un œil tremblant la porte de sa chambre qui lui fournissait une bien maigre protection en cas d'attaque. Cependant il fallait qu'elle se ressaisissent et qu'elle explique la situation au dracologue. La raillerait-il ou pire l'abandonnerait-il aux griffes du sort ? Vanya l'ignorait mais ne pouvait se résoudre à abandonner, elle se redressa donc et reprit le court de ses explications, couteau en main, un pas peu assuré la menant à sa porte comme pour prêter attention à l'approche d'un potentiel danger car, après tout, peut être se faisait-elle des films ...? Peut être qu'était-ce là les manières de Judas lors des repas, tout bonnement ? ... C'était dégouttant mais...

-Judas Bricot a requit mon aide pour ses brûlures et au vu de l'heure tardive je l'ai laissé se reposer au sein de ma demeure mais.. Il y a de cela quelque temps il forcé mon domicile pour m'observer dans mon sommeil et ... Il agit des plus étrangement possible à l'heure actuelle. Je vous en supplie donc Alex, venait me secourir... Les rangers ne m'aiderons pas, vous êtes mon seul espoir...

Elle entrouvrit donc doucement la porte et contraint ses pokemons à demeurer derrière elle et ce couteau qui se dressait entre elle et l'obscurité, au cas où...
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Points : 345
Date d'inscription : 01/03/2017
❝ champion insecte
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Dim 14 Mai - 21:10
Don't let me drown
ft Vanya
Equipe : Pyrax, Mygavolt, Galéking, Brutapode, ?, Aspicot.

Marchant tel un zombie dans le noir, Judas se dirigea vers le frigo. Il n'avait point besoin d'allumer la lumière. En effet, celle de la lune traversait encore la fenêtre. Oui. Une pleine lune, ça ne dure pas qu'un seul jour comme dans les films. Et après, on passe à la gibbeuse décroissante. Cette lumière était si forte... Judas s'était promit de prendre les choses en main, de ne plus faire de mal. Il ne pouvait se permettre de courir un risque !

Alors il était là. Devant ce réfrigérateur. Sa main tremblante agrippait faiblement la poignée. Emplit de doutes. Il l'avait sentit. Cette faim dévorante. Elle était réelle. Son esprit ne le trompait pas. Ce n'est pas psychologique. Tout est bien réel. Il crevait la dalle. Et il sentait que son corps grattait un peu partout ! C'était en train de venir. Et il devait stopper le problème à la racine.
Un loup garou... ça aimait la viande fraiche... il devait donc nourrir la bête en lui pour l’apaiser, wright ? Déglutissant. Il finit par ouvrir la boite de pandore. Le frigo de sa douce. Merde. C'est qu'il y avait plus de légumes qu'autre choses. Et des bouteilles d'alcool. Beaucoup d'alcool.

Alors il fouilla, farfouilla, mit sans dessus-dessous le frigo. Il sentait que ça arrivait ! Vite vite vite !! Dans son empressement, il renversa une bouteille de lait mal fermée. Shit ! Le contenu commençait à se répandre au sol, mais il n'avait pas le temps de se préoccuper de ça. Il nettoiera plus tard.
Là ! LA VOILA ! Il prit entre ses mains le filet d'agneau sous plastique. Gloup. Lui qui aimait sa viande bien cuite... quand faut y aller... faut y aller......! Il déchira ainsi le plastique avant de le jeter au sol. Tout ce qui l'intéressait était de......... un peu de courage. Il mordit le plus fort possible dedans. Secouant sa tête comme un chien. Se montrer sauvage aiderait peut-être à calmer la bête ! S'il lui laisser sortir un tantinet son agressivité. Le jus de viande et le sang coulait à flot autours de ses lèvres et gencives. Sur ses doigts. Ses vêtements.
On aurait dit qu'il avait égorgé quelqu'un.

Et son goût ? Berk. Il avait l'impression de croquer dans un tartar version écœurant. Mais il ferma les yeux pour continuer encore et encore. Il ouvrit un deuxième, un troisième paquet ! Se remplissant l'estomac. Il sentait sa faim se combler. Ça avait marché ! Il ne ferait pas de Vanya son dîner !! Le voilà soulager.

Les minutes passèrent et Judas sentait qu'il allait vomir à force de se gaver d'une nourriture que son organisme n’appréciait pas. Si bien qu'il finit par s'enfiler au moins trois verres d'eau avant de remarquer que.................. c'est lui ou un couteau manquait ?
Oh. Non. Il n'aimait pas ça, mais pas du tout.
Ce couteau était là tout à l'heure.
Un nom s'imposa dans son esprit : Vanya.

Ses craintes étaient donc fondés ? Il s'agissait d'une serial killeuse qui allait l'assassiner dans son sommeil ?! Ou peut-être se cachait-elle dans la pièce pour faire un remake de film d'horreur ! Ce genre de film où le psychopathe vous pourchasse dans toute la maison afin de vous égorger. Oh men, oh men.......

Du bruit à l'étage. Ni une, ni deux, Judas s'y précipita aussi vite que pouvait lui permettre sa jambe. Et si elle s'était fait mal ?! Il devait le secourir ! Mais, mais... elle était peut-être dangereuse........ nah. Il avait dû rêver ce couteau, Vanya ne lui ferait jamais ça... si ? Qu'importe. le temps presse. Et puis il n'y a que les balles en argent qui peuvent le tuer désormais !

Toc, toc, toc, toc.
Toc, toc, toc, toc.
Toc, toc, toc, toc.
Toc, toc, toc, toc.
Le voilà devant la porte. Elle était entrouverte, vite !! Il devait se saisir de l'occasion ! Ce fut l'une de ses mains ensanglantées qui attrapa le bois dans l’entrebâillement. Il tira ainsi vers lui pour ouvrir brusquement la la porte. Voulant s’enquérir de l'état de sa douce.
Mais tout ne dut que cauchemars.

Lorsqu'il la vu couteau en main. Ainsi c'était donc vrai. Elle allait le tuer ici..... non. Non Vanya ne fait pas ça ! Ne tombe pas du côté obscure de la force ! Il te montrera le droit chemin !
C'était elle ou lui. Il devait la désarmer pour la calmer de son envie meurtrière. Les voilàs dans le même bateau. Deux personnes. Deux envies de tuer différente. Sauf que lui est un monstre. Pas elle.

N'écoutant que son courage et surtout sa stupidité, Judas se jeta droit sur elle. Malgré le danger. Malgré ses blessures. Il devait agir maintenant. Sinon c'était elle qui allait le pourchasser.
QUEL HÉRO !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Points : 460
Date d'inscription : 01/03/2017
Data

Feuille de personnage
× Team:
× Bonus:

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Lun 15 Mai - 20:45
You called?
I'm here!



Pokemon/s:
Crésus, Casimir, Inoffensif, Coupe-papier, Sauron, Le juif


« J'ai demandé à la lune
Et le soleil ne le sait pas
Je lui ai montré mes brûlures
Et la lune s'est moquée de moi
»

Ça sonne. Le pokématos sonne alors qu'il est en plein combat, oui, aussi tard, toujours à entrainer ce pitoyable pokémon. Il venait de se décider à lui donner un nom à la hauteur de son utilité: Coupe-Papier. Ouai, ça lui allait bien et le pire? C'est qu'à cet âge-là, ça ne comprend pas les jeux de mots, regardez-le sourire comme un imbécile de ce surnom. Ieurk, écœurant. Alors Alex pris l'outil tandis que son pokemon en face se faisait martyriser puisqu'il n'avait plus de consigne de son maître. Mais c'est qu'ils créaient un bruit de fond très désagréable, voilà le Coupenotte à terre et émettant un petit cris de détresse comme pour signaler à Alex qu'il souffrait et aurait bien besoin d'un coup de main. Le même cris de détresse que semblait marmonner la personne qu'il avait au bout du fil. Vanya? Que lui arrivait-elle? Elle semblait avoir besoin de son aide mais hésitait à lui en demander. Hinhin il pariait sur le fait qu'elle avait tenter d'appeler d'autres personnes avant lui, surtout vu ce qu'il s'était passé dernièrement, mais qu'elle n'avait réussit à joindre personne. au vue de l'heure, normal, tout le monde devait dormir, mais il n'était pas tout le monde, c'était un couche-tard, vraiment tard. Bon sang, il continuait encore avec ce bruit de fond? Un Galvaran ne cessait d'écraser la misérable face du dragon. Spectacle des plus pathétiques. Et l'autre l'appelait encore à l'aide, parce qu'il avait quoi? Dix niveaux de moins? Et alors? Ce n'est pas son problème. Enfin si, là, ils gênent sa conversation.

Le voilà ainsi s'approcher.
Il arrive...inexorablement...
La sentence va frapper.
Le bébé redresse difficilement la tête mais est rassuré lorsqu'il le voit enfin lui prêter attention, oui il est soulagé, le maître va enfin pouvoir...
Un violent pied s'abat à quelques centimètres de son visage. Il déglutit et tremble en fixant Alex, c'est fou comme il paraissait encore plus terrifiant à la nuit tombée, on ne distinguait rien de son expression, on la devinait juste au son de sa voix....et celle-ci....donnait la chair de poule. Il couvrait le combiné avec une de ses mains et se pencha vers son pokemon pour sèchement murmurer.

-Ne voudrais-tu pas souffrir en silence? Je suis en pleine conversation téléphonique.

Alors que le Coupenotte allait émettre un nouveau petit cris, la lueur que renvoya la lune des yeux du blond lui intima de se taire et le pokémon ferma les yeux en sanglotant silencieusement alors que le type électrique face à lui bien que terrifié par le maître, caricatura à son tour celui-ci. Plaçant sa patte sur sa gueule en se dandinant il faisait mine de faire "chuuuut" mais bientôt se fut à son tour de se faire reprendre par le champion qui abattit sa canne en l'enfonçant dans son autre patte de devant. Ah parce qu'il se croyait drôle? Mais cela valait aussi pour lui. Le dragon repris courage en voyant ce geste, preuve d'une affection certain à son égard, à n'en point douter! Oui, son maître avait juste du mal à le reconnaitre et l'affichait de manière détournée! Il fallait qu'il se fasse pardonner pour l'avoir déçu! Et alors, c'est une évidence qu'il serait récompensé, n'est-ce pas? Et la bataille repris de plus belle alors que le blond s'éloigna des deux perturbateurs. Tiens tiens...besoin de son aide, en même temps pour quoi est-ce que cela aurait pu être d'autre? Ils sont tous comme ça, et en même temps la coordinatrice ne l'aurait pas appeler aussi tard pour une trivialité sans nom. C'était forcement d'une urgence capitale. Pourtant, elle s'était arrêté de parler avant même de lui avoir expliquer la situation qui l'affolait, pour que la maîtresse perde son calme légendaire, il fallait y aller et malgré sa capacité à contrôler ses émotions, il sentait d'ici un certain angoisse.

-Dites-moi tout. Que se passe t-il?

-Judas Bricot a requit mon aide pour ses brûlures et au vu de l'heure tardive je l'ai laissé se reposer au sein de ma demeure mais.. Il y a de cela quelque temps il forcé mon domicile pour m'observer dans mon sommeil et ... Il agit des plus étrangement possible à l'heure actuelle. Je vous en supplie donc Alex, venait me secourir... Les rangers ne m’aideront pas, vous êtes mon seul espoir...

Judas. Encore et toujours Judas. Décidément il en créait du grabuge...et se mettait toujours sur sa route d'une façon ou d'une autre....à croire qu'il le faisait exprès. La remarque de Crésus se répercuta dans son esprit....non, c'était juste un champion qui aimait beaucoup être sous le feu des projecteurs et plutôt en mal visiblement, il fallait vraiment le recadrer celui-ci, il était aussi agité que ne l'avait été son Rexilius. Mais surtout, le laisser rentrer chez soi? Le dracologue s'empêcha de soupirer et surtout de se facepalmer. Quelle inconsciente. Non mais Vanya avait une réputation, qu'aurait-on pensé d'elle si elle n'avait pas aider cet homme en détresse? Cela aurait pu se savoir. Mmm...pas sûr. Était-elle trop gentil à ses dépends? Non. Il avait clairement vu le contraire. Elle avait peut-être pris en pitié le Docteur Jekyll? Plus plausible. Mais si elle sait très bien comment il agit la nuit alors pourquoi l'avait-elle recueillis chez elle? A croire qu'elle tendait le bâton pour se faire battre, elle méritait ce qui lui arrivait. Il ne devrait pas aller la sauver. Elle avait chercher cette situation....petite sotte. Il n'y en avait pas un pour relever l'autre, il était entouré d'imbéciles; pokemons comme humains, ils se valaient tous.

-J'arrive.

C'était assez froid. Lorsqu'il raccrocha, son sourire avait disparu. Pourquoi devrait-il allez secourir cette princesse aux abois alors qu'il n'avait rien à en tirer. Vu la manière dont elle lui parlait, le traitait, non ce n'était pas suffisant, il commençait à penser qu'il n'obtiendrait rien d'elle et si il la pressait à l'aider, il allait tout gâcher. Le héros de Rigel, hein? Cela le faisait doucement rire. Et là, il allait encore devoir jouer les super héros pour qu'elle le remercie, ouaw, ça lui fait de belles jambes. Le voilà sortir une pokéball et la jeter en l'air pour que son Drattak en sorte en poussant un grognement qui fit fuir sur le champ le petite pokemon. Et une victoire pour Coupe-Papier....enfin ça c'est ce que le pokemon pensait en courant vers le blond qui ne lui adressa pas même un regard face à sa piètre performance. Il n'avait pas gagné. Non. Il avait juste survécu. De toute façon il n'avait plus depuis déjà un moment de l’intérêt pour leur combat, quoique avait-il vraiment eu de l'attention dès le départ? Avec ce bébé, il s'ennuyait à mourir, il hésitait même à le refiler à quelqu'un d'autre mais cela signerait une défaite de son éducation. Il n'était pas question qu'il n'arrivait pas à l'éduquer, juste qu'il se faisait chier en l'observant s'entrainer. Alors lorsqu'il vu cette mini crotte tenter désespérément de l'atteindre alors qu'il était monté sur le pokemon volant, il fit claquer sa langue d'agacement en se penchant et attrapa sa patte. Il le mit au niveau de son visage et le fixa un instant alors que le pokémon salement amoché gesticulait dans les airs gaiement. Tsss. Il le rentra alors dans sa pokeball, il n'avait pas le temps de lui en faire voir de toutes les couleurs, heureusement qu'il était juste à côté de Bourg Cadran.

[...]

Il était là, passant par la fenêtre qu'avait laissée ouverte la coordinatrice, était-ce un coup de bol ou avait-elle compris qu'il ne passerait pas par logique par l'entrée? Après tout, il était logique que si Vanya était menacée elle se serait retranchée dans le seule lieu où elle se sentait un minimum en sécurité: sa chambre. Alors le voilà, à dos de Casimir, passant un pied après l'autre dans la pièce en observant la scène qui se déroulait sous ses yeux. C'était digne des plus grands films d'horreurs, finalement il avait bien fait de venir, c'était bien plus intéressants par ici que le combat -si on peut appeler ça ainsi- qui s'était déroulé plus tôt. La maîtresse armée d'un couteau alors que Judas venait de lui sauter littéralement dessus, oh boy, il arrivait au meilleur moment, il serait bien resté là, à observer la scène en tant que simple spectateur et lancer des paris sur la suite ou même le vainqueur de cet échange mais...il pourrait y avoir un mort. Quelqu'un pour aller en taule.....Ohooh raison de plus pour laisser faire mais naaaan, maintenant qu'il était mêlé à tout ça, il était devenu acteur, on l'avait ramené de force sur la scène. Alors, le blond jugea que se déplacer de lui-même ne serait pas assez rapide avant qu'il n'arrive un malheur et lança donc sa canne au niveau des jambes du brun pour tenter de le faire tomber. Ooooh good job kid, il avait esquiver mais au moins cette diversion lui avait permis de rejoindre la jeune femme.

-What exactly are you doing? You just don't know how to control yourself, do you?

Ce petit sourire quelque peu narquois sur ces lèvres alors que la leur de la pleine lune jouait des tours dans cette obscurité, ces yeux ambres luisaient davantage grâce à ce fin rayon, il le fixait intensément. Pour certains cela avait quelque chose de romantique, de même fascinant que les yeux si particuliers du champion puissent ainsi ressortir sous la lumière de la lune mais pour d'autres....qui sait encore quelles absurdités délirantes cela pouvait alimenter, pauvre Alex, tu ne sais vraiment pas dans quoi tu t'es encore embarqué ce soir.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Don't let me drown | Judas

MessageSujet: Re: Don't let me drown | Judas Mar 16 Mai - 21:26
DON'T LET ME DROWN

Judas & Alex
Et la frustration de en pas pouvoir sauter au cou d'Alex pour embrasser son héro



Calme. Tu es une Nawra et une Nawra ça botte des arrières-trains depuis l'aube des temps, alors ressaisis toi, agrippe ce couteau, respire, arme et... Hiiiiiii ! Il approche !
Alors, lâchant brusquement tout courage de porter un coup fatal à cet adversaire, Vanya venait de brusquement se reculer à l'entente de cette jambe de bois martelant son navire. Devait-elle réellement charger et attaquer ou prendre son courage à deux mains pour fuir au travers de la fenêtre et enfourcher le dragon du prince qui venait la secourir. Enfin... Peut-être ne viendrait-il pas ? Après tout il s'agissait du prince de Judas, pas du sien ! … Peut-être même qu'il la jetterait entre les crocs de ce monstre qui gravissait lourdement ses marches ? Pourquoi l'avait-elle appeler ? C'était totalement inconscient ! Elle devait fuir au plus vite ! Jamais Alex ne la croirait elle plutôt que son âme-soeur ! Après tout c'était ELLE qui avait un couteau, pas Judas ! … Enfin... Il venait de déchiqueter à coup de dent un bon steak destiné à Rousillon alors... Peut être qu'il allait la tuer à...  coup de dent ? … Ouais, non, c'était encore plus effrayant alors autant ne pas y penser. Vanya chercha donc à refermer brusquement la porte sur ce corps qui se tendait en sa direction mais... Attendez, un corps emplâtrer et blessé était sincèrement plus vif qu'elle et sa peur au ventre ? Wow wow wow ! Arrière créature ! Recuu...Uule ? Mais il se jetait véritablement sur elle et un couteau plus qu'aiguisé ? Il était totalement cinglé ou... Ou guidé par des pulsions plus que meurtrière !!!

Alors que Vanya chutait doucement en arrière sous le coup de la surprise et de cet élans des plus effrayant, la jeune femme parvient à se rattraper contre une commode d'une main sans pourtant parvenir à échapper à l'horrible regard que lui lançait cette créature issue du monde distorsion. Sauvage et déterminé... Sans doute à la découper à coup de dent ! Ou au hachoir ! Peut être qu'il en planquait un au cœur de cette chevelure trop broussailleuse pour être nette ! Regardez ça, une jungle ! Il pouvait forcément y cacher des armes et... Wow wow wow. Approche encore et tu finis en chipolata morveux.
Cette fois-ci, Vanya n'hésita pas une seconde et porta le couteau à la gorge du plus jeune homme, déterminée à se défendre face à cette menace qui foulait le pas de sa maison. Non mais sérieusement, elle l'avait soigné, hébergé, nourrit et voilà comment on la remerciait ? Alors qu'Arceus garde toute les prières que notre coordinatrice avait pu lui adresser depuis son jeune age et qu'il reprenne ce corps qu'elle avait un instant cru être envoyé par Jirachi et les étoiles qui guidait son ascensions. Le maître ne voulait plus jamais avoir à faire avec des divinités pareilles ! Ô Diable Jirachi et son ordre, voyez où la gentillesse l'avait guidé. Une soirée entière à se faire humilie et museler une frustration plus qu'éclatante, une perte de son partenaire, une dépression des plus douloureuse, un bras ensanglanté et une tentative d'aide qui se solderait sans doute par sa mort ! SA MORT ! Pfieu, comment avait-elle pu être aussi douce avec cette larve qu'elle aurait au contraire dû  écraser de sa botte, et ce depuis longtemps ? Au diable l'enfermement si elle pouvait débarrasser le monde de ce malade !

L'emprise autour de son couteau se raffermit et pourtant, tuer quelqu'un n'était décidément pas chose aisée, même dans pareille urgence. Rha... Pas étonnant qu'elle soit regardée avec autant de dédain à Port Pauplie... Comment pouvait-elle ne pas savoir se défendre, armée, et avec du sang de pirate dans les veines ? Ce n'était pas comme si elle ne savait ni frapper ni détruire moralement quelqu'un alors... Alors pourquoi ne parvenait-elle pas à planter ce couteau dans la chair de quelqu'un qui n'hésiterait visiblement pas à l'achever ? … Allez. Il était blessé et elle avait un couteau, ça pouvait passer. Un coup dans la jambe, une lame sous la carotide et... Non. Elle n'y arriverait pas. Quel Ramoloss dégénéré ! RHAAAAA !
Alors elle rapprocha lentement la lame de son corps comme pour marquer sa résignation dans un combat qu'elle ne parviendrait jamais à mener mais fut interrompu par un brui émanant de la fenêtre. Il était là ! Enfin ! … Enfin était-ce véritablement une bonne nouvelle ? Etait-il son allié ou le complice d'un meurtre à venir ? Et...
Non. C'était Alex, l'une des rares personnes qui ne l'avait pas encore déçue alors pourquoi douter, il l'aiderait, amour pour Judas ou non ! Alors la jeune femme se recula un peu plus contre son armoire et nota cette canne s'abattre à la manière d'un jugement divin sur Judas et... Cette larve était décidément agile. Ce n'était pas possible... Vraiment pas. Alors les mots du brun lui revinrent en tête et... Attendez... C'était un humain hein... Ou... Non, arrête avec tes Zoroarks Vanya ! Néro était humain, Judas aussi !
Quoi qu'il en soit Alex s'était faufilé aux côtés de la demoiselle qui, instinctivement, se colla quelque peu à lui toujours armée de son couteau, au cas où. Après tout il n'était plus question de les lâcher l'un et l'autre avant que le blessé ne soit totalement maîtrisé ! Et puis la présence d'Alex était beaucoup trop sécurisante pour oser s'en défaire. Alors, désormais certaine que ce héro à la blonde chevelure serait avec elle, le Maître leva ses grands yeux bleu en sa direction et ne pu que constater l'emballement d'un cœur qui battait à présent tout contre le bras du dracologue. Trop d'émotion, beaucoup trop d'émotion d'un coup ! …Et ce n'était pas prêt de s'arrêter. Serait-ce de la colère qui chassait à présent la peur ? Beaucoup de colère ? Oh que oui. Pour un peu elle aurait chargé et écrasé une jambe déjà malmener par Rousillon à grand coup ! Et encore... Peut être que le pousser dans les escaliers en lançant un très haut et fort « oups, j'ai glissée. Ca va toi ? Après c'est 3012 marches en pleine face ? Attend je vais t'aider ♥ ». Ajoutez à ça quelque « Quelle maladroite je fais, ça fait déjà la sixième fois que je trébuche sur ton plâtre » et ça passait crème. Enfin... Avec Alex dans les parages pas sûr mais un regard de chiot battu doublé de son plus sourire le plus désolé ferait passer bon nombre de mauvais coups pour de simples accidents, non ?

-What exactly are you doing? You just don't know how to control yourself, do you?

Ce regard... Hiiii, trop de badassitude en lui ! Cependant, si en temps normal ce simple comportement aurait clairement valu des cris hystérique difficilement contenu mais bel et bien présent du côté de notre coordinatrice, celle-ci semblait aujourd'hui se perdre en contemplation et silence. Et, pour la première fois de sa vie Vanya nota ce frisson qui venait parcourir son échine en présence du dracologue, et ce motivé par une certaine crainte à son égard. Trop de puissance, trop de beauté, trop de charisme, trop de daaaaaark... Vanya le détournerait de Judas ! Elle se le jurait !
Alors la coordinatrice desserra doucement son emprise autour du blond et se saisit délicatement du petit Okéoké qui s'était réfugié dans la chambre avec elle pour finalement assassiner du regard un Judas qui allait sans aucun doute finir en julienne de légume sou peu. Voilà à quoi servait les remords, à jouer les gentils et manquer de se faire tuer par la suite. Si elle avait su elle aurait claqué sa porte au nez du champion mais avec une force telle qu'elle aurait pu briser le bois, elle en était intimement convaincue. Et puis pourquoi avait-elle regretter d'avoir lancer Rousillons sur lui déjà ? Ah oui. Parce que quelques brûlures le ferait à jamais souffrir ? MAIS RIEN A FAIRE ! Qu'il finisse en PLS dans son arène à implorer les dieux ! Et qu'aucun ranger ne lui dise quoique ce soit... « Non mais c'était idiot de lui ouvrir », peut-être mais en attendant personne ne l'arrêtez jamais donc au bout d'un moment Vanya avait besoin de vérifier si c'était véritablement elle le Lougaroc de l'histoire hein, et puis désolé d'avoir des remords quant aux blessures qu'elle lui avait infligé et ce, pendant qu'elle tenter de sauver Cousterain hein. Parce que bon, on l'oubliait mais c'était elle qui avait arrêté le trouble-fête !... Pendant qu'un certain chef ranger tentait d'avoir une augmentation auprès de son altesse, et ce derrière un muret !
Tout ça pour dire que les chances de Judas de faire ami-ami auprès de Vanya venait de considérablement chuter, et en flèche !
… Et sa longévité aussi d'ailleurs.
Aussi, et à défaut de pouvoir frapper Judas au vu de la présence d'Alex et du respect qu'elle vouait à celui-ci (oui, elle tenait à conserver une certaine image auprès de celui-ci), Vanya se contenta de remercier à mi-mot l'aide du dracologue dans un regard emplit de gratitude bien que teinté par une frayeur encore en alerte. Des remerciements plutôt sobre mais bon, elle ne pouvait pas se jeter à son cou au vu de la présence de Judas, et puis, qu'aurait-il pensé d'elle ?  Elle parvint cependant à poser son couteau sur son meuble de chevet pour libérer cette main qui la tiraillait tant elle avait été soumise aux crispations de ses nerfs et, tout doucement, vint glisser son index contre l'auriculaire du blond comme pour gagner son attention l'espace de quelques instants. Maintenant qu'il était là pouvait-elle réellement se considérer comme en sécurité ou... ? Alors, c'est presque timidement que Vanya osa enfin dépasser le dracologue pour faire face à Judas et ancrer son regard au plus profond du sien. Si elle avait pu frapper son âme avec un poignard des plus acérés soyez certain qu'elle l'aurait fait sans une hésitation...

-Tu as intérêt de t'expliquer Judas.

Ouais, bon, si le ton laissait suggérer une menace la forme demeurait plutôt calme et … Ouais non. Ce rictus au coin des lèvres, nerveux et tout sauf calme ne laissait suggérer rien de bon outre le « je vais te tuer, tu le sais ça ♥ » qu'il semblait crier. C'était maintenant clair, une seule occasion, une seule, et le champion finirait au bas des escaliers. Ou avec un poing en plein visage... Ou une chaise... Ou un meuble... OU UN COUTEAU !
Alors, c'est tout doucement que Vanya se retourna en direction d'Alex. Pas un mot, le même sourire crispé mais un regard qui voulait tout dire. Un peu comme une enfant qui interroge silencieusement ses parents sur ce qu'elle pouvait ou pas faire... Vous pensez qu'il allait la laisser détruire le visage de son être aimé ?
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Judas La Corde
» Judas et Narcisse[Pv Narcisse]
» Maison Biscornue et Discussion Tordue... [PV Judas Iscariote]
» Judas, maître de la cage.
» (ZOMEO) ☾ Night will fall and drown the sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ L'Île Lernaïaque :: × Bourg Cadran-