AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 23
Points : 70
Date d'inscription : 18/05/2017
Data

Feuille de personnage
× Team: Spectrum × Brocélôme
× Bonus: Autre?

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Jeu 18 Mai - 14:46


jules mayakovski
flick your cigarette, then kiss me

Pseudo × Hydromel
Âge × 18
Pays × France
Avatar × Lituanie (Hetalia)
Petit mot × blblbl
Code du règlement ×
YOU



Nom × Mayakovski, encore un nom à coucher dehors si vous voulez mon avis.
Prénoms × Jules, et c'est déjà bien suffisant.
Âge × 26
Originaire de × Galärne
Groupe × Autres
Starter × Fantominus
[Equipe × Spectrum lvl 33 ; Brocélôme lvl 24]
THEM
Caractère
Si vous n’aimez pas la mer... Si vous n’aimez pas la montagne... Si vous n’aimez pas la ville... Allez vous faire foutre !
Avec toi, la première impression n'est pas toujours la bonne. Tu sembles nerveux, toujours à t'agiter, à devoir faire quelque chose de tes mains. Tu parles à voix basse mais rapidement, tu veux aller vite pour ne pas déranger plus longtemps. C'est une de tes angoisses, ça, déranger. Tu veux prendre le moins de place possible, tu ne voudrais pas faire de vagues. Il t'en faut peu pour être stressé, pourtant ce stress te rend efficace. Tu es barista, c'est ton job de recevoir trop d'informations d'un coup et d'être rapide. Tu es donc nerveux, mais tu parviens à te canaliser. Et puis tu adores ce métier, tu es un vrai boissons-geek. Tu ne bois que du vrai café, tu n'aimes que la vraie bière. Le reste peut passer à la trappe. Chez toi tu presses tes jus de fruit, tu fais tes chocolats chauds à la casserole et, si on a le malheur de se moquer de toi, tu le prends vraiment mal.
Tu es susceptible, Jules Mayakovski, mais tu es sincère. Si on blesse ton petit cœur tout mou, tu auras la décence de nous le signaler. Tu parleras toujours avec franchise même si tu ne te rends pas forcément compte que tu peux être vexant. Tu es bien trop borné pour faire attention. On ne te fera pas changer d'avis, on ne te fera pas bouger de tes positions. Quand on te remet en question, tu fronces les sourcils et tu boudes. Peu patient, il en faut peu pour t'agacer. Ah ça, si une chose ne te convient pas tu ne te prives pas de fulminer de ta voix de velours. De toute façon, on ne te prend pas trop au sérieux. Tiens, encore quelque chose pour te vexer !
Mine de rien tu as besoin de calme. Tu aimes bouquiner, profiter du soleil sur ton visage et du vent qui bat tes tympans. Quand tu vivais encore au fin fond de Lernaïaque tu enviais ceux qui vivaient en bord de mer et tu enviais les citadins. La jalousie est un vilain défaut, Mayakovski. Tu convoites sans honte les possessions des autres et cela ne te surprend même plus. Tu es envieux, oui, mais pas égoïste. Tu proposeras toujours ton aide, presque spontanément, même si tu ne sais plus vraiment si c'est de bon cœur ou parce qu'on t'a éduqué comme ça. Au final, tu ne désires que ce que tu ne possède pas.
Tu as donc besoin de calme mais tu t'es installé à Bourg Cadran. Ce n'est pas un peu paradoxal ? Mais tu es chanceux, tu arrives à trouver des petits coins hors du temps où tu peux respirer à pleins poumons. Même si tu chope trop souvent la crève.

Physique
Dis, quand reviendras-tu ?
Une chose est sûre, tu n'as jamais brillé par ton physique. Les asperges, ça fait pas vraiment rêver, désolée de te l'annoncer comme ça. Toi, Mayakovski, t'as jamais été ni très beau, ni très impressionnant. En même temps, peut-être que si tu te nourrissais convenablement tu te porterais un peu mieux. Enfin, c'est pas comme si ça t'importait vraiment. Tu as une santé fragile et tu tombes souvent malade, c'est certainement une des raisons qui t'ont poussé à arrêter ton voyage si brusquement. Tu es donc assez grand et maigrelet. Tu es globalement pâlot bien que tu rougisses facilement, ta peau est sèche et supporte mal les variations de température. Tes mains sont tout le temps éraflées, tes membres décharnés. Tu as un visage symétrique, c'est déjà ça. Tes yeux sont verts et bordés de cernes mauves. Tu n'as pas un petit nez mais il est droit, on pourrait même le qualifier d'élégant mais je crois que ce serait être optimiste. Tes lèvres sont fines et s'étirent parfois en un sourire hésitant. Tu fronces souvent les sourcils, peut-être par lassitude, sûrement par inquiétude. Il t'arrive d'oublier que tu as une cicatrice sur le menton, tu ne te rappelles plus comment tu te l'es faite. Ton visage peut-être un peu trop long est encadré par des cheveux uniformément bruns. Ils ne sont ni fins ni épais, trop courts pour être longs et suffisamment longs pour être attachés. Ta démarche est irrégulière, tu te précipites et te cognes contre les meubles. Tu parles doucement et râles à voix basse. Dieu comme tu es banal ! Quand tu es au boulot tu portes une chemise unie et un pantalon noir et, quand tu n'y es plus, tu t'habilles de la même façon, comme si tu n'avais jamais su t'habiller autrement. Tu m'ennuies, Mayakovski. Un peu de fantaisie ça ne te ferait pas de mal.

code by Elle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Points : 70
Date d'inscription : 18/05/2017
Data

Feuille de personnage
× Team: Spectrum × Brocélôme
× Bonus: Autre?

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: Re: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Jeu 18 Mai - 14:47


My story
« Pourquoi tes yeux continuent encore à me lancer des éclairs, à me glacer de remords ? »
Tu es né fin septembre à Galärne. Il y avait de la flotte, comme souvent en septembre. Et puis Galärne, c'est le genre de petite ville où tous les voisins se connaissent plus ou moins. Je n'ose pas te dire le nombre d'inconnus qui sont venus jusque chez toi embrasser ton front de bébé. Gamin t'étais plutôt calme. Pas chiant, en tout cas, on t'entendait peu. T'as donc passé la première moitié de ta vie dans cette bourgade au cœur de la forêt où tu étais Jules, l'unique rejeton des Mayakovski. Il ne se passait pas grand chose, à Galärne. Il ne s'y est jamais passé grand chose. Toi t'étais pas bien vieux et, plus tu buvais de café, plus tu étais nerveux. Tu avais des allergies, sans doutes héritées de tes parents héritées de leurs parents, mais on n'y prêtait guère attention. Ce qui les inquiétait le plus c'était que tu n'étais pas très gourmand comme garçon.
Quand on te jugea suffisamment grand, on te refila une poignée de pokéballs et on t'envoya au casse-pipe tout droit dans les bois, au coucher du soleil. C'était une tradition, parait-il. Tu aimais les histoires de fantômes et les sciences occultes depuis tout petit, mais tu n'étais pas forcément prêt à être jeté dans le grand bain sans plus de préparation que ça. Alors tu attendis patiemment que la nuit tombe, qu'un pokémon se montre, de préférence pas trop effrayant. C'est un Fantominus qui surgit des fourrés après de trop longues heures d'attentes. Aussi grisé qu'effrayé, tu lui avais lancé toutes tes pokéballs d'un coup avant de t'effondrer. On t'a retrouvé le lendemain matin, en hypothermie. Ils se disait en ville que la surcharge émotionnelle avait causé ton évanouissement. Toi, tu as toujours été convaincu que c'était à cause du froid. Après cet incident tu es resté cloué au lit bien trop longtemps, la présence de ce spectre un peu trop taquin n'étant pas pour améliorer ton état. Le Fantominus, tu l'as appelé Ernest, comme de nombreux hommes célèbres.

Entre le froid, les allergies, ta mauvaise alimentation et les Léchouilles de ton pokémon, tu auras mis si longtemps à te soigner ! Une fois complètement rétabli, tu pris la ferme décision de partir en voyage pour conquérir les arènes de la région à l'aide d'Ernest et d'autres pokémons capturés sur le chemin – tous de type spectre bien entendu. Tu préparas tes affaires, embrassa tes parents et t'enfonças à nouveau dans la forêt. L'hiver était passé, l'exploration était plus agréable. Tes yeux brûlaient et tu crachais tes poumons, mais c'était plus agréable. Tu crapahutas ainsi vers le nord non sans entraîner ton premier pokémon, non sans capturer un Brocélôme au passage. Tu avais donc fini par arriver à Suêtes, dans les montagnes. Cette bourgade, tu y as stagné peut-être longtemps. Tu étais encore tombé malade sur le chemin, tu voulais profiter des sources chaudes. Et puis tes pokémons, Ernest et Béatrice – parce que c'est ainsi que tu avais baptisé ton Brocélôme, ne semblaient pas très motivés pour repartir. L'avantage d'un village haut-perché, c'est l'excessive consommation de boissons chaudes par ses habitants. Tu leur servait le café comme on le servait à Galärne et tu apprenais à préparer le lait de poule comme on le préparait à Suêtes. C'est comme ça que tu gagnais ta vie là-haut, en faisant picoler les enfants pendant les fêtes. Au final tu t'y plaisais dans cet endroit hors du monde, plus que tu ne voudrais l'admettre. Tu y es resté suffisamment longtemps pour perdre goût au voyage, suffisamment longtemps pour être salement malade un bon nombre de fois et suffisamment longtemps pour apprendre à faire une flopée de cocktails.

Alors, bien sûr, tu aimais toujours les pokémons. En tout cas tu aimais les tiens. Mais peut-être que tu aimais encore plus le vin chaud et le houblon. Les vieux du village qui au début s'indignaient de ton manque d'appétit étaient maintenant charmés par la générosité avec laquelle tu dosais leur grog, ils te soufflaient à mi-mot de poursuivre ta route vers le nord, vers Bourg Cadran. Puisque c'était la capitale, ils étaient convaincus que tu trouverais quelqu'un qui pourrait te soigner définitivement. Et si tu trouvais pas, tu n'avais qu'à te servir encore un vin chaud. Tu les as écouté, tu t'es engagé sur le sentier 6 plus couvert que jamais. Ernest avait évolué en Spectrum et éloignait les voyageurs trop entreprenants, Béatrice n'aimait pas tellement combattre. Ton trajet s'étant déroulé sans accrocs, tu débarquais comme une fleur à Bourg Cadran, convaincu de trouver un logement et un boulot aussi facilement qu'à Suêtes.
Décidément, ton optimisme te perdra Mayakovski. Tu passas plusieurs nuits au Centre Pokémon avant de finalement réussir à convaincre une infirmière timide de t'accueillir chez elle. Était-ce pour tes beaux yeux ou pour tes chocolats chauds ? Cela fait maintenant deux ans que tu es arrivé à la capitale. Tu as perdu contact avec cette jolie infirmière mais tu lui es reconnaissant, après tout c'est elle qui t'a trouvé ton job actuel dans un bar branché du centre ville. Pour l'appartement tu t'es débrouillé tout seul. Aujourd'hui tes problèmes de santé semblent moins graves que quand tu es arrivé à Suêtes. Qui sait, peut-être qu'avec le temps tu n'auras plus que quelques allergies comme quand tu étais enfant. Tu n'es jamais redescendu à Galärne. Tu ne redescendras peut-être jamais. Tout ce qui t'importe à présent c'est d'économiser suffisamment pour pouvoir ouvrir ton propre café.
code by Elle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Points : 521
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: Re: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Jeu 18 Mai - 16:19
Hiiii ! Bienvenue à toi petit Lugulabre

Je te souhaite tout plein de courage pour ta fiche et t’oriente vers la Cb ou le staff en cas de question, alors n'hésite pas ils sont adorables !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Points : 70
Date d'inscription : 18/05/2017
Data

Feuille de personnage
× Team: Spectrum × Brocélôme
× Bonus: Autre?

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: Re: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Jeu 18 Mai - 18:12
Merci ma p'tite dame !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 287
Points : 1265
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 27
Data

Feuille de personnage
× Team: Eleveur
× Bonus: bonus de capture

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: Re: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Jeu 18 Mai - 18:55
Encore bienvenue X3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Points : 70
Date d'inscription : 18/05/2017
Data

Feuille de personnage
× Team: Spectrum × Brocélôme
× Bonus: Autre?

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: Re: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Jeu 18 Mai - 20:51
Et encore merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1112
Points : 2895
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

hit me with your eyes so sweetly ► Jules

MessageSujet: Re: hit me with your eyes so sweetly ► Jules Ven 19 Mai - 21:32
Congrats !
Like no one ever was ! To catch them is my real test, to train them is my cause. I will travel across the land, searching far and wide each Pokemon to understand the power that's inside. Pokemon, gotta catch 'em all ! It's you and me, I know it's my destiny. Pokemon, oh, you're my best friend, in a world we must defend Pokemon, gotta catch 'em all. A heart so true, our courage will pull us through. You teach me and I'll teach you.. Pokemon, gotta catch 'em all ★
J'aime beaucoup trop ce personnage, précieux cinnamon, laissez-le noyer Rigel avec des VRAIES BOISSONS. NOTICED Et ton style d'écriture brille toujours autant, du coup je sais pas quoi dire, meRCI HEIN.

Tu es donc validé ! Tu obtiens 50points pour ta validation et tu peux rajouter avec les pokéballs de tes starters, trois autres pokéballs vides qui te seront précieuses pour pécho !

Mais la paperasse n'est pas encore terminée : n'oublies pas de recenser ta bouille, de faire ta fiche de liens, celle de tes pokémons avec la t-card et ensuite tu pourras faire un tour du côté des demandes de rp où se trouvent les attributions !

U go boi, va te faire des sous sur le dos des accrocs à la caféine. wikky wonky
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ Paperasse et Diversion :: × fiches :: × validées-