AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 43
Points : 180
Date d'inscription : 17/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: A perdre haleine [Pv : Vanya] Dim 14 Mai - 0:40
ft. ... & ...
Votre résumé.

A perdre haleine

Quand est ce que le choses avaient commencé à mal tourner ainsi ? Etait-ce depuis son départ ? Ou depuis sa naissance même ? Le bras emprisonné de bien abrupte manière par une main décidément bien trop grande – et poilue – Lupin tentait vainement de se débattre. Il était paniqué, totalement et définitivement paniqué. Son poignet le faisait souffrir mais contrairement à toutes attentes, il ne pleurait pas. Ses yeux étaient figés en une expression mêlée de terreur et de rage sourde. Oui, c'était clairement de la colère qui étreignait en ce moment même le cœur du blondin. Et comme pour faire écho, l'orage survolait Port Pauplie et le gratifiait de grondements et de flash lumineux.

-T'as trainé dans le mauvais quartier, gamin !

Les dents serraient, l'enfant se disait qu'il avait traîné tout simplement dans la mauvaise vie... Sa famille avait implosé avant l'heure, il s'était perdu, avait atterri dans une fête dont il ne connaissait même pas l'existence et avait tenté de... Non ! Ca ne pouvait pas être vrai. Il se souvenait vaguement de la terreur qui l'avait étreint à cet instant, mais il ne pouvait croire ce dont il se rappelait ! Alors il pestait, offrait son regard le plus noir à cette brute qui se délectait de jouer ainsi avec sa proie. Voulait-il lui briser le bras ? Le passer à tabac ? Le voler ? Non, même les petites frappes de Port Pauplie savait reconnaître une personne riche d'un vagabond comme lui. Les vêtements sales malgré qu'il les ait récupéré à sa sortie de l'hôpital – sans demander l'autorisation à personne d'ailleurs – prouvaient parfaitement qu'il n'y avait aucun bénéfice à tenter de le braquer... Alors c'était bel et bien un plaisir sadique qui brillait dans le regard de cet homme barré de tatouages douteux.
Peut être que finalement, il aurait dut rester à Cousterain et répondre aux questions des rangers ? … Non ! Il n'aurait pas put, pas forcément parce qu'il ne voulait pas se faire plaindre, mais surtout parce qu'il se serait fait ramener chez lui, il le savait. Il n'avait pas de papiers d'identités – il avait prétendu se les avoir fait voler –, pas de carte de dresseur, et aucune excuse plausible pour avoir tenté le suicide. On l'avait pris pour un gamin perdu, et on avait absolument voulu le donner à garder à quelqu'un de confiance, l'emprisonner à nouveau... L'option était tentante, Lupin avait hésité à s'en remettre à des personnes plus expertes mais... Au fond de lui, la crainte qu'on ne découvre qui il était, qu'on le ramène vers ces gens qu'il méprisait, ou qu'on lui trouve un foyer encore pire... Tout ça, plus le manque d'envie d'expliquer qui il était, ce qu'il faisait, l'avait forcé à s'enfuir. De ce qu'il avait compris, la fête avait été une catastrophe sans nom, et sa chute – il ne pouvait appeler ça autrement – en avait été le clou du spectacle. Ce qui donnait une quantité de boulot effarante aux rangers, et ce qui lui donna une chance inouïe de s'enfuir et de passer inaperçu. L'avait-on poursuivi ? Peu importait, Port Pauplie était l'endroit rêvé pour se cacher. Mal famé, avec une quantité impressionnante de maisons et de recoins abandonnés... C'était le rêve pour un fugitive... Seulement voilà : le port était mal famé... Et Lupin, qui s'était refugié dans un coin tranquille avait finit par se faire repérer par une brute pressée de faire valoir sa force et sa puissance.
Pourtant, ça n'avait pas été faute d'avoir tenté de se préparer. Fanchon était certes resté dans sa pokéball, mais le Funécire qui leur avait sauvé la vie avait été posté à l'entrée pour monter la garde... Plus il y pensait, plus l'enfant se sentait idiot de son choix... Son pokemont s'était certainement échappé.
Et il se sentit d'autant plus désespéré par la situation lorsqu'il entendit son agresseur appeler d'autres personnes. N'était-il pas seul ? N'était-ce pas suffisant pour maîtriser un gabarit comme le sien ? Pourtant, dans sa voix, il sentit de la faiblesse, et la poigne sur son bras se faisait plus molle.

-Hé les gars ! J'ai trouvé un sale Rattata qui... Qui fouinait... Dans notre planque !

Et entre les bruits de pas, les éclats de voix et le flash d'un nouvel éclair, Lupin distingua derrière la brute une lumière. Une flamme grandissante et dévorante. Un incendie ? Non ! Le Funécire qu'il avait capturé se trouvait là, sourire aux lèvres, regard fixé sur l'homme. Peu importe ce qu'il faisait, mais plus sa flamme gagnait en ampleur, plus le toucher de l'agresseur se faisait froid et moue, et au bout de quelques instants, celui-ci vacilla, ce qui donna une ouverture au blondin de s'échapper. Aussi vif qu'un Abo, Lupin libéra son bras endolori, lança un regard perplexe vers son pokemon et vit que celui-ci lui faisait signe de se dépêcher. Alors, il l'attrapa, le cala sur son épaule et s'enfuit. Il courut, évita les mains belliqueuses des compagnons de l'homme qu'ils laissaient derrière eux et s'enfonça dans les ruelles peu recommandables de Port Pauplie. Et comme pour couronner le tout, l'averse se libéra à cet instant précis. Impossible de conserver le Funécire avec lui sans le blesser, alors, il le rappela dans sa pokéball, manqua de trébucher deux ou trois fois sur les pavés humides et maudit intérieurement son destin. Quel chance de plouc il avait !

Ainsi donc, dans une course rythmée par les battements affolés de son cœur, le martèlement des souliers sur le sol et les éclairs qui éventraient le ciel, Lupin ne se serait jamais douté qu'il percuterait de plein fouet celle qu'il n'aurait jamais crut revoir en de pareilles circonstances. Et pourtant... Malgré une chevelure enflammée, il aurait put la reconnaître entre mille : Vanya se tenait devant lui, certainement aussi surprise que lui de le voir dans un endroit pareil.
Son regard affolé, mêlant surprise et désespoir s'attarda un instant sur elle avant de se retourner vers la source des éclats de voix qu'il fuyait un peu plus tôt. Son cœur manqua de remonter jusqu'à sa gorge et la pluie masquait certainement les larmes qui menaçaient de poindre aux coins de ses yeux... Pourtant, sans hésiter un instant, Lupin se releva d'un bond et tenta de reprendre sa course. Il aurait put hésiter à laisser Vanya seule contre cette bande mais... C'était une maîtresse, elle avait des pokemons entraînés et.. Sérieusement, il n'y avait que lui d'assez stupide pour se balader dans les quartiers mal fréquentés du port en pensant que tout irait bien pour lui...

Peut être qu'un peu plus tard, il pourrait se poser la véritable question : Mais que faisait-elle ici ? … Pour l'instant, il était juste préoccupé par ses petites fesses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: Re: A perdre haleine [Pv : Vanya] Dim 14 Mai - 4:29
A perdre haleine

Lupin
I'm coming home!



Un talon martelant le parvis humide et sale d'un port malfamé, une démarche souveraine pour apporter un peu de noblesse à des criminels de peu de stature, et le regard voilé par des lunettes de soleil, arrogant et emplit de détermination, Vanya se glissait entre les ruelles de Port Pauplie un fin sourire aux lèvres. Cependant, avouer que son retour contraint par la force des choses semblait pourtant égayer une petite parcelle au fond de son cœur semblait nécessaire et à souligner au vu des regards dédaigneux qu'on lui lançait et qu'elle balayait d'un sourire plus provocateur encore. A croire qu'elle n'appartenait pas à ce monde, et pourtant. Cette petite bourgeoise aux allures des plus détestables était un visage connu et reconnu entre les choppes de bières, les marrées salées et les murmures qui s'élevait sur son passage. Traîtresse à son sang pour certain ou enfant prodige pour d'autre, elle était surtout connu pour être l'une des rare fille légitime de Kha et par conséquent la digne présentatrice du clan Nawra. Enfin... Elle ne prenait que rarement la mer et semblait avoir délégué la tâche de mener des Nawra au travers des tempêtes à son père et sa sœur mais, elle demeurait la digne héritière d'une famille d'origine pirate officiant encore et toujours à Lernaïque !

Alors certains sourire venait parfois égayer son chemin, sourire auquel elle répondait avec joie malgré son humeur massacrante. Enfin, massacrante était sans doute un terme quelque peu fort, en effet la Maitresse coordinatrice s'était en partie déchargé sur ses collègues plus tôt dans la journée et ce avec la perfidie des plus grands. Rien de bien agressif à vrai dire, aucune menace ouverte ou reproche des plus acides mais des petites piques par ci, par là, des réunions interminables parce que miss Nawra avait des propositions à faire ou des questions auxquelles elle connaissait déjà les réponses, et puis, on répétait, encore et encore parce qu'elle ne comprenait pas des thèmes pourtant acquit depuis des années. Mais non, là n'était pas le pire.
Son attitude avait clairement donné des envies de meurtre à certains et elle le savait, aussi elle avait appuyé sur ces personnes là et joué ouvertement les sévipers pour nécroser leur nerfs mis à vif et jouer les anges devant Meora ou les visiteurs. Et qu'elle ne fut pas son accueil ! Observer une unique Maîtresse rayonnante là, parmi un troupeau au regard noir et à la grimace des mauvais jour, ne pouvait que la faire briller d'avantage. Alors elle s'en était joué avec le plus grand plaisir, incarnant parfois même les victimes à mi-voix auprès des visages les plus familier qui semblaient s'être indignés en silence tout en lançant des regards à ses collègues. Pourtant, bonne joueuse -si on pouvait le qualifier ainsi- Vanya avait prétendu aller bien et faire confiance en la justice rigéloise mais … Welp. Les mots choisis, les tremblements finement dispersé sur la mélodies de cette voix enchanteresse et ce sourire s’efforçant d'être fort n'avait attisé qu'inquiétude et douces paroles à son égard, et jugement envers les autres Maître. Oui, c'était une enflure. Mais là n'était-il pas le but ?
> Vanya durant les prochaines semaine à venir chez les Maîtres <
Enfin bref, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes car Vanya avait délaissé son si cher Bourg Cadran au profit d'une ville où la morale semblait avoir des limites plus floues. Aussi elle pourrait clairement s'y défouler. Pas seule, cela allait sans dire -elle se ferait écraser par des Loubards un peu trop musclés- mais en compagnie de pirate qu'elle aurait prit soin de rallier à sa cause.

Bah oui, la petite princesse Nawra, Maître qui plus est, pas même protégé par les rangers alors que voyons, c'était un héro ayant intercepté le grand méchant champion insecte à Cousterain, s'était vue retirer son démolosse, sa seule protection contre un monde qui en voulait à tout les descendant de pirate voyons. Ils avaient enchaînés Erle, maintenant ils s'en prenait à Vanya, cette justice devait tomber, c'était obligatoire au vu de sa décadence.
Haha, exciter les nerfs de pirate sur le qui-vive et gonflé par quelques paroles était si simple et pourtant si jouissif. Aussi, si les plus anciens semblait deviner la perfidie qui se tapissait là, sur une langue des plus séductrice, ils semblaient pourtant se garder de piquer ce serpent plus venimeux que jamais. Comme quoi si la miss n'avait pas hérité de la force de Kha, elle semblait pourtant posséder ce charisme digne des plus grands leader et faisait dès à présent sombrer bien des hommes à sa cause. Judas, sauve tes fesses et ne met jamais les pieds à Port Pauplie...
Aussi un fin sourire aux lèvres que Vanya venait asseoir son emprise sur ce port, rappelant d'un simple regard qui elle était et ce, alors qu'une tempête se profilait au loin comme pour menacer tout comportement susceptible de déplaire à cette sorcière au regard d'azur. Et, alors que quelque chose que Juby prenait place sur l'épaule de sa dresseuse comme pour menacer au loin des pokemons qui montrait les crocs quelque chose frappa de plein fouet le Maître. Lupin ?
Elle venait d'arquer un sourcil surprise mais le fut d'avantage au vu du regard qu'il lui lançait. Qu'avait-il ? Et... Mais ne fuit pas !
La jeune femme tarda cependant à le rattraper et ne fit que les premiers pas en observant ces tas de muscles qui se précipitait en direction de ce blondinet effarouché. Tiens ?

Les talons de la jeune femme vinrent donc claquer sur la parvis de Port pauplie tandis que Vanya approchait, rangeant d'un mouvement tranquille ses lunettes de soleil pour finalement se glisser derrière Lupin et l'enfermer dans une étreinte pour apposer son menton sur son crâne et affronter d'un oeil des plus menaçant ces criminels de basse besogne qui crachaient leur haine, là, au visage du Maître et de l'apprenti. Alors, c'est le plus calmement du monde que Vanya esquissa un sourire provocateur et fit claquer sa langue comme pour inviter son partenaire à entrer dans la danse.
Les rires accueillirent donc ce pokemon de coordinatrice, rose et si mignon, rapidement tut par le grondement d'une foudre qui venait de frapper non loin de là. Oh ? On ne faisait plus les malins ? Le Pachirisu vint donc frotter ses joues avec énergie et, brusquement l'électricité sembla frapper pour paralyser quelque peu ces criminels.

-Bien, bien, bien. Je pourrais laisser Juby et ses morsures fatales vous précipiter dans un état des moins agréables et vous finir dans la nécrose au sein de l'insalubrité de votre tanière mais j'ose espérer que vous serez suffisamment intelligents pour comprendre que laisser cet enfant est la meilleure solution qui s'offre à vous.

La paralysie sembla doucement s'estomper et si deux des hommes se reculèrent, l'un ne sembla en aucun cas apprécier les propos de la jeune femme. Alors il approcha poing serré et... Oh. Ouais non, disparaître serait peut être le mieux.

-Je gérais

Un rire s'éleva derrière elle et c'est du coin de l'oeil que la jeune femme suivit le départ de cet homme au crâne rasé qui s'éloignait en direction du bar le plus proche. Alors Vanya desserra son étreinte autour du plus jeune et se saisit délicatement de son pachirisu pour affronter la pluie battante qui leur faisait face. Et bien, le jeune coordinateur semblait dans un mauvais état, alors Vanya esquissa un doux sourire et vint lui tendre la main dans une voix des plus sécurisante malgré la menace qui avait été adressé aux jeunes gens plus tôt :

-Un repas au sec et au chaud te tenterais, Lupin ?
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Points : 180
Date d'inscription : 17/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: Re: A perdre haleine [Pv : Vanya] Dim 14 Mai - 5:54
ft. ... & ...
Votre résumé.

Quand les choses deviennent tristes mais que t'avais pas prévu ça.

S'il s'était sentit vif, la fatigue n'avait certainement pas épargné ses mouvements et il s'était finalement prisonnier d'une nouvelle étreinte – certes plus douce – que la première. Vanya l'avait plaqué contre elle même et avait posé son menton sur sa tête alors qu'il observait avec une panique grandissante les brutes les rattraper. Cependant, se ne furent pas eux qui furent à l'origine de son sursaut mais la foudre qui vient s'écraser non loin d'eux. Il se raidit alors que ses yeux bleus se posaient sur le petit pokemon aussi mignon qu'une barbapapa. Oh, non, il ne croyait pas que ce pokemon – aussi chétif soit-il – n'était là que pour la décoration. Il avait vu Vanya à l'oeuvre, autant en concours qu'en vrai, et il se doutait bien que cette boule de poil cachait un potentiel caché... C'en était même terrifiant ! Et l'écureuil ne déçut pas ses attentes. Le blondin ne comprit pas comment ni pourquoi, mais deux des racailles s'étaient raidies et avaient cessés de bouger. Bonne nouvelle ? A l'entente de la voix de Vanya, oui.

-Bien, bien, bien. Je pourrais laisser Juby et ses morsures fatales vous précipiter dans un état des moins agréables et vous finir dans la nécrose au sein de l'insalubrité de votre tanière mais j'ose espérer que vous serez suffisamment intelligents pour comprendre que laisser cet enfant est la meilleure solution qui s'offre à vous.

Et Lupin frémit. Etait-ce le ton froid et glacial de Vanya, la pluie mordante où la foudre qui le terrifiait à ce point ? Aucune idée, mais plus le temps passait, moins il se sentait à l'aise. Dans sa petite tête, le moment présent tournait et retournait, lui offrant quelques visions du futurs guère appétissantes. Que se passerait-il ensuite ? Le laisserait-elle derrière après lui avoir sauvé la vie ? Ou lui exigerait-elle des explications sur sa présence en ces lieux ? Mais Lupin n'avait pas envie de parler, juste de se faire oublier, se rouler quelque part et attendre des jours plus cléments...
Et puis un rire derrière eux interrompit ses pensées et il se tendit encore plus. Etait-ce une nouvelle menace ? Ceci dit, le flegme de Vanya eut au moins l'effet de le calmer : elle n'était pas inquiète, il n'avait pas à s'inquiéter non plus, n'est ce pas ? Tout ce qu'il avait à faire, c'était de se laisser aller et guider par la maîtresse coordinatrice, aussi pathétique cela pouvait sonner... N'est ce pas ?
Les brutes avaient donc disparus, ainsi que cette aide finalement inutile. Lupin se retrouva seul avec son ainé, une boule au ventre et la gorge nouée. Les lames qui menaçaient de couler un peu plus tôt n'avaient pas disparus et il se sentait au bout de sa vie – si jeune ? … Oui –. Vanya le libéra alors et récupéra son pokemon, alors que lui même faisait quelques pas en arrière. Ce n'est pas qu'il avait peur... Juste qu'il n'avait pas envie, pas envie de rester là, pas envie d'affronter ce regard, pas envie de répondre aux questions.
Et alors, elle se tourna vers lui et lui tendit la main.

-Un repas au sec et au chaud te tenterait, Lupin ?

Elle... Se rappelait de lui ? Oui, forcément, sinon, elle ne serait pas venue à son secours, n'est ce pas ? Et puis... Cette main tendue, cette voix bienveillante... Si Lupin n'avait pas envie de répondre aux questions, la proposition lui semblait tentante, presque une aubaine... Alors... Alors pourquoi, après s'être mordu la lèvre, détourné le regard et hésité un instant. Pourquoi après avoir réprimé un sanglot venu de nulle part, il décida de s'enfuir ?
Il avait fait volte face aussi vite que son corps le lui permettait et avait courut aussi vite que possible. Ce regard... Ce regard bienveillant, cette voix réconfortante, il ne voulait pas les affronter, il n'avait pas la force, pas la foi... La gentillesse de Vanya semblait alors l'écraser plus que toutes les épreuves qu'il avait traversé jusque là, et intérieurement, il se maudissait de ne pas le supporter. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-il tout simplement pas accepter cette main tendue ? Etait-ce à cause d'une fierté mal placée ? Ou peut être parce qu'il avait honte ? Honte de se présenter aussi pitoyable devant la maîtresse coordinatrice... Oui, c'était clairement ça. Lui qui s'était montré sous son meilleur jour devant Vanya, puis qui l'avait critiqué intérieurement ne pouvait tout simplement pas accepter cette position plus qu'humiliante. Pas après tout ce qu'il s'était passé. Il... Il avait crut y arriver. Il avait crut pouvoir réaliser son rêve, devenir un coordinateur de génie, rivaliser avec les meilleurs, s'attirer le respect de ses paires mais... En un instant, tout s'était effondré. Même lui s'effondra. Littéralement.
Dérapant sur le pavé trempé, il avait finit par chuter lourdement au détour d'une ruelle dans laquelle il se réfugia tremblant. Ainsi donc, caché derrière une poubelle, il se cala contre le mur, rabattit ses jambes contre lui et y cacha son visage. Alors, les joues autant trempées par la pluie que par ses propres larmes, il tenta d'étouffer un instant ses pleurs avant de se laisser aller en sanglot. Ainsi donc, entre hoquets et reniflements, il essayait de pleurer aussi silencieusement que possible... Peine perdue. Et en cet instant, il se sentit seul, abandonné et désespéré... Et pendant ce court instant, il trouva tout à fait plausible le fait qu'il ait sauté volontairement du toit de ce bâtiment à Cousterain, et il se demandait le plus sérieusement du monde pourquoi on l'avait sauvé... Une vie aussi insipide que la sienne, franchement ?

Alors là, perdue entre la pluie, les orages et les déchets, il se répandit en excuse murmurée. « Pardon » qu'il demandait... Pardon de quoi ? De vivre, d'exister sûrement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: Re: A perdre haleine [Pv : Vanya] Mer 17 Mai - 19:44
A perdre haleine

Lupin
Avoue qu'il a une bouille de Tiplouf  




Le sourire de la belle s'était éclipsé au vue d'une fuite qu'elle ne comprenait pas. Etait-elle aussi effrayante que ça ? Son regard croisa donc celui de Juby qui se mouvait doucement jusqu'à son épaule pour y trouver un perchoir là, à l'abri d'une chevelure des plus flamboyante. Alors le Maître demeura quelques instants là, immobile sous une pluie qui s'annonçait torrentielle sans pourtant parvenir à esquisser le moindre mouvement, songeuse. Devait-elle entamer une course à grand pas afin de rattraper ce petit chat sauvage sans doute effrayé et tapis à l'ombre d'une gouttière, ou bien tourner le dos et attendre qu'il vienne à elle, et ce de lui même poussé par la curiosité ou l'appel du ventre ? … Mouais. Lui courir après tendrait sans doute plus aisément vers l'objectif escompté.
Elle pouvait déjà se figurer la scène, elle rattrapant cet enfant qui n'était pas le sien, se saisir de son avant bras sous une pluie battante et ce pour le retourner et affronter son regard azuré et emplit de larme. Ils s'échangeraient quelques mots, elle deviendrait son héro et lui son apprenti comme dans ce film dont le nom lui échappait...
Hélas il ne s'agissait pas là d'un film mais de la réalité et... Etait-ce véritablement une bonne idée d'attraper cette main qui cherchait à la fuir, et ce pour la ramener à elle ? Après tout, lors de leur première rencontre elle avait manqué de le tuer, la seconde fois où elle avait eut l'occasion de le recroiser c'était à l’hôpital après un saut de l'ange heureusement réceptionné par les secouristes et maintenant il fuyait de nouveau sans doute effrayé par les menaces proférés par la belle.

Ou alors il savait pour les Nawras et leur penchant à piller des navires et extorquer des fonds... Et là cette fuite prendrait tout son sens. Peut être avait-il songé finir au fond de l'océan, témoin de chose qu'il n'aurait pas dû voire ou... Ou pire ! Qui sait ce qui pouvait se passer dans la tête de cet adolescent ? Et puis il ne pouvait être au courant. Non. Lernaïque comptait bien trop de Nawra pour que l'on fasse véritablement le lien. Et puis elle démentirait publiquement tout rapprochement avec la piraterie si on l'exposait médiatiquement auréolé de pareille couverture.
Personne n'était au courant et personne ne le serait jamais.
Jamais.
A part Meora et les Maîtres.


Mais peut-être avaient-ils laissés « maladroitement » filtrer une information en réponse au caractère exécrable de Vanya ? Après tout elle n'avait jeté aucun regard aux informations dernièrement, ni à la presse ! … Et... Et... IL FALLAIT QU'ELLE APPELLE LYSANDRE ! Maintenant !  Cependant un éclair vrilla brusquement le ciel comme pour la rappeler à l'ordre, c'est donc tout doucement que Vanya rangea son pokématoss pour observer le chemin emprunté par le blondinet. Voulait-elle vraiment l'abandonner là ? … Son image pouvait attendre, au pire elle démentirait tout publiquement mais le cas de ce fragile petit chaton, lui, semblait se faire plus urgent. Alors le Maître emprunta doucement le chemin qu'il avait suivit à toute vitesse et chercha de ses grands yeux abyssaux une ou deux mèches éclatantes qui pourrait émerger là, des ténèbres. Elle ne dit cependant mot comme de peur de l'effrayer et seul le bruit de ses talons claquant régulièrement contre le pavé glissant de Port Pauplie sembla donc emplir les lieux. Et, si cet insalubre lieu semblait être en mesure de pousser la fuite bien des hommes ou femmes de Bourg Cadran, Vanya s'y enfonça avec confiance, le coeur battant et l'esprit emplit de réminiscence.
Les rues de Port Pauplie avait été son refuge à chaque fois que son coeur se faisait trop lourds car rares étaient les gens qui osait véritablement s'y régugier de part le mauvaise fréquentations et l'état des lieux. Cependant l'ombre avait quelque chose de sécurisant, aussi étrange soit ce constat, et la coordinatrice ne pouvait que comprendre le choix de s'y réfugier mais... Etait-ce là les signes que ce blondinet n'avait eut d'autre choix que de trouver refuge qu'à l'ombre d'une étreinte rassurante ou de mains tendues de part leurs absences ? Enfin, Vanya les avaient eut à dispositions elle, et cela ne l'avait jamais empêcher de se réfugier dans une rue déserte pour se murer dans la compagnie des Miaouss errant, trop fière pour réclamer une étreinte plus que nécessaire...
Quoi qu'il en soit, plus la jeune femme y songeait et plus il semblait devenir urgent de retrouver Lupin. Pourquoi ? Elle ne saurait le dire et ce serait à coup sûr caché derrière les légendaires "Port Pauplie est dangereux pour un aussi jeune coordinateur" ou "Je suis Maître coordinateur, donc responsable de lui". Tu parles... Son empathie livrait encore une fois un bras de fer des plus acharné avec son égoïsme et cette règle qui s'était imposé en reine absolue dans la vie de la belle. Pas d'altruisme désintéressé. Jamais. Enfin, il s'agissait là d'une règle qui avait été bafoué bien trop de fois ces derniers temps (#Judas) et qui se révélait être d'une vérité des plus sombre car après tout, toute tentative de gentillesse envers son prochain s'était soldé par de cruelles erreurs de jugement non ? Alors qu'est-ce qui lui garantissait de ne pas se prendre un énième coup de poignard dans le dos ?
Rien.
Et pourtant, une stupide naïveté lui hurlait de ne pas réfléchir et de déployer ses ailes pour y placer cet adolescent aux grands yeux d'azur. Une stupide naïveté qui finirait par la précipiter au coeur du monde distorsion, elle le savait. Alors comme pour le lui rappeler la pluie se fit plus violente et le vent vint la mordre avec force mais la jeune femme ne perdait en aucun cas d'ardeur à la recherche, au contraire. Elle priait à mi-mot qu'il ne lui soit rien arrivé et... Oh. Merci Kyogre ?

Lupin...

Son petit chat était décidément dans un état que peu enviait. Alors, s'accroupissant face à ce bien triste spectacle Vanya vint défaire son manteau pour le passer autour des épaules du blondinet et l'enfermer dans une étreinte plus douce que la première, le regard emplit d'inquiétude. Comment n'avait-elle pas pu remarquer la détresse de cet enfant alors que ses sens les plus primaires lui hurlait depuis leur première rencontre que quelque chose n'allait pas ? Son coeur se serra alors brusquement et son étreinte suivit le pas, plus délicatement cependant. Elle murmura donc quelques paroles qui se faisait apaisantes comme et sollicita le blondinet à se redresser. Et, c'est tout doucement que sa main se glissa contre la joue du blond et tourna ce visage en sa direction pour lui accorder son sourire le plus doux, presque encourageant. Il n'était plus question qu'elle le laisse fuir, non. Cette détresse était bien trop sincère pour qu'elle l'ignore et ferme les yeux dessus ! Elle devait au contraire le protéger, et pas parce qu'elle était sensé l'avoir à sa charge de part le chemin de vie qu'il empruntait, non, mais parce qu'il s'agissait là d'un être vivant en souffrance et qu'elle ne pouvait décemment pas le laisser comme ça...

Tu vas attraper la mort si tu restes là, allez, lève toi. On va se mettre au chaud devant un bon petit plat, on regardera des concours pour s'améliorer ou crachera sur des gens plus doués que nous, et après on fera une cure de chocolat chauds pour sécher nos larmes et prendre des kilos sans aucun remord. Avec possibilité de coupler ça a des tonnes de cookies maison, d'accord ?

Un peu maladroite mais le plus sincère du monde, la jeune femme finit par desserrer doucement son étreinte autour du plus jeune pour esquisser quelques pas au creux de cette rue et lui tendre la main, bien déterminé à le mettre à l'abri. Et puis, s'il tentait une nouvelle de fuir elle le capturerait une nouvelle fois dans ses bras et reprendrait le dialogue... Ou le traînerait de force au centre pokemon.
Le guider chez Kha relèverait de l'inconscience...
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Points : 180
Date d'inscription : 17/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: Re: A perdre haleine [Pv : Vanya] Sam 27 Mai - 0:51
ft. ... & ...
Votre résumé.

Quand les choses deviennent tristes mais que t'avais pas prévu ça.

-Lupin...

Une douce voix le tira soudainement de son apitoiement et l'obligea à relever le visage à contrecœur. Vanya était encore là, se tenant devant lui. Une seule question le taraudait : Pourquoi ? Pourquoi l'avoir suivi ? Dans quel intérêt ? Elle s'accroupit même en face de lui pour passer autour de ses épaules un manteau qui le protégerait du froid et de la pluie... Trempé comme il était, il y avait fort à douter que tout ceci ne serve pas à grand chose, mais soit. Ceci dit, la suite des événements le tendit plus qu'autre chose. Venait-elle de... L'enlacer ? Etait-elle en train de lui murmurer quelques paroles réconfortantes mais qui sonnait ironiquement vide à ses oreilles ? Clairement, et à la suite de tout ceci, elle l'invita et l'aida même à se relever.
La volonté aussi molle que la forme physique d'un Métamorph, Lupin se laissa obtempérer, à quoi bon ? Ce n'était pas comme si Vanya allait le jeter en pâture à une quelconque menace, n'est-ce pas ? Et le sourire qu'elle lui adressa après l'avoir forcé à la regarder allait en ce sens. Elle était là pour l'aider... N'est ce pas ? Une partie de lui voulait le croire, l'autre n'y croyait tout bonnement pas le moins du monde. Rien n'était désintéressé dans ce monde, et, pas que ça lui posait problème, il s'inquiétait surtout de ce que voudrait son aîné en retour. Il n'avait rien à lui proposer en retour de cette aide dont il avait désespérément besoin.
Ceci dit, loin de s'imaginer les tourments qui ballottaient Lupin en cet instant précis, la coordinatrice lui fit alors la plus... Etrange des propositions.

-Tu vas attraper la mort si tu restes là, allez, lève toi. On va se mettre au chaud devant un bon petit plat, on regardera des concours pour s'améliorer ou crachera sur des gens plus doués que nous, et après on fera une cure de chocolat chauds pour sécher nos larmes et prendre des kilos sans aucun remord. Avec possibilité de coupler ça a des tonnes de cookies maison, d'accord ?

Elle le laissa alors aller, non sans lui proposer sa main en retour, l'invitant à la prendre, à la saisir et à la suivre. Alors, les yeux encore bouffis de larmes désormais trop fières pour s'échapper, les sanglots étouffés par un orgueil mal placé, le blondin leva les yeux vers son aîné, l'air aussi hébété que contrarié. Il semblait la questionner du regard, certainement aurait-il prit la parole s'il avait sut quoi lui demander, mais au lieu de cela, il détourna simplement les yeux avant de pincer les lèvres. Cette main, il voulait la saisir, cette aide, il voulait la recevoir mais... Mais pourquoi la lui offrait-on et... Non, soyons sincère... Il voulait qu'on le prie, qu'on insiste pour l'aider. En cet instant précis, Vanya l'avait élevé dans son propre ego. Si la maîtresse coordinatrice s'occupait de lui, c'était qu'il était spécial, n'est ce pas ? Qu'il méritait quelque part un traitement de faveur... Non ? - Absolument pas lolilol –.
Yup, ne nous le cachons pas, s'il refusait l'affection de Vanya, il lui demandait clairement son attention. Faire le difficile, se cacher derrière un orgueil mal placé le rendait... Intéressant ? - Pas forcément, mais c'est un point de vue intéressant –. Et surtout, le rendait d'une certaine manière moins pathétique que ce qu'il était en réalité. Comme si, quelque part, l'aide de Vanya était un luxe dont il pouvait se passer, et qu'il était capable de se débrouiller tout seul. C'aurait était vrai en d'autres circonstances, si les événements passés ne s'étaient pas déroulés de la même manière, mais présentement... Il avait clairement besoin d'un soutient.
Alors, en proie à une bataille interne entre jouer cartes sur tables ou continuer à feindre la fierté – très crédible après avoir fondu en larmes comme un gamin – Lupin ne fit que relever la main et la tendre hésitante vers celle de son aînée. Et maintenant ? Devait-il la saisir ? Oui ? Non ? Non ? Non... ?

-Pourquoi ?

Cette voix enrouée le surpris presque, pourtant, c'était la sienne. Plus ou moins détachée des sanglots qui l'avaient étranglée un peu plus tôt, elle avait franchi ses lèvres sans qu'il ne s'en rende réellement compte... Un peu comme le reste des mots qui suivirent.

-Je veux dire... N'est-ce pas une perte de temps ? Ramener chez soi l'enfant d'origine incertaine... Qui a tenté quelque jours plutôt un magnifique saut de l'ange... Ne serait-ce pas du gâchis ?

Et un sourire écorché avait fleurit sur ses lèvres alors qu'il levait un regard où se mélangeait l'ironie de la situation, l'insolence, mais aussi la détresse d'une âme troublée. Ses mots sonnaient aussi vides qu'impertinents finalement. Après tout, ce saut, il n'avait pas souvenir avoir jamais voulut l'amorcer... Quant à ses origines, il se mordait les lèvres intérieurement de les avoir mentionnées.. Il ne voulait absolument pas en parler, ni les justifier...
Pourtant, malgré le doute qui l'envahissait – ou plutôt qui prenait racine en lui tant il étreignait son cœur depuis trop longtemps – ce fut presque avec arrogance qu'il défiait Vanya. Il était clair qu'une telle personnalité de Rigel ne pouvait faire que dans son propre intérêt, n'est ce pas ? Et ça... Aussi pathétique soit-il, il avait entreprit ce voyage pour lui, et non pour faire briller quelqu'un d'autre. Pas qu'il déclinerait l'aide de la coordinatrice si elle lui avouait faire ça pour son image mais... Il voulait être fixé, savoir à quoi s'attendre, et enterrer le peu d'espoir qu'il lui restait vis-à-vis de ses pairs humains...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 236
Points : 516
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: Re: A perdre haleine [Pv : Vanya] Sam 27 Mai - 2:47
A perdre haleine

Lupin



Tremblant tout contre un mur décrépit, le regard bas et un petit malosse enfermé dans son manteau, une ombre avait échappé au quai à toute vitesse lorsque son regard avait croisé celui d'un pirate arborant un sourire des plus fiers en présentant à ses pairs les plus estimés son ainé illégitime. Alors, soumise à cette crainte viscérale qu'elle ne serait jamais à la hauteur pour dignement représenter le clans, trop fière pour crier son besoin d'affection ou reconnaissance d'un parent unique et pourtant trop souvent absent, elle avait fuit aussi loin que ses jambes le lui avait permit. Elle avait chuté plus d'une fois, dérapé sous cette pluie diluvienne qui semblait pourtant lui crier de rentrer pour veiller sur Azurill mais... Une incapable comme elle pouvait-elle réellement espérer réussir à devenir un chef de famille accomplit pour la plus jeune ? Elle était tout juste bonne à commettre quelques larcins sans grande envergure, à coordonner cette bande et encore... C'était à peine si elle parvenait à naviguer sans recracher le contenu de son estomac à kyogre et ses eaux ! Jamais elle ne parviendrait à devenir ce que tous attendait d'elle, la digne représentante du clan Nawra, une navigatrice de talent flirtant avec l'illégalité jusqu'à se jouer des rangers en commettant ses pillages sous leur nez. Jamais elle n'y arriverait. Jamais elle ne parviendrait à être à la hauteur ! … Et puis le voulait-elle réellement ? Que dirait Kha lorsqu'elle oserait enfin lui avouer que ce qu'elle voulait, elle, c'était participer à des concours et pas se soumettre à une piraterie à laquelle s'était plié tout ses frères et sœurs ?
Les larmes avait donc longuement coulé sur ses joues bien que Rousillon avait désespérément tenté de les enrayer à grand coup de langue mais... Rien ne semblait en mesure de rassurer cette enfant agée d'une dizaine d'année seulement. Alors, lorsqu'un tricorne trop grand pour elle été venu protéger ses longue mèche noire de la pluie et que son regard rougit par les pleurs avait finit par se heurter à cet homme, l'agressivité et l'incompréhension avait balayé ce « Allez morveuse, on rentre. »  glissé d'une voix rauque.
Elle l'avait repoussé, hurlait qu'elle le haïssait et pourtant... Jamais elle n'avait eut aussi besoin de lui qu'à cet instant précis.

Alors, lorsque cette enfant devenue aujourd'hui Maîtresse Coordinatrice se confronta à cette même incompréhension qui l'avait agité trop de nuit durant, son cœur ne put que se serrer d'avantage. Cette vision était bien trop familière à ses grands yeux bleu pour demeurer impassible ou ne serait-ce que neutre devant cette scène, et pourtant ce fut avec une maîtrise digne de sa position que Vanya demeura là, l'allure noble mais le regard désespérément inquiet.  Que devait-elle dire ? Que devait-elle faire ? Le silence était-il de mise comme lorsque Alex, lors des épreuves de Cousterain s'était un instant reposé sur elle, ou bien devait-elle saisir sa main et l'enfermer dans une étreinte dont il ne sortirait qu'une fois assuré qu'il ne risquait plus rien de ce monde parfois trop dur ? Et si elle se trompait ? Et si... Cet homme de foi c'était décidément bien trompé...  Elle n'avait définitivement pas la carrure d'un guide.
Et pourtant, ce fut presque naturellement qu'un bienveillant sourire se traça sur ses lèvres et que ses pas se rapprochèrent de ce petit chacripan esseulé comme pour répondre à ce défit, et ce avec toute la douceur qui lui avait été donné d'un jour prodiguer. Alors son regard s'ancra dans le sien comme pour agripper à son âme et l'attirer à elle pour finalement lui glisser d'une voix tranquille, se voulant apaisante au possible.

-Tu n'es en aucun cas une perte de temps Lupin, sans quoi je ne serais pas ici. Tu es un jeune homme bourrée de qualité et je te le prouverait s'il le faut, alors je te demande de me faire confiance, pas en tant que Maîtresse coordinatrice mais en tant qu'amie. Si tu as eu la force de sauter tête baissé d'un toit tu trouvera le courage de déployer tes ailes et atteindre tes objectifs. Et puis s'il t'arrive quelque chose, qui prendra ma place de Maître coordinateur, mmh ? Elle marqua une pause et finit par se saisir délicatement de cette main pour l'attirer à elle et reprendre doucement. Tu sais, même si le passé s'annonce comme un poids aux épaules de certains, il ne tient qu'à toi de t'en défaire et aller de l'avant. Les origines ne sont qu'une ligne inscrite sur un papier administratif, en aucun cas ce qui te définit. Et pour le coup, te condamner à un nom et au passé auquel il t'attache serait le seul et véritable gâchis de l'histoire.
...
Tu n'es plus seul Lupin. Et il est hors de question que je t'abandonne dans pareil état, d'accord ?

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Points : 180
Date d'inscription : 17/03/2017
Data

A perdre haleine [Pv : Vanya]

MessageSujet: Re: A perdre haleine [Pv : Vanya] Sam 3 Juin - 1:10
ft. ... & ...
Votre résumé.

Quand Lupin se fait des films tout seul.

Il était là, immobile, arrogant et insolent. Son regard azur défiait celui abyssale de son aîné. Il se serait presque attendu à recevoir une gifle. Il aurait presque voulu recevoir une gifle. Il savait comment réagir face à ce genre de situation, afficher un sourire insolent et clamer qu'il savait que ça se serait passé comme ça... Pourtant, au lieu de ça, Vanya lui sourit... Elle lui sourit avec tant de... Gentillesse qu'il en fut déstabilisé. La bonté peut-elle blesser ? Certainement car le cœur de Lupin s'en trouva écorché. Son sourire s'effaça tant il restait perplexe. N'était-il pas clair que si la maîtresse coordinatrice persévérait dans la tâche qu'elle s'était fixée, il lui pourrirait la vie ? N'était-il pas certain que peu importe ce qu'elle pouvait faire pour lui, il se contenterait de jouer les ingrats et de la détrôner ? Sûrement, pourtant.... Pourtant... Le regard de la jeune femme s'ancra dans le sien, le happa et le laissa muet. « Tu n'es en aucun cas une perte de temps Lupin » lui glissa t-elle avec un tel aplomb qu'il en douta lui même.
Vanya avait prit alors un si bon départ... Qui vint s'échouer dans les méandres du commun. Ses paroles sonnaient presque vide. Bourré de talent ? Ca, elle ne l'avait jamais vu à l'oeuvre, alors cette partie de son discours, il pouvait l'effacer. De même que lorsqu'elle prétendit être son amie. N'avait-elle pas manqué de le tuer ? Et même si c'était un accident, mais si au final, le blondin n'était pas expert dans les relations humaines, il pouvait assurer que l'amitié était non seulement un sentiment à double sens, mais également que ce n'était pas quelque chose qui apparaissait au bout de quelques minutes de dialogue... Alors, ce sourire qu'il avait fait disparaître quelques secondes plus tôt revint. Plus insolent, plus moqueur. S'il avait put, il aurait rit ouvertement, mais il ne le fit pas.
En fait, il aurait put rire, il l'aurait définitivement fait s'il n'y avait pas eut ce regard. Certes, les paroles de Vanya lui sonnaient affreusement creuses, comme un discours que l'on déclame à quelqu'un parce qu'on ne sait pas comment le retenir autrement mais... De toutes manières la maîtresse n'avait pas besoin d'ouvrir la bouche. Son simple regard avait été suffisant pour faire douter le garçon quant à ses propres sentiments. Séduit contre son gré, Lupin ne prêtait qu'une oreille distraite à ces mots qui lui étaient pourtant destinés. En fait, ce contact ne se rompit que lorsqu'il remarqua que sa main avait été attrapée par celle de Vanya. Alors, inconsciemment, comme par reflexe, il baissa les yeux vers cette étreinte et le charme se rompit soudainement.

-Tu sais, même si le passé s'annonce comme un poids aux épaules de certains, il ne tient qu'à toi de t'en défaire et aller de l'avant. Les origines ne sont qu'une ligne inscrite sur un papier administratif, en aucun cas ce qui te définit. Et pour le coup, te condamner à un nom et au passé auquel il t'attache serait le seul et véritable gâchis de l'histoire.

La tête toujours baissée, il laissa un rictus prendre le contrôle de son expression. C'était tellement... Générique, cliché d'entendre ça comme ça. Comme si tout ce que lui disait Vanya, il se l'était déjà dit lui même sans vraiment y croire... Et que ces mots viennent d'une personne comme elle.. Ha ! Ca ne l'aidait pas à y croire, comme si elle pouvait ne serait-ce que comprendre (si seulement tu savais Lupin, si seulement...).
Et alors que ses yeux et son cœur étaient libérés du charmes de la maîtresse coordinatrice, il se retrouver – certainement pour son plus grand malheur – à nouveau maître de ses pensées. Il aurait put la croire, il aurait tellement put lui faire confiance. A la place, tout ce qui lui vint à l'esprit à ce moment précis ne fut qu'une succession de « Hypocrite » qui défilaient un à un dans son esprit. Il le pensa si fort qu'il s'en convainquit presque, et c'est pour cette raison que lorsqu'il releva le visage vers Vanya à sa dernière phrase – a.k.a la phrase la plus mielleuse et doucereuse qu'il aurait put entendre (#PouvoirDeL'Amitié) – il parvint à ne pas se faire capturer comme pour la première fois. « Je ne me ferais pas avoir cette fois » qu'il pensait avec cet affreux sourire insolent et moqueur plaqué au visage.

-Alors nous sommes amis ?

Qu'il demanda soudainement d'un ton enfantin et presque adorable. Si seulement il n'y avait pas eut cette expression d'insolence, il aurait put être crédible, mais cherchait-il à être crédible ? Non, il voulait savoir jusqu'à où Vanya voulait être crédible. Et jusqu'à où cette mascarade de « Je suis ton amie, je ne te laisserai pas seul, blablabla » pourrait durer. Il était curieux, il était désespéré. Il aurait put fondre en larmes dans ses bras, lui raconter sa vie et se raccrocher à elle comme à une bouée de survie... Il aurait put la croire, mais comment croire une personne qui avait dédié sa vie au spectacle ? Et elle même, comment pouvait elle croire un enfant qui pensait s'y consacrer ?
Mais c'était bien sûr ! Le spectacle, la tragédie, la comédie ! Le théâtre ! La voilà la réponse. Tout ceci n'était qu'une pièce en réalité. Il n'avait qu'à jouer son rôle pour que Vanya remplisse le sien. Peut être qu'elle cherchait en lui un poussin à protéger pour se magnifier. Alors que lui cherchait une protection le temps de trouver de nouveaux repères. Haha, comme tout ceci lui apparaissait comme convenable et clair tout à coup. Alors son expression se fit plus douce, et sa main resserra son emprise sur celle de Vanya. Très bien, s'il fallait jouer, il le ferait. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il endossait un rôle. C'est donc avec un air passant de la pure peste à l'adorabilité qu'il offrit un sourire aussi faux que radieux à Vanya.

-Merci pour vos paroles d'encouragements et...

Il prit une pause et hésita un instant.

-Pour tout le reste...

Finit-il par ajouter oscillant entre sincérité et sarcasme dissimulé. Il lui était reconnaissant, c'était indéniable, mais encore fallait-il qu'il s'en rende compte lui même. Alors, son regard se plongea à nouveau dans celui de Vanya. Ils devenaient dès lors partenaires de scènes et s'il avait beau être un amateur à côté d'elle, il n'oubliait pas les règles principales du théâtre. Ni mais ni non à son partenaire. L'improvisation ne se fait qu'en acceptant les propositions et n'était-ce pas clairement ce qu'ils étaient en train de faire ? Improviser ? Totalement.
Et comme celle qui dirigeait l'acte présent n'était autre que Vanya (en fait non, c'est nous, mais bon), il attendit patiemment qu'elle donne la prochaine instruction, la main toujours soutenue dans celle de son aînée, le regard plongé dans le sien, l'expression aussi fausse que celle d'un mannequin. Il avait le sourire tranquille et reconnaissant, mais les yeux.. Ha, les yeux, eux, ne mentent jamais, et derrière le bleu azuré de ceux de Lupin, il était aisé de deviner pour quelconque connaisseur la tempête qui s'y préparait. Le flot d'émotions contraires, toutes relégués au second plan par une hypocrisie et un manque de confiance plus que palpable. Il y avait là un peu de tout. Du défi, de l'amusement, de la peine encore présente, de l'incompréhension et de la confusion. Il y avait aussi de la peur, la peur du futur, de l'autre, de ses propres sentiments, peut être même un peu de colère... Et si Lupin savait voiler son regard aux yeux des autres – car après tout, ne dit-on pas que les yeux sont le reflet de l'âme – il n'était pas impossible de percer les défenses encore fragile d'un Lupin qui balbutiait dans le monde du spectacle.
Sur ce, je vais clore ce post parce que ça part en yolo, et que je parle pour ne rien dire :,D
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Courir à en perdre Haleine
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D
» Lutter contre la mauvaise haleine
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]
» Si vous avez du temps à perdre :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ L'Île Lernaïaque :: × Port Pauplie-