AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Dim 29 Juil - 23:13
L'éveil
Pex & Libre



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak), Hypérion (lougaroc), Titan (Lougaroc)

Émergeant brusquement du sentier pour dévaler d'une course assuré le flanc de la frontière, la meute tricéphale s'était engagé sans grande crainte en direction d'une cavité qui plongea brusquement le coeur de la coordinatrice dans un manque de témérité surprenant. Porte ouverte sur un monde obscur ou dansait quelques ombres et regard, la grotte semblait éclore en un une masse informe et sans fin, happant l'air en un murmure effroyable qui, s'il était parvenu à assurer aux chiens que tout irait bien, ne parvenait à séduire l'instinct de la rousse. Ainsi donc, elle avait ralentit l'allure devant cette brèche donnant sur les ténèbres, soumise à un sursaut de raison qui lui hurlait de ne pas approcher et pourtant... Rousillon était là-bas. Rousillon s'engouffrait de plus en plus loin et bientôt, son grondement sinistre se fit silencieux. Il était trop loin. Beaucoup trop loin. Et puis merde. Plus craintive qu'elle ne l'aurait aimé, Vanya s'était engouffré à son tour, affrontant le cris des nosferaptis et celui du vent qui, rugissant, s'ébrouant parmi les cavités pour arborer des sonorités arraché aux morts, rappelait à la rousse ô combien il ne s'agissait là d'une idée que peu trop brillante. Guidé par sa seule volonté et un pas sans doute trop impérieux, elle avait progressé à son tour, effleurant du bout des doigts la paroi rocailleuse pour éviter tout écueil qui, au final, rattrapèrent sans grand mal cette furie Nawra. Nouveau pas, nouveau souffle, tout irait pour le mieux s'était-elle jurée du moins, jusqu'à ce que le sol ne se dérobe soudainement sous son passage pour la conduire en une chute aussi brusque que sévère, quelques mètres plus bas. Alors son cri avait percé les cieux avec force, cristallisant son entière détresse autour de ce roc auquel elle était parvenu à se rattraper avant de lâcher véritablement prise et voir son dos plaqué à terre. Et si la chute avait conduit à l'affolement de son coeur, la réception fut bien plus douloureuse que ce qu'elle n'eut pensé. Putain ! Ses flancs hurlaient et son dos peinait vraisemblablement à se redresser alors, l'espace de quelques instants, la si parfaite maîtresse coordinatrice demeura à terre, l'oeil desespérément accroché à la fente qui s'ouvrait devant elle, un grondement douloureux au bout des lèvres. Toujours se fier à son instinct. Toujours.
Un glapissement entre les crocs, elle s'était lamentablement tourné sur le côté afin de se redresser de manière malhabile, prenant appui ci et là, sur des rocs qui ne promettaient en rien une accession aisé pour rejoindre l'extérieur. Comment allait-elle sortir de là maintenant ? Son regard s'était bien hissé sur quelques prises mais Vanya n'avait rien d'une mordu d'escalade et elle n'était décidément pas assuré de résister à une seconde chute qui, pour le coup, pourrait sanctionner avec plus de sévérité ses ardeurs. Alors elle avait appelé à l'aide. Avait accroché tout espoir de remonté à sa seule présence mais... Rien. Définitivement rien.

« Roussi... ? » Avait alors-elle gémit, brutalement soumise aux frayeurs que renfermait les ténèbres environnantes. Seul le murmure de l'ombre, le rugissement du vent et le clapotis de l'eau au loin firent écho à sa plainte pour au final conforter son palpitant effrayé dans un sentiment d'angoisse grandissante, insidieusement, la prenait à la gorge. Alors sa main était venu doucement passer sous ses colliers pour apaiser cette sensation d'étouffement, se resserrant inexorablement autour de l'anneau qui prenait place contre son coeur avant de finalement passer sur sa chemise poussiéreuse et nicher son nez dans ce col au parfum musqué, comme pour retrouver cette étreinte qui l'avait tranquillisé la veille. Forcément, il avait fallut qu'elle quitte ses bras pour une expédition impulsive. Forcément ! Pourquoi n'était-elle pas une créature aussi raisonnable qu'on ne l'aurait souhaité ? Parce qu'elle était aussi têtue qu'infernale. D'un mouvement las, la rousse s'était saisit de son pokematos pour le rallumer, attendant patiemment que Monsieur ne daigne jouer lampe torche à défaut d'avoir pour talent une Nyctalopie à toute épreuve. Et à l'ombre de la frontière, sous les monts et conflits territoriaux, il ne faisait nul doute que son seul moyen d'appeler les secours ne captait pas.
Alors prise au piège, armé de la faible lueur de son pokematos, Vanya avait entreprit l'exploration de cette cavité, se promettant à mi-mot, comme pour tromper le chuchotement du vent, que tout irait bien.

Pas de gain exp. C'est la lose.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Lun 30 Juil - 7:38

Pas lourd et pesant dans une caverne bien trop étroite pour un colosse détrôné. L'obscurité lui sied si bien, tellement qu'il n'en a même plus conscience. Il se traîne, las, terrible géant patrouillant un territoire qui aurait dut être le sien et qui ne l'est plus. L'agonie est tellement présente qu'il ne la sent plus, et il met sur le compte des parois son incapacité à étendre ses ailes déchirées. Il hume cet air vicié par l'odeur d'un sang qui est le sien et qu'il ne reconnaît pas, ses pattes griffues écrasent des écailles qui auraient dut rester accrochée à cette peau définitivement trop fragile pour être celle d'un Dominant...
Pourtant, le voilà, le Dominant de la Frontière, dans toute sa terrible splendeur ! Du moins, ainsi le perçoit-il. Si seulement ses yeux étaient encore capable de percevoir le reflet que renvoie son image. Borgne, un œil arraché, l'autre aveugle, la moitié de la gueule fondue, coulant sur un côté tant les chairs ont été carbonisées. Il traîne son côté gauche plus qu'il ne martèle le sol. Il devrait être mort. Il l'était. Pourtant le voilà, terrible titan, pitoyable colosse à la frontière entre la vie et la mort, inconscient du sort maudit qui est le sien. Il souffre et s'entend se plaindre, pourtant, l'agonie qu'il perçoit ne lui semble pas être la sienne, elle ne peut pas être la sienne. Il se sent bien, ou plutôt, il ne se sent plus, et c'est sûrement pour le mieux. Les chairs fondues par la chaleur de la colère d'un autre dragon se retrouvent nécrosés par une corruption qui se veut bien trop dévorante pour paraître naturelle. Elle bouge, elle respire, elle vit, et peu à peu, elle dévore le corps de ce colosse, ancien gardien sage d'un lieu bien trop symbolique pour que tout ceci ne soit qu'un hasard.
Alors il se traîne, convaincu d'avoir cette prestance d'antan qui était la sienne, celle là même qui tenait en respect ses pairs et les étrangers bipèdes qui osaient parfois s'aventurer sur ses terres. Il rampe, las, abattu, et pourtant convaincu de faire montre d'une terrible majesté capable de tenir en respect les plus féroces de ses rivaux. Et puis, il entend un bruit, une cavalcade. Il ne voit plus, il met cela sur le compte de l'obscurité ambiante, mais son ouïe est encore des plus aiguisée. Des intrus ! Il tâche d'ouvrir une gueule dépourvue de la moitié de ses crocs, et laisse échapper un long rugissement guttural qui va jusqu'à faire trembler les parois d'une caverne trop exiguë pour un titan de son genre. Il est content l'espace d'un instant. Sa voix n'a rien perdu de sa superbe. Peut être lui semble t'elle déformée, mais c'est sûrement dû à la grotte elle même.
Alors, il accélère son pas lourd, se traînant, rampant plus vite. Le sol qui râcle son estomac ouvert garde avec lui le peu de sang et d'écailles qu'il pouvait encore avoir, il y a bien longtemps que le reste a été emporté. C'est sûrement pour cette raison qu'il se sent plus léger. Sûrement pour cette raison également qu'il est bien plus vif que son apparence ne le laisse croire. Les os de ses pattes, partiellement mis à nus par une déflagration meurtrière, reflète parfois un étrange éclat blanc grâce aux Strassie qui fuient le passage du dragon, pourtant, il est incapable de le voir, et c'est sûrement toujours pour le mieux. Et puis, brusquement, il s'arrête et tend son museau, ouvrant partiellement sa gueule pour mieux humer l'air autour. Rien, rien à part cette pourriture qui empeste tout autour de lui. Il grogne et la plaine reste coincée dans sa gorge, n'émettant qu'un gargouillis étouffé. Il ne supporte pas cette odeur, il la déteste même. Il voudrait en trouver la source, pourtant, elle semble être partout, accompagnant chacun de ses pas. Frustré, il se concentre alors sur les bruits, il n'entend plus rien, pas même le battement de son propre cœur quand soudain... Non pas un bruit, mais une senteur. Quelque chose de frais, de doux et de sucré, quelque chose que jamais il ne se serait attendu à sentir dans pareil endroit. Et accroché à ce parfum, il perçoit autre chose... De la peur ? Peut être. Alors, plus mesuré, il suit la piste qu'on lui offre, oscillant entre la curiosité qui le dévore presque autant que la corruption accrochée à ses flancs, et la colère qui lui court sur une échine mise à nue.
Intrus, intrus !. L'idée résonne dans son esprit, alors qu'il parcourt les couloirs naturels de la grotte. Il sent l'odeur, il s'en rapproche, il sait qu'il y est, il est arrivé ! Alors dans un ultime tremblement, il se stoppe et se remet à humer, le souffler lourd et rauque. L'odeur de pourriture le trouble, se mélange avec celle sucrée de plus tôt, pourtant elle est encore présente, mais où. Un grognement de frustration se bloque à nouveau dans sa gorge et n'éclate que trop faiblement entre ses crocs fendus. Doucement, il met son museau au ras de sol et renifle avidement. Un peu trop peut être, la poussière lui empli les narines et menace de le faire recracher alors que sa gueule béante laisse échapper des filets de salive sombre et pâteuse.
Terástios apparaît. Perdu, il se contente, pour l'instant, d'humer et de renifler le sol. Prudence est de mise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Mar 31 Juil - 0:59
L'éveil
Zone Event



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak), Hypérion (lougaroc), Titan (Lougaroc)

Le souffle court rendu court par la viscosité ambiante et la putréfaction qui courrait sur les parois humide de ce dédale infernal, Vanya s'était figée lorsqu'un hurlement arraché aux limbes et enfers la perfora de part en part, conduisant sans grand mal ses pupilles téméraires au tremblement lorsque, se découpant avec lenteur des ténèbres, une masse informe engagea sa gueule cassé, déchiré, mise à nue, en sa direction. Son pas était lourd, sa masse immonde, et s'il respirait encore c'était plus accroché aux pires malédiction qu'eurent un jour jeté les sorcières de Galärne qu'à l'enchantement véritable qu’insufflait la vie. Et ce magma sombre, nécrose insidieuse qui se mouvait à la manière d'une hérésie sur cette peau en lambeau... Alors l'Enchanteresse de Rigel, Infante Nawra, Impitoyable furie rousse avait reculé d'un pas, puis d'un second, fermement accroché aux viscères qui rampaient contre le sol pour finalement arracher à son cœur impétueux un soubresaut de dégoût qui la conduit à une irrépressible nausée. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait eu affaire à semblable immondice et encore, tout les maux jeté par Halsey, tout les cadavres trop vivant déterré à la lune naissante, toute les exécutions à l'arme blanche n'étaient rien en comparaison de cette avide nécrose qui, glissant contre un œil branlant, suspendu dans le vide, arrachait à ce cauchemars trop tangible une vision d'horreur. Alors elle avait glapis, les mains pourtant fermement plaqué contre ses lèvres comme pour taire une  présence  qui se voulait discrète, presque inexistante, avant de ne se voir brusquement stoppé net dans sa progression par un mur trop étroit. Elle était coincée et ne pouvait dès lors plus reculer. Que faire ? Charger en espérant se frayer un chemin entre ce dédale de viscère putride et os mis à nue ? Bondir au plus vite sur les rocs et tenter une escalade aussi irraisonné que désespéré ? Et cette gueule plus morte que vive qui s'approchait dangereusement de ses pas trop blanc... Et ce souffle.. Et ce magma noir qui s'écoulaient perfidement entre ses crocs brisé...  

Respire.
J'étouffe...
Il ressent ta peur Goélise, et tu sais que ça excite ses crocs. Salazar serait sauvage, tu serais déjà morte à l'heure qu'il est.

Mes jambes refusent de bouger...
Alors tu mérites de finir dans sa gueule.

Faible, le coeur acculé et la pupille tremblante, la si puissante Vanya s'était doucement laissé glisser contre le mur pour réduire sa présence à celle des rocs qui l'entourait,  tentant de contenir au mieux la panique qui effleurait son coeur d'une griffe trop acéré. Elle jouait sur ses nerfs, sur les larmes qui piquaient l'abysse de son regard si bien qu'il ne fallut que trop peu de temps à la tétanie pour soumettre chacun de ses muscles. Alors un glapissement discret avait échappé à ses lèvres pincés, conduisant inexorablement ses mains à s'agripper avec plus de force encore autour de ces amulettes claniques censé garder son coeur loin de tout maux mais.. Que pouvaient-elle faire face à ce colosse issue tout droit des pires maléfices jeté ? C'était un monstre qui ne pouvait appartenir à son monde. Un démon, au mieux. Et ce maudit souffle qui venait à manquer. Cette coulée irréversible qui déchirait son poitrail jusqu'aux viscères. Ce coeur nécrosé par la terreur... Cette chose ne pouvait être réelle, n'être au final autre chose qu'un fantasme de l'esprit, qu'une chimère. Et pourtant cette air vicié, cette masse informe, obscure, qui rampait jusqu'à ses bottes pour les mordre, tout ça demeurait trop tangibles pour n'appartenir qu'au monde des rêves n'est-ce pas ? Alors, silencieuse, Vanya avait doucement incliné son visage vers ce col, ce parfum musqué, pour en inspirer chacune des effluves. Peut être chercha t'elle à noyer cette peste au coeur de cette chemise masculine, peut être espéra t'elle finalement que tout ceci ne soit que le fruit d'un nouveau cauchemars dont viendrait la tirer, une fois encore, le maître ranger d'une simple pression et pourtant, ce souffle, ce maudit souffle la rappela à l'instant, à ce face à face. Ses paupières s'étaient alors close sur les typhons de son regard, fermement agrippé à la maigre quiétude que lui avait offert les bras de ce ranger. Calme toi. Tout irait pour le mieux. Tu es forte Vanya, bien plus que tu ne le crois. Inspire. Tout va bien. Alors, précipité dans les méandres de son esprit, les ruines de ces châteaux bâtit à coup d'espoir et idéaux, cette furie rousse avait cru ressentir, l'espace d'un instant, un râle interne, le contact brûlant de l'air extérieur, le roc sur sa peau et cet appel irrépressible qui courrait sur son échine. L'espace d'un instant, elle avait vu la frontière et ses monts, ressenti la haine glisser sur sa langue et humer un parfum qu'elle devinait familier sans parvenir à poser un nom dessus. Cette entêtante odeur...

Rousillon... Où es-tu ?

Étendant timidement ses jambes pour trouver place en tailleur sur un bien maigre promontoire, Vanya avait finit par éclaircir sa voix à mi-mot, esquissant les premières notes d'une aria clanique qui, si elle sembla mal venue en ces temps sombre, sonnèrent pourtant comme une tentative quelque peu désespéré d'ouvrir l'échange. Alors elle avait fredonné cet air arraché aux plus doux matins rigélois, trahissant sa position dans un sursaut aussi irraisonné que suicidaire qui transpirait pourtant cet héritage clanique duquel elle découlait. Les Oteros avaient leurs danses pour luter contre les maux les plus sombres, les Saewin leurs visions, les Nawra avaient le chant. Ce chant maudit drapé, entre les lèvres de la rousse, par l'éther et le divin. Véritable oratoria aux boucles rousse, Vanya avait tenté d'instaurer ne serait-ce qu'un peu de quiétude pour délirer des muscles mis à nu par la faible lueur de son pokematos. Comment pouvait-il encore tenir, malmené comme il était ? Alors, si le chant s'était fait tranquille, ce fut d'une main plus fébrile que la jeune femme vint offrir à ce museau éclaté un premier contact, tendant ses doigts en sa direction comme pour l'inviter à doucement approcher.

"Il y a trop peu de viande sur ma maigre carcasse... Je ne suis pas le meilleur encas qui soit tu sais... " Avait-elle glisser dans un souffle, offrant sa paume ouverte à ce côté dénué de nécrose, tenu cependant en équilibre entre horreur et dégoût. "Qu'est-ce qui a pu mettre dans un tel état une telle force de la nature...? Je... Peux ? " Toucher ? Mais vas y, je t'en prie. Tu veux peut-être récolter cette salive obscure et informe qui échappait de sa gueule édenté peut être ? Non, n'y pense même pas.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Mar 31 Juil - 5:10

Alors un râclement léger mais bien audible attire son attention. Brusquement, il redresse la gueule, museau pointé vers la source du bruit, muscles tendus. Il peut entendre une goutte de sa salive viciée tomber et éclater au sol, suivi de... Qu'est ce que ? Un fredonnement ? Alors menaçant, c'est une grondement sinistre qui s'initie au plus profond de sa gorge et qui remonte dans un roulement grave le long de son cou.
Il fait un pas et sa massive tête semble dodeliner de droite à gauche, à la recherche de la présence à l'odeur sucrée, celle là même capable de couvrir, ne serait-ce qu'un minimum, la pestilence qui le suit depuis bien trop longtemps. Il remonte les babines déchirées qui recouvrent les crocs restants qui ornent piteusement sa bouche à la manière d'une couronne brisée. Le message est clair, menaçant, malheureux sera l'intrus qui aura osé profaner son domaine, car celui-là finira déchiqueté.
Pourtant, à mesure qu'il avance, les mots prennent plus d'ambleur à ses tympans, et si la langue lui est inconnu, elle semble pourtant résonner à la manière des anciens chants sacrés que savaient porter le désert, il y a de cela fort longtemps. Alors peu à peu, Terástios referme la gueule et fait taire ses menaces de représailles. La langue sonne dure, froide, mais il y a quelque chose de sacré là dedans, il peut l'entendre, quelque chose d’ancestrale qui fait écho à sa propre existence.
Alors doucement, il s'abaisse et se laisse choir sur le sol pour se retrouver face à cette présence qu'il devine bien ridicule comparé à sa grandeur de titan. Le cou étendu, la mâchoire au sol, il maudit ce souffle rauque qui l'accompagne et qui encombre son écoute.
Alors si son corps est plus mort que vif, s'il sent à peine le contact sur un museau à moitié calciné, son âme, elle, ne reste pas de marbre. Le chant a eut l'effet escompté et c'est une plainte étouffée et insidieuse qui roule le long de sa gorge. Peu à peu, il devine une petite source de chaleur contre lui, entre ses narines et ce simple geste lui fait comprendre l'ampleur du froid qui étreint ses écailles. Il ouvre la gueule, et sans prévenir, une langue pâteuse et noirâtre vient s'écraser à l'endroit même où la main a été posée. Alors, Terástios se redresse de sa terrible grandeur pour exhaler un air qui ne lui est plus d'aucune utilité et pour s'ébrouer.
Alors, pour la première fois depuis ce qui lui semble être une éternité, il a froid, vraiment et ce n'est pas normal. Ca ne va pas et il le sait. Un sifflement courroucé lui échappe alors qu'il prend conscience peu à peu de cette douleur qui lui ronge les flancs. Il n'a pas froid à cet endroit, il a chaud, c'est même brûlant. Et si quelques instants plus tôt la voix étrangère lui avait semblé être sa priorité, c'est dans un recul brusque qu'il finit par l'ignorer pour tenter de s'attaquer à ce qu'il prend pour une attaque soudaine à ses côtés.
Ainsi, une mâchoire fendue se referme sur la masse grouillante qui le dévore et de l'intérieur et de l'extérieur, y arrachant une bouillie coagulée et grouillante. D'un geste brusque, il rejette la corruption, heurtant avec fracas l'une des parois de la cavité trop exiguë. Le sol et le plafond tremblent, la gelée noir éclabousse un peu partout et répand autour d'elle une chaleur glaciale. La douleur du choc ne l'arrête pas alors qu'il se remet à l'assaut de cette gangrène. Il mord, déchiquète, arrache sans distinction chaire nécrosée, lambeaux de peau et masse visqueuse. Ca le ronge, ça le gratte, et plus il s'acharne, plus il sent la gène et la douleur le brûler.
Terástios ne vous considère pas comme une menace. Cependant, votre voix et votre toucher semblent l'avoir ramené à la dure réalité qui le gangrènent. Dans une furie folle, il semble avoir commencé à se dévorer lui même pour se débarrasser de la pourriture qui le parasite. Jamais un non-mort n'aurait dut rentrer en contact avec la chaleur de la vie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Mar 31 Juil - 11:55
L'éveil
Zone Event



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak), Hypérion (lougaroc), Titan (Lougaroc)

Jet de dès Dextérité : 2

La main diaphane, cristallisé autour des mouvements de cette traîne d'os et viscère, Vanya avait épousé le contact de ce qui lui semblait être un Drattak à la manière d'une enfant, trop fébrile sans doute. Et si son souffle demeurait court, si ses pupilles avaient frémis derrière le long voile de ses cils, cette fée à la chevelure solaire n'avait cependant pas quitté son pâle promontoire pour s'ériger timidement, là, contre les ténèbres environnantes. L'aria épousée par ses lèvres lui avait redonné un semblant de courage, assurant à son propre cœur qu'il tenait encore, entre ses doigts de traîtresse, un peu de cet enchantement qui avait bercé les nuits de son enfance. Et elle en eu avait besoin, terriblement besoin, peut être tout autant que cette pauvre charogne qui se mourrait à ses pieds... Cependant voilà, Vanya se savait également trop instable pour parvenir à maintenir la quiétude instauré, désespérément courbé face à ces sentiments de haine, d'effroi, d'injustice qui lacéraient son épiderme depuis trop de jours déjà, alors son chant était venu s'éteindre au profit d'un propos peut être plus rationnel, loin des traditions et croyances Nawra. Hélas...
Le visage déformé par l'horreur et l'oeil humide, sa poitrine toute entière s'était embrasée, consumée, tordu par une horrible douleur qui avait rappelé chacun de ses muscles à l'ordre. Alors elle s'était redressé prestement, au même rythme que cette gueule lamentable qui, sifflante, féroce, s'étaient refermée en grand fracas sur sa piteuse carcasse. Non. Non ! D'un geste tout aussi brusque que l'avait été ceux du dragon, Vanya avait brutalement sauté hors de son promontoire pour tenter un geste en sa direction, stopper cette folie, étreindre cette douleur pour tenter de la contenir au mieux mais, chassée par la nécrose qui trônait tout autour, qui menaçait chacun de ses pas trop blanc, chacun de ses mots, Vanya avait été contrainte au recul. Au silence. Cette odeur. Cette pestilence souveraine. Cette masse informe, noirâtre, qui trônait impitoyablement sur les rocs tout autour...
Il fallait fuir. Maintenant !

Alors les saphirs de son regard s'étaient brusquement accroché aux rocs, à cette parois vacillante, ce plafond qui la menaçait à tout instant et, brusquement, l'instinct de survie prit le pas sur chacune des frayeurs qui avait jusqu'alors entravé sa fuite. Ses doigts trop fins s'étaient agrippés aux mieux, écorché le long des rocs, avaient glissé dans un cris pour au final retrouver appuis dans un geste emplit de détresse, motivé par la seule force qui rugissait là, en son sein. Survivre. Elle devait survivre. Alors peut être que ses prières soufflés à mi-mot trouvèrent écho quelque part dans l'obscurité car, brutalement saisis par une effroyable mâchoire, tenue par une armée de crocs, une ombre avait brutalement arraché cette nymphe aux maléfices qui hurlaient en contre-bas. Puis était venu cette seconde morsure, plus sévère cette fois ci qui, fermement ancré dans les chaires, un grondement sinistre entre les crocs, la ramena sans grand mal à l'étage au dessus.

"R-Rou.. " Balbutiante, terrifiée, la jeune femme ne perçut qu'après la présence des deux lougarocs tenu de chaque côté de cet impérieux colosse, nerveux, jappant à tout rompre leurs envies de déguerpir. Alors, si le diurne prit la tête de l'expédition, dérapant à demi lorsqu'un nouveau tremblement secoua le dédale, le second condamna le couloir qu'ils fuyaient par d'un brutal éboulement afin de ralentir vraisemblablement toute tentative d'attaque. Et ils avaient entamé une course désespéré, nécessaire, vitale, en direction de la moindre parcelle de lumière. Brise. Vie.

Tentative de fuite  

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Mer 1 Aoû - 18:29
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Ven 3 Aoû - 10:55
L'éveil
Zone Event



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak), Hypérion (lougaroc), Titan (Lougaroc)

Une suffocation au bout des lèvres et l'oeil affolé, Vanya s'était désespérément accroché à l'éclat du soleil qui, aveuglant, écrasant, avait salué l’émergence de cet enfers dans un grondement guttural et sonore. Alors, lorsqu'une brise salutaire vint cueillir ses espoirs pour la confronter à l'air sec de la frontière, la princesse de la coordination rigéloise accéléra l'allure, embrassa le contact de l'Alizée dans un élan nécessaire pour finalement choir là, maladroitement, plus loin. Ses muscles plein d'ardeur étaient à cet instant soumis à une tétanie véhémente, mordant chacune de ses intentions pour au final l'enfermer dans une immobilité âcre et conduire cette furie rousse à ce trône de poussière sans grand prestige, et un tremblement viscéral de son épiderme. Sa pupille fébrile n'osait se détacher de cette bouche infernale qui l'avait recraché pour la rendre aux vivants, sifflant de temps à autre, lorsque le vent s'y engouffrait sans grande crainte, mille et une malédiction. Puis, tout doucement, un jappement impérieux ramena la rousse à la réalité. Et alors que Rousillon semblait vouloir focaliser l'attention de sa dresseuse sur une fuite aussi vive que nécessaire, le lougaroc Crépusculaire, lui, vint doucement presser son museau contre ses bras ensanglantés, témoins d'un sauvetage aussi brusque que désespéré. Alors Vanya avait longuement passé ses doigts sur son crâne comme pour lui assurer que tout irait bien tandis que déjà, le diurne approchait de nouveau cette grotte maudite. Et cet élant de curiosité, si elle était à présent submergée par la peur et panique, savait également piquer le cœur de la jeune femme. Elle avait fuit parce que la survie le lui hurlait, mais elle ne pouvait décemment pas abandonner cette créature sous terre. Et ces tremblements, encore et toujours, là, rugissant sous ses pieds. Ne hurlaient-ils pas le manque de prudence qui jouait sur l'échine de la conseillère ? Peut être un peu, mais Vanya n'en avait cure. Alors, centrant tout d'abord son attention sur un cœur qui se refusait au calme, puis sur ces mains qui tremblaient trop, Vanya ne vit que trop tard cette chose grouillant sur le tissus de son sac. Un cris tout d'abord, puis l'horreur vint la tenir du bout de ses griffes. Cette chose qui dévorait le drattak souterrain.... Elle progressait avec toute la difficulté du monde sur le tissus synthétique alors, si Rousillon chercha à mordre,Vanya contraint chaque membre de cette équipe de fortune à l'écart. Si c'était cette chose qui avait détruit la créature en contre-bas, il n'était pas question de risquer son équipe, alors son regard tomba inexorablement sur le Lougaroc crépusculaire qui avait fini par livrer quelque une de ses attaques. Elle s'était alors saisit d'un vieux bâton, poussant cette larve visqueuse, noirâtre, trop agile à terre pour finalement intimer au chien bleu un « -Abri sur cette chose. » qui la scella quelques instants. Alors elle avait fini par se jeter sur son sac, vider son contenu sur le sol pour se saisir de la boite hermétique qui contenait son repas, le vidant au sol sans grande douceur pour au final, d'un regard longuement échangé avec celui qui deviendrait par la suite Hypérion, se mettre d'accord sur le quand il faudrait lever l'abri pour enfermer cette chose peu vive dans la boite. Et elle avait bondit cette furie rousse. Elle avait offert dans un petit cri de panique cette envolée qui sanctionna brutalement la nécrose.

Bon. Elle reposerait sur une feuille de salade mais là n'était pas le souci. Alors elle l'avait longuement observé cette chose prise au piège dans un tuperware avant de se décider à se saisir de son pokematos pour le prendre en photo et l'envoyer au maître ranger accompagné d'un petit message « Ca rongeait la carcasse d'un pokemon qui aurait clairement dû mourir mais qui regorge d'une vitalité mortifiante, là, sous terre. Dis moi que tu sais ce que c'est... » Envoy... Ah bah non. Comment voulais tu avoir du réseau dans une zone de l'archipel que tous déserte ? Et se déplacer paniquée en levant ton pokematos au ciel ne servirait à rien Vanya, tu ne capterais rien. Alors le regard de cette enfant de pirate tomba inexorablement sur son sac éventré au sol, puis doucement sur l'équipe qui le pleurait sans grande dévotion tout autour, poussant du bout du museau certain objet pour en atteindre d'autre sans la moindre pudeur. Alors Vanya récupéra d'un mouvement rapide sa trousse à pharmacie modèle réduit afin de panser les morsures qui avait teinté de violence son épiderme poussiéreux. Une vulgaire corde autour de la taille comme pour se donner un air de « Charlito versus Wild », de l'eau, ses grigris qu'elle passa brusquement autour de son cou pour au final se saisir du canif subtilisé ce fameux soir, celui qui avait permis de défier la mâchoire de Salazar et les abus de Kha.
Ce n'était pas grand chose, certes, mais son sac se voyait maculer de cette entité noirâtre alors autant l'abandonner là. Bon. Souffle retrouvé, tremblement limité, il fallait à présent réfléchir. Pourquoi, comment. Comment telle créature pouvait encore traîner sa vieille carcasse ? Aucun maléfice n'était suffisamment puissant pour ramener un mort à la vie ! Pourquoi ? Affres divins ou malédiction mortelle ? C'était insensé. L’œuvre d'une force naturelle, d'une force de caractère qui le maintenait fermement agrippé aux derniers soupçons de vie qui l'animait ? Peut etre... Mais cette chose... Cette chose qui le nécrosait de l'intérieur, qui dévorait tout de lui... Une nouvelle forme de pokemon ? Une maladie ? Une...
Et ce portable qui ne captait rien... Ce pokematos qui entravait toute communication... Alors elle avait appelé à l'aide, hurlant à âme qui vive des réponses, ou un réseau fonctionnel. Pour un peu elle aurait invoqué Erle en priant Arceus mais elle doutait fermement que le maître ranger soit doué de télépathie alors, à défaut d'écarter théories pour vérités, Vanya s'était décidé. Il lui fallait des pokemons perceur, une équipe capable de la guider sous terre, de contraindre ce géant  à l'immobilité pour, au mieux le soigner... Au pire... Mettre fin à ses souffrances.

Alors elle avait engagé sa route en direction de ce troupeau de Rhinocorne et Rhinoféroce, arguant dans toute sa splendeur qu'elle avait besoin d'aide. Aide qui se présenta sous la forme d'une fuite qui, si elle ne pu être endiguée, contraint l'un des individu évolué à la séparation du groupe dans un face à face ardant. Rousillon avait investigué l'attaque, rapidement suivit des deux lougarocs qui, farouches, féroces, avaient ouvert un sur une tentative de capture. Première pokeball lancée au cœur d'un chaos sans tête. Si elle avait rebondit sur le flanc de Rousillon, elle trouva cependant captif en la personne du lougaroc diurne sous le soupire d'une Vanya s'armant déjà d'une seconde pokeball qui, elle, heurta de plein fouet l'oeil de la bête.  

Capture inrp de Titan / Capture de Rhinoféros  

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Ven 3 Aoû - 15:29

Vous en prendre impunément à son troupeau ? A sa femme ? Jamais ! Le Rhinastoc affronté plus tôt revient en forme, le flanc lacéré par sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Ven 3 Aoû - 18:40
L'éveil
Zone Event



Equipe : Rousillon (démolosse), Juby (Pachirisu), Bélial (Drattak), Hypérion (lougaroc), Titan (Lougaroc), Rhinoféros

Si la première pokéball jeté s'immobilisa sans grande difficulté, la seconde lutta longuement avant de se sceller sur le Rhinoferos coupé du troupeau et le contraindre à une vie de captivité. Le constat était sans appel mais Vanya avait besoin d'une foreuse et puis, rien ne l'empêcherait de plus tard la rendre à la nature sauvage et impétueuse qui l'avait vu naître. Alors elle ramassa les deux balls, invoqua d'un geste tranquille le lougaroc pour finalement reprendre sa route sans un mot. Elle rodait, apposant un oeil féroce sur le roc pour percer à jour ces écueils avant de retomber inexorablement sur cette bouche gigantesque qui semblait l'appeler. Et si le coeur hurlait à la découverte, s'il la contraignait sans un mot à retrouver ce démon tapis sous ses pieds, elle ne pouvait qu'être secouée par un vent d'effroi. Ne devait-elle pas tout bonnement fermer les yeux sur cette découverte et filer la queue entre le pattes ? Elle n'était clairement pas en état de faire face à ce genre de situation et la Raison aurait suffit à la ramener auprès de ses pairs du conseil pour organiser au mieux une expédition visant à éclaircir tout ça. Hélas, Vanya était ce genre de créature mue par l'émotion, piqué d'orgueil et instinctive, une créature irraisonnée, trop peu raisonnable. Alors elle avait glissé ses mains écorchée dans sa chevelure pour la contraindre à l'étroit d'un élastique, inspirant longuement comme pour chasser le soubresaut de peur qui cherchait à l'agiter.
Un Nawra ne connaissait pas la peur. Il était l'amant de la Mort, fils de l'horreur. Poser pied à terre dans un sanglot était donc inconcevable. Ainsi la rousse au regard tempétueux avait-elle dressé le visage, contournant lentement la grotte, escaladant sans véritablement y arriver, glissant de temps à autre ci et là pour finalement retrouver cette bouche ouverte, rugissante. Le sol tremblait encore, renfermant en son sein toute la furie à laquelle Dame Nawra avait pu échapper. Est-ce encore une bonne idée de descendre ? Non. Clairement pas et...

D'un grondement sourd, le lougaroc avait fait volte face pour offrir à la charge qui s'apprêtait à sanctionner sa dresseuse un puissant lame de roc. Là, furieux, féroce, le corps vacillant mais tenu par la seule force de sa rage était apparu un Rhinastoc. Son regard seul suffit à arracher un fin sourire aux lèvres pourtant trop nerveuse de la coordinatrice qui finit cependant par lui tourner le dos, laissant le soin à cette meute de sanctionner cette ardeur qui l'avait conduit aux pieds de cette reine sans couronne. Elle n'avait décidément pas le temps de s'occuper d'un sursaut belliqueux qui n'avait, en tout sens, aucune réelle incidence sur sa vie future. Casse toi tu pues è.é

Hypérion reçoit l'Oeuf chance et gagne donc 3 niveau. Il passe donc lvl 83  

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1461
Points : 3463
Date d'inscription : 10/07/2016
Data

Feuille de personnage
× Team: Candela Yll Vanya Jessica
× Bonus: Queen ma gueule

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event Ven 3 Aoû - 18:46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Data

L'eveil | Pex & Event

MessageSujet: Re: L'eveil | Pex & Event
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!
» L'event d'halloween sur FR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ L'Île Lernaïaque :: × La Frontière-