AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 12:52
L'éveil
Pex & Libre



Le souffle rendu rauque par l'effort, le flanc lacéré par une douleur vive et sévère, un fauve à la course impétueuse filait sur le parvis de la capitale pour embrasser à la lueur de ses crocs cette nuit, appauvri de toute étoiles. Chacun de ses pas déchiraient ses muscles jusqu'à l'âme pour arracher aux orages qui grondaient là, derrière ses iris marines, les pires tempêtes qu'eut un jour soufflé les lèvres Nawra. Alors, si la course demeurait plus aliéné par la douleur que porté par l'éther, plus sauvage que divine, elle hurlait son besoin viscéral d’exulter toute la violence qui pulsait en son sein, tout ces démons qui, d'une griffe acéré, cherchait à la conduire au plus bas des limbes. Et elle avait accéléré pour semer ses songes, égrainé là, le long des flaques crépitantes. Accéléré pour faire taire cette douleur qui la perforait de part en part, suffoquant, étouffant sous le baisé de cette pluie diluvienne qui avait sanctionné plus tôt sa course d'une chute aussi brusque que farouche. Souveraine, son allure avait cependant prit cette air de prière au chaos, venant à éclore sous la caresse de cet hymne au sauvage, appel au bestial qui battait dans ses veines. Elle avait besoin de courir, elle avait viscéralement besoin de se libérer de ce mal qui, semblait nécroser son être tout entier, la consumait cœur et âme depuis quelque temps déjà. Nouveau glissement à l'ombre des réverbères, les griffes de cette harpie rousse s'étaient cependant refermés sur le portail du conseil pour prévenir la chute et ainsi se rattraper sous le regard de Crofton Junior qui passait le pas de cette vieille bâtisse, à l'abri sous un large parapluie. Alors, si leurs regards s'étaient un instant croisé, pas un mot n'avait été soufflé entre ce qui semblait être deux vieux Némésis, saisit en un conflit antique et immuable qui ne permettait aucune place à l'Entente. Et s'il était passé, si ses traits s'étaient cristallisé autour d'une bien grise mine, habituelle, son regard avait trahit ce sursaut de l'âme, renvoyant avec délice le trouble qu'avait prodigué la vision de sa jeune consœur à son cœur trop orgueilleux. Les mèches arrogamment plaqués sur le marbre de sa peau, rejeté en arrière pas dans un mouvement aussi superbe qu'insolent, la rousse avait esquissé une bien basse courbette pour saluer cet homme dont elle détestait l'essence même, et ce, depuis qu'il l'avait arraché à cette âme jumelle à la sienne. Arceus, elle s'était juré de le lui faire un jour payer. A lui, à Judas, à Alex. Et, souveraine, un impétueux sourire en coin, elle avait repris son chemin, s'engageant d'un pas inharmonieux au sein de couloir qui lui semblèrent brusquement étranger. Trop étroits. Étouffants.
Ce lui autrefois si superbe à ses yeux avaient prit une teinte soudainement étrangère, oppressante.

Une main refermée sur l'anneau qui trônait en maître absolue sur sa peau trop blanche, l'autre effleurait sans grand complexe les aléas des murs, les tableaux qui les ornaient du bout des doigts, pour au final redécouvrir ce trésor d'architecture qu'elle côtoyait chaque jours depuis sa nomination ici, tout près de sa reine. Et si son souffle demeurait difficile, excité par la course et les palpitations d'un organe belliqueux, les typhons de son regard, le chaos maritime qui bouillonnait sous ses cils s'accrochèrent aux photos officielles pour en décrocher une, deux, trois, qu'elle laissa machinalement choir au sol. Foutaise. Tout ceci n'était qu'un vulgaire mouchoir de papier que l'on faisait passer pour soie. L'unité qu'avait souhaité Meora n'existait pas, chacun défendait ses égoïstes intérêts. Crawford n'attendait qu'un genoux à terre de la part de Meora pour se jeter à son visage, tout crocs dehors. Crofton père et fils étaient incapable de s'accorder sauf pour séparer la rousse de son démolosse. Nero était absent. Tout bonnement. Et les champions, gardien de l'ordre, sombraient. Judas était dangereux quoi qu'eut signalé l'absence de sanction concernant le bal ou l'absence de sanction émanant des rangers ou de la police. Et Alex semblait l'être tout autant, bien que le cœur de la belle peinait véritablement à se l'avouer. Elle même n'était mue que par d'obscure pulsions alors comment avaient-il pu être traîné si haut dans l'échelle rigéloise ? Sauvegardé par le bon vouloir de son altesse, tenu à l'abri de la justice selon ses envies. Pourquoi avaient elle accepté de défendre Judas lors du bal au détriment de la seule qui avait vraiment osée s'interposer contre sa folie ? Comment les ranger ou la police n'avaient-ils pu ouvrir des sanctions à son égard alors même qu'ils détenaient toute les preuves ouvrant sur une effraction de son domicile ? Au nom de quoi ? De son titre de champion ? On avait abolie les privilèges de la noblesse pour les tendres aux champions peut être ?
« Vanya ? » Douce, sans doute trop douce pour résister au chaos qui écumait là, une voix ne parvint à atteindre l'attention de la maîtresse coordinatrice qui, l'oeil farouchement agrippé au portrait de Meora et la main refermé autour de son collier, voyait son épiderme frissonner sous le froid, la peur, la haine. Ses cheveux collaient à sa gorge nacré, gouttant doucement sur ce tapis de verre que formait les cadres brisé et les photos qu'ils avaient longuement veillé. Là, reposait celle prise le jour de sa nomination, cadavre d'une ère pleine de promesse qui, au final, s'affaissait lentement. Comme tout les espoir qui l'avait nourrit.

Tournant le dos à cette ombre qu'elle n'avait écouté, franchissant d'un pas tranquille ces couloirs trop étroit qui lui accordait cette sensation de suffocation, la rousse jurait sans un mot allégeance aux pires forces qu'eut un jour secoué Rigel. Si personne ne voulait protéger ses arrières, alors irait se faire vengeance, seule. Kha se verrait pendu au mât de son navire. Halsey jeté aux sharpedo. Alex consumé par les flammes, à l'instar des sorcières de Galärne et Judas, lui, verrait son cœur jeté au pied du conseil. Signé d'un Goélise. Et si Magnus osait s'interposer, alors il subirait la morsure la plus fauve qu'eut à offrir Rousillon. Et si Meora … Si...
Ce simple nom avait arraché à ses lèvres un premier soubresaut qui, s'il se vit réduit par cette canine lacérant sa lèvre inférieur, se fit brusquement trahir par ce regard humide, sincère et perdu qui, sans doute motivé par cette peur qui agitait chacun ses sens, chercha soudainement à se raccrocher là, sur le moindre objet capable t'apaiser cette violence viscérale qui effrayait, au final, au plus haut point. Alors elle avait filé jusqu'à cette chambre au fond du couloir, celle qu'elle côtoyait de manière journalière et ce, depuis son retour de Port Flibot. A la manière d'un chat, la rousse s'était glissé dans l’entre-bâillement de la porte pour se hisser d'un geste dictame sur cette silhouette assoupie et la contempler avec attention. Il était beau Erle, lorsque les tensions ne cristallisaient pas ses traits en une expression grave et menaçante. Il était beau Erle, lorsqu'il paraissait ne serait-ce qu'un peu apaisé. Alors s'était-elle penché sur son visage, caressant du bout de sa chevelure humide un torse balafré qu'elle convoita un instant jusqu'à ce que cet éveil, brusque, ne déstabilise son assise et ne la confronte à l’incompréhension du ranger. Et elle avait disparu, aussi soudainement qu'elle était apparu, s’effaçant au profit de cette expression immuable et morne qui sanctionnait presque toujours ses traits trop durs. Alors, et comprenant que les propos viendrait rompre cet étrange équilibre qui suspendait les pulsions de la rousse au regard du capitaine, la belle avait prit les devant, apposant dans la plus grande complaisance ses lèvres sur celle du brun pour y sceller des questionnement dont elle ne voulait pas. Ses lèvres portaient les affres du sel, témoins silencieux de cette course sur le sentier 3, de ces envies de revanche pourtant tenu au repos par un corps épuisé et cette promesse glissé sur son lit d'Hôpital. Comme quoi, elle l'avait au final tenu son « ne va pas à Port Pauplie ».
Cependant, si le baisé chercha soudainement à prendre l'ascendant sur ce titan au regard d'or, si le marbre de sa peau demeurait humide et glacial, ce ne fut qu'une fois le voile de ses cils levé que le pirate pu entrevoir tout le chaos qui nécrosait son âme. Peur et haine s'articulaient autour de cette tempête infernale, rugissant avec ardeurs, déversant sur le monde tout les monstres que cachaient leur typhon abyssaux et ce, dans un hurlement qui, s'il demeurait contenu par l'iris, prenait une allure saisissant et farouche. Alors ses paupières s'étaient de nouveau closes et son visage étaient doucement venu choir contre le torse de cet homme dont elle s'était longuement plu à imiter les gestes lorsque, enfant, elle se prédestinait à la tête des Nawra. Et elle s’était accroché à son odeur, à ce parfum de musc qui, tranchant viscéralement avec les effluves vanille et cerise qui enchantaient sa chevelure détrempé, rendait paradoxalement la présence du ranger plus rassurante. Ce parfum, elle l'aimait. Il savait séduire et apaiser chacune des palpitations de son cœur qui, trop excitées, semblaient chercher écho en leur voisine. Alors ses lèvres s'étaient perdu sur ses balafres pour les couronner d'un doux baisés, remontant doucement jusqu'à sa mâchoire et sa barbe finement travaillée pour au final épouser ce regard dont elle avait souvent défié chacune des teintes. Cette fois-ci pourtant, ce ne fut ni l'insoumission légendaire d'une Nawra face au patronyme Crawford, ni même cet éclat mutin, taquin, arraché aux plus grandes enchanteresses de Rigel que rencontra ces deux montagnes d'or.  Non, c'était bien cet air impérieux et sauvage qui trônait au cœur de cette tempête, la gueule avide de joute belliqueuse, salivante, un cœur trop fébrile entre les crocs. Elle avait peur, quoi que hurlait le chaos qui jouait sous ses cils, si bien que ses lèvres semblèrent longuement chercher leurs mots avant de se confier véritablement

« Prend moi dans tes bras Erle... Ne me laisse plus jamais partir.. J'ai peur de ma propre violence et mon cœur hurle à l'incendie.. J'irai faire fondre leur visage jusqu'à l'os Erle... Judas.. Kha... Jeter leurs cœurs au mur du conseil s'il le faut pour me faire justice... Serre moi dans tes bras, s'il te plaît... Je n'ai jamais eut autant besoin de ton odeur qu'aujourd'hui... »

Sa prise autour de ses muscles s'était alors refermé tandis que son regard glissait inexorablement sur son pokematos pour fuir les larmes qui piquait déjà son regard aliéné. Ni Jules, ni Amos, ni Lysandre n'avaient répondu à ses messages et c'était à présent le cœur lourd d'angoisse que la rousse soupirait. S'était-elle attendu à un appel soudain de leur part ? Peut être un peu plus qu'elle ne l'aurait voulu. Le constat était ainsi tombé, sans appel. Erle lui avait menti ce jour là, penché sur son lit d'hôpital : elle était bel et bien seule. Alors s'était-elle redressé à demi, tendant un geste vers ce pokematos posé sur le côté du lit, prête à reprendre cette course folle, voué à exorciser les pires de ses démons tenu là, au silence, pour les perdres loin de tout. Peut être que ce capitaine de légende le sentit car, brusque, toujours trop brusque, il plaqua d'une caresse ce dos  contre son propre corps pour ramener presque instinctivement les saphirs trop brut qui composaient le regard de Vanya à lui. Et ils n'avaient dit mot, suspendu aux cils de l'autre, le souffle court et le cœur palpitant. L'espace d'un instant, Vanya cru apercevoir au détour d'un battement de cil une lueur soudainement plus grave, presque inquiète, qui venait doucement couvrir ses épaules dénudés, tremblantes. Pour un peu elle lui aurait sourit afin de panser ses préoccupation mais elle n'en avait ni l'envie, ni la force, aussi elle s'était contenté de soutenir son regard en silence pour au final le clore dans un soupir qui trahit toute la lassitude qui tenait son cœur en main. « Reste avec moi... » S'était-elle surprise à marmonner lorsque les mains de ce géant vinrent doucement glisser sur le marbre de sa peau, jouant d'arabesque le long de son dos pour finalement obtenir de ses lèvres pincées un nouveau soupire, d'aise cette fois-ci. Alors elle s'était complu dans cette étreinte, courbant, étirant son dos au passage des caresses pour tenter de délirer les tension qui se nouaient là et ce, jusqu'à ce que le contact du tissus glacial et humide ne se fasse oppressant. Soumise à la morsure du froids, aux conséquences de son impétueuse course sous une pluie battante, la jolie rousse avait fini par se redresser, écartant doucement ces mains de son dos et hanche pour retrouver la salle de bain et y subtiliser une serviette qu'elle passa longuement sur sa peau diaphane, puis, sans grande patience, autour de sa chevelure désormais glaciale. Erle l'avait suivit et s'y ce fut tout d'abord d'un œil terriblement froid qu'elle accueillit cette approche, ce fut bientôt au tour de son débardeur noir de le prendre pour cible  « Reflex ? ». Elle l'avait jeté avec la précision d'un rapace dans un mouvement plus sévère qu'elle ne l'aurait aimé et pourtant, il l'avait rattrapé d'une seule main sans se heurter à la moindre difficulté alors, soumise à un sursaut d'orgueil ou de défis, la belle avait retiré son jean détrempé pour brusquement le lui relancer, un fin sourire aux lèvres cette fois ci. Nouvelle attrape, toujours de la même main alors, si le capitaine envoya les vêtements claquer au pied du lit sans grands propos, ses mains, elles, se saisirent d'une chemise sèche qu'il passa à la rousse sans un mot, dans un geste dénué de délicatesse mais imprégné d'une bienveillance qui déchira son palpitant suffocant. Et lentement, elle avait relevé ses grands yeux bleu vers lui, vraisemblablement déstabilisé. Alors le géant avait courbé l'échine pour couronner son front d'un baisé qui vint pendre inexorablement la rousse à son cou, entraînant cette fée au boucle ardente jusqu'au lit où elle finit par reposer sans plus de lutte. Elle était épuisée. Tellement épuisée.


Puis l'aube avait chassé les ténèbres, caressant du bout de son éther le visage trop dur d'un ranger qui, vêtant prestement son uniforme, disparaissait déjà dans l'encadrement de la porte. Et Vanya l'avait observé d'un œil encore embrumé, désespérément accroché à cette cicatrice qui paraît son bras, témoin de cette mission au Mont Azimut dont elle avait fini par entendre parlé lorsque son pas avait échoué dans l'enceinte du QG de Lernaïaque pour veiller sur les héros de Rigel. « Erle ? Fait attention s'il te plaît » s'était-elle surprise à confier lorsque le regard du ranger croisa finalement le sien. Elle lui avait timidement sourit, sincèrement inquiète. Les pokemons devenaient fou, les Hommes également... Et ces rumeurs de démons. Et ces rumeurs d'odieuse sorcellerie, d'une hystérie archaïque et collective. Les zones changeaient de dominant, rendant à présent quasis inaccessible la frontière aux plus inexpérimentés, mais pas que... La Forêt Blanche n'avaient jamais connu de déboire de ce genre et si le desert n'avaient jamais été le lieu le plus accueillant qui soit, jamais il n'avait autant rebuté qu'en ce moment même. Alors Meora avait, disait-on, envoyé Amos Levi sur la frontière, irritant à demi le cœur de sa maîtresse coordinatrice. Depuis quand envoyait-on un homme d'église sur un champ de bataille ? Méprisait-elle tant que ça les natifs qui vivaient là bas au point d'envoyer choir d'un revers de la main leur sécurité au plus loin ? Si les ranger étaient en sous effectif, c'était aux dresseurs d'intervenir. Aux champions. A ces maudits champions.
Silencieuse, feignant le retour au sommeil pour chasser le pas du maître ranger, Vanya subissait le retour de ces pensés qu'elle savait que trop peu objective et pourtant, au plus profond d'elle même, elle ne pouvait les occulter. Elle ne comprenait plus les manœuvres de cette souveraine capable de la faire poser genoux à terre. Décidément plus. Alors, lorsque le pas d'Erle se fit plus lointain, ce fut d'un mouvement brusque qu'elle renvoya la couverture sur la bas côté. A mille lieu de la si minutieuse Vanya, de la distinguée princesse de bourg cadran, de cette divine enchanteresse ou Reine de la coordination rigéloise,  Goélise Nawra, fille de Kha, farouche héritière du clan et pur produit de l'union chaotique qu'offrait la pire racaille de Lernaïaque avait émergé des ténèbres pour offrir son pas impérieux au jour naissant. Fauve, impitoyable, ses muscles roulaient sous ses abominables balafres pour retrouver cet air commun à tout les Dominants de Rigel. Rien de bien étonnant à ce qu'elle eut pu faire face à cet Aligatueur sanguinaire. Rien de bien étonnant non plus à ce que son démolosse colossale, titan infernal, ne vienne courber l'échine sous le poids de ses longs cils noir, car jamais la si parfaite Vanya Nawra n'eut paru aussi terrifiante qu'au moment où son pas blanc quitta la chambre de Crawford pour rejoindre la sienne. L'héritage de Mélusine L'infernale courrait sur sa peau, celui d'Halsey jusqu'à ses griffes, et ce port de tête trop haut, cette détermination à en forcer l'effroi, ce regard saisissant... Il ne faisait nul doute qu'elle était la digne héritière de Kha. Son corps, ses muscles, cette arrogance rares hurlaient au titre de Chef de clan et il devenait certain que si elle ne s'était perdu sur le parvis de la capitale, happée par la passion, puis la main de Meora, ce fauve au regard abyssal aurait arraché un sursaut aux rivages de Buccanie et Lernaïaque, rappelant du bout de ses voiles couleurs sang cette insoumission qui battait sous un archipel historiquement pirate.

Paré de l'une des chemise de cet ancien capitaine qui, trop longue, s'arrêtait à mi cuisse, complété par un short dont on ne voyait pourtant pas la naissance, Vanya avait entreprit la préparation d'un sac qui se voulait sommaire. Elle partait en repérage, pas en expédition et pourtant la prudence se voulait de mise alors, peut être se chargea t'elle un peu trop. L'anneau qui battait tout contre sa poitrine se vit rapidement complété par ces parures issues des rivages Nawra, taillé au sein des cornes de coraillons ou coeur de stari, gravé entre croc de leviathor ou d'oratoria pour exposer sans grand mal une culture ésotérique forte articulé. Cet étrange chaos artistique s'articulait pourtant au sein d'une harmonie toute particulière qui, gravitant autour de cet étrange anneau et du quartz fumé qu'elle avait subtilisé à Erle en quittant sa chambre, accordait à son pas des airs mystiques, surnaturel. Et ce fut d'un fin sourire qu'elle quitta le conseil pour embrasser cet étrange appel qui pulsait dans ses veines. Elle irait aux frontières. Elle devait les retrouver et épouser ce besoin désormais viscéral de se perdre là-bas. Alors elle avait réquisitionné un dodrio au QG de Lernaïaque, le plus farouche, le seul qui n'avait pas posé sur elle un air véritablement effrayé, et elle s'était engagé au plus loin de sa capitale, pokematos éteint, regard clos pour embrasser le chaos de son esprit, cherchant désespérément à en condamner chacune des portes pour étouffer ce démon qui, farouche, mettait à mal chaque tentative de soumission. Impulsive créature qu'il était.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 13:21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 14:27
L'éveil
Pex & Libre



'Cause there's only one king
And there's only one crown
And there ain't enough room for us both on the throne
So it's 'bout to go down
So you better start running
Because I'm coming right now


Brûlée au contact de l'astre solaire, malmené par les affres d'un vent impétueux et sec, Vanya avait engagé le pas de son dodrio sur la chaîne rocailleuse qui séparait son si bel archipel du désert de Kath, affrontant sans ciller les quelques Gravalanches qui eurent le malheur de se dresser entre elle et sa progression. Les ranger l'avaient prévenu, Fligh avait désespérément tenté de la raisonner, mais l'impitoyable regard de ce fauve avait fait taire toute protestation. Ordre de la reine avait-elle plaqué de son impétueuse aria, arguant en silence, du bout des typhons qui rongeait son âme, quiconque d'oser braver son pas. Et au final, si l'agressivité des pokemons sauvage demeurait palpable, elle ne semblait en rien comparable à ce qui agitait ce démon aux griffes acérés. Alors elle avait face, balayé des flammes de son impétueux Démolosse les ardeurs belliqueuses de certain pour au final voir son téméraire destrier stopper brusquement sa progression face au séisme qui les prenaient pour cibles. Là, à une dizaine de mètre seulement prenait place un immense Rhinastoc aux muscles saillants, écumant d'une rage palpable face à une intrusion rendue inacceptable à ses yeux, alors Rousillon avait arqué ses muscles et laissait entrevoir au soleil infernal la puissance d'une mâchoire qui n'était plus à loué. Un grondement arraché aux plus bas enfers au bout de ses crocs, une furie impétueuse maudissait derrière ses iris ardente pour sanctionner, au claquement de langue de sa partenaire, l'outrage qu'offrait le pokemon perceur à leur avancé. Alors si cet infernal titan s'élança tout crocs dehors, il fut rapidement rejoint par une minuscule boule vanille et fraise, une peluche au regard vif et à l'allure rapide. Juby était entré en scène, s'ébrouant avec enthousiasme, glissant derrière ce colosse malhabile pour au final jouer de noeud'Herbe et condamner une chute que provoqua l'impulsion sauvage de Rousillon. Un bond, une gerbe de flamme pour aveugler ce visage écumant de rage et un vulgaire noeud'Herbe qui précipita cependant la bête hurlante de l'autre côté de ce trop étroit sentier, dans le vide. Il ne fallait pas déconner.

« Rousi. Trouve moi ce Carchacrok.»

Juby passe lvl 70
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 14:41

Un Drattak veut te bouffer la gueule  
Si tu l'affrontes tu gagneras exceptionnellement 4 niveaux. Si au contraire tu le captures, sache que ce pokémon a d'office 7 niveaux de plus que le pokémon qu'il affronte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 16:35
L'éveil
Pex & Libre



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu)

Une course aliéné au bout du muscles, Rousillon avait prit la tête de ce cortège infernal pour épouser de son grondement sourd les joutes belliqueuses que livrait le cœur de sa dresseuse avec son esprit décidément trop peu raisonnable. Et si le dodrio suivait encore, il ne faisait nul doute que c'était mue par une nervosité toute particulière alors, lorsque Rousillon accéléra brutalement l'allure dans un jappement monstrueux, que Juby ralentit quant à elle l'allure, vraisemblablement apeuré, que Vanya ne pu réprimer ce sourire en coin, bestial, le pokemon polycéphale stoppa net soumis à ce sursaut de conscience, viscérale, qui lui hurla à la fuite. Alors il recula, chercha à évincer cette créature perché sur son plumage et ce fut d'un bref soupire que Vanya posa pied à terre pour le laisser retourner auprès des rangers : il y avait mieux devant elle. Tellement mieux.

Immense, sculpté par Arceus au sein même du flanc rocailleux de la Frontière, à mi chemin entre les titans, colosse, et démon qui hantait les plus sombres mythes, un dragon faisait face, arborant derrière d'affamée canines un air aussi effroyable que les pires tempêtes qu'eut essuyé Rigel durant le dernier siècle. Et son immense mâchoire balafré s'étaient brusquement ouverte pour hurler, pour rappeler au monde la domination qu'il apposerait un jour là, sur cette zone qui l'avait vu naître. Rousillon lui avait alors brutalement répondu, aboyant à tout rompre face à ces griffes impitoyables qui, postées sur un roc, semblaient en capacité de le broyer d'une simple pulsion et pourtant, ce démon à corne n'avait tremblé, fier, farouche, implacable. Et il s'était brutalement élancé pour sanctionner la menace qui jouait à son encontre.
Crocs contre crocs, les deux colosses s'étaient affronté dans un torrent de flamme qui effraya la si farouche Juby, s'inscrivant alors dans une lutte gouverné par la fougue et le besoin viscéral qu'avait ses deux dominants sans couronnes d'inscrire leurs suprématie sur ce monde. Chaos hurlant, brasier sans précédents, ces deux tornades évoluaient au cœur d'un magma de haine qui sembla brusquement déchirer le temps, cristalliser les secondes autours d'une joute aussi abominable qu'effrayante et pourtant, Vanya n'avait esquissé aucun mouvement, suspendu à la force de ces crocs dans une fascination morbide. Ce Drattak était la définition même de ce qui pulsait contre son sein. La quintessence du chaos qui hurlait derrière ses iris tempétueuse. Alors un fin sourire s'était décroché de cette admiration sans faille, un sourire qui signait ouvertement la liberté de ce dragon.
Elle le voulait. Elle l'aurait.

« Juby, Doux baiser. Rousi, Toxik.»
Wait what ? Le minuscule Pachirisu avait apposé un regard horrifié à sa dresseuse qui, engageant un pas lourd de sens en direction du dragon hurlant, arguait dans une langue aux sonorités trop dur des propos que l'écureuil ne comprenait pas. Alors Rousillon avait de nouveau jappé, la gueule écumant d'une rage sans précédent, à mi chemin entre noirceur et coulé de sang ; S'il était parvenu à infliger de sévère dégât au dragon, lui aussi avait échoué plus d'une fois dans la poussière, sanctionné par la force rivale et le manque d'avantage face au type dragon. Pour autant il n'avait perdu cette ardeur au combat qui le caractérisait tant et c'était avec une ardeur aussi folle qu'admirable qui chargeait de nouveau pour sanctionner les veines du dragon d'un poisson Circéen. Grondement sourd, hurlement à en déchirer les cieux, les deux titans s'étaient déchirés en une joute plus affreuse encore pour finalement les conduire, lorsque le zénith se fit écrasant, aux portes d'un épuisement mutuel. Alors, Vanya avait de nouveau fait face à ce Chaos hurlant, affrontant cette mâchoire rugissante pour y répondre d'un hurlement tout aussi sauvage, arrachant un sursaut au pachirisu tenu tout près de son sac qui, jeté à terre dans l'action, reposait à une dizaine de mètre de l'action. Le dragon, vraisemblablement surprit tout d'abord, se redressa de toute sa hauteur pour reprendre un rugissement effroyable qui fut soudainement sanctionné d'une pokeball en plein front. Tg, on va gouverner ensemble le monde. Point D8

Capture du Drattak
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 17:42
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 20:05
L'éveil
Pex & Libre



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak)


Si la pokeball avait été mise à mal par cette agitation qui menaçait sa structure entière, si elle avait frémis à de multiple reprise avant de finalement s'immobiliser au sol, Vanya n'avait, quant à elle, pas esquissé le moindre geste, l'oeil fermement ancré sur cette sphère rubis et nacre comme de peur qu'elle ne libère le chaos à la manière de Pandore et ne déverse chacun de ses maux sur Rigel. Alors, lorsque la ball s'immobilisa finalement, le regard de Vanya tomba sur Rousillon, ses plaies, et son souffle court, vraisemblablement épuisé par l'effort subit. « Allez viens mon roi, on va soigner tout ça. Tu as été parfait, plus encore.» Murmura t'elle finalement, s'accroupissant face à lui pour épouser son contact d'un tendre baisé sur son crâne. Plus qu'un frère, un jumeaux, Rousillon était une part d'elle même, celle qu'elle avait trop longtemps refoulé, celle qu'elle avait maîtrisé au mieux pour prendre l'aspect de cette si douce demoiselle que l'on contemplait sur le parvis de Bourg Cadran et pourtant, son coeur faisait écho au sien, son souffle complétait le sien, son regard trahissait des émotions similaire aux siens. Alors la rousse avait rangé cette pokeball, retrouvé Juby et son sac pour y arracher une boite de soin. Potions, baies, bandage, elle s'était mieux préparé qu'elle ne l'aurait laissé présagé et œuvrait sans un mot autour de son titan pour le remettre sur pied. Cependant, si son coeur lui hurlait de reprendre la route, sa raison la condamna à l'immobilité. Ils se poseraient une petite heure, reprendrait leur souffle, leur force, et retrouverait ce fichu dragon. « Bon, je n'ai pas eut le temps de cuisiner hein, on va devoir se contenter de ça... On mangera mieux à la maison. » Glissa t'elle en versant un peu d'eau dans les gamelles mise à disposition auprès de ses pokemons pour s'hydrater. Il faisait chaud, si chaud. Et, alors même qu'elle partageait nourriture et dictame caresse, un éclat bleuté attira son attention.

L'allure boiteuse, le souffle rauque, une créature canine s'était arraché aux rocs pour s'engager sur le sentier, arborant à la lueur du soleil un bleu arraché au plus pur des océans. Un lougaroc, blessé de surcroix, et pour un peu Vanya n'y aurait prêté attention s'il elle n'avait cru apercevoir cette rune gravé à même son flanc. Qu'est-ce que... Un sifflement aux lèvres, elle avait indiqué à son démolosse de la suivre, engageant un pas assuré en direction du chien qui, acculé, n'eut d'autre choix que de montrer les crocs. Pour un peu, soumise aux élans belliqueux qui l'avait saisis plus tôt, Vanya aurait pu faire de même et pourtant, la raison avait eut raison d'elle, alors son regard se fit bas comme pour apaiser les tensions qui l'agitait, indiquant d'une voix tranquille à Rousillon de taire les grondements qu'il arborait doucement. « Tu me laisse jeter un oeil à ton flanc ? » Avait-elle demandé à mi-mot tout en redressant ces iris abyssal en direction du chien qui, s'il paraissait moins tendu, demeurait méfiant à souhait. Il était couvert de suie, empestait le souffre et arborait le long de son corps les signes d'une maltraitance humaine. S'indigner aurait été pour le coup le plus malvenu qui soit, on parlait tout de même d'une femme qui bastonnait depuis le début de la journée pour défouler ses nerfs, et pourtant quelque chose courrait sur son échine, une irritation palpable. Alors elle était restée là, à une distance suffisante à l'observation, pas assez proche pour jouer de menace. Les minutes faisant leur oeuvre, le Lougaroc avait finit par se détendre ne serait-ce qu'un peu, offrant du bout du museau un semblant de contact que salua Vanya d'un doux sourire et d'une promesse au soin qu'elle lui tendait avec sincérité.  « Allez viens, j'ai de quoi apaiser ne serait-ce qu'un peu la douleur.  »

Promesse tenue, repas et boisson offerte, le Lougaroc avait trouvé place non loin de son sac pour effectué un semblant de repos que salua Rousillon en prenant place à ses côtés et, lorsque le pokemon de type roche s'endormit finalement, Vanya en profité pour détailler cette marque qui prenait place sur son flanc. Une rune, oui, mais elle lui était totalement inconnue. Alors et comme pour rassurer ce tremblement qui saisissait l'épiderme du chien, Vanya l'avait longuement caressé avant de saisir une pokeball vide qu'elle appliqua tout contre le pelage du pokemon.

Capture du Lougaroc !  
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 20:39
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 21:23
L'éveil
Pex & Libre



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak), Hypérion (lougaroc)

Émergeant d'une torpeur qu'elle n'avait vu venir, l'esprit quelque peu embrumé et le regard soudainement plus fragile, Vanya s'était vu sanctionné par la griffe d'un vent trop dur qui n'apaisa en rien cette sensation de suffocation qui l'avait arraché au repos. Alors, à quatre patte et le regard désespérément accroché au roc, sa poitrine s'était déchiré sous une toux qui la renvoya inexorablement à cet instant où, étendu sur le parvis sale de Port Pauplie, Kha avait resserré sa poigne autour de son cou pour la jeter à Salazar. Par réflexe sans doute, elle avait fait un violent écart lorsqu'une ombre se projeta sur elle et ne put que souffler en comprenant qu'il s'agissait là que de Rousillon qui, arborant poussière et trainé de sang séché sur son poil court, semblait vraisemblablement attendre sa dresseuse. « Qu'est-ce que tu as encore fait... » Elle s'était difficilement redressé, jetant sur son épaule son sac pour engager un pas pressé par la nervosité à la suite de son pokemon. Là l'attendait un lougaroc diurne au parfum de souffre et... Hey ! Instinctivement, son regard s'était porté sur la pokeball qui trônait à sa ceinture pour finalement libéré le chromatique qu'il contenait. Le lougaroc crépusculaire semblait allait quelque peu mieux bien que son pas demeurait boiteux, sanctionné par cette atroce brûlure qui arracha un nouveau frissons à la coordinatrice. Cette odeur de souffre... Cette suie... Ce sang..
Le trio canin sembla longuement communiquer autour de pression de museau, grondement, jappement et battement de queue que Vanya ne parvint cependant pas à interpréter, du moins, jusqu'à ce que Rousillon ne s'ébroue, museau au vent et grondement sinistre au bout des crocs. Cette menace, rapidement complété par les deux gueules qui se tenaient à ses côtés, s'intensifièrent brusquement lorsqu'une gerbe de flamme au loin trahit un combat aussi intense que celui disputé par Rousillon et le drattak fraîchement capturé. Alors les chiens avaient filé, rapidement suivit par la rousse et son pachirisu, soumit à cet appel que Vanya ne parvenait à expliquer.

Capture du Lougaroc diurne à concrétiser plus tard dans le rp pour plus de cohérence.  
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 21:31
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!
» L'event d'halloween sur FR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ L'Île Lernaïaque :: × La Frontière-