AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Mission braconnage | Vanya

MessageSujet: Mission braconnage | Vanya Mer 12 Sep - 2:58
Vanya
Like no one ever was ! To catch them is my real test, to train them is my cause. I will travel across the land, searching far and wide each Pokemon to understand the power that's inside. Pokemon, gotta catch 'em all ! It's you and me, I know it's my destiny. Pokemon, oh, you're my best friend, in a world we must defend Pokemon, gotta catch 'em all. A heart so true, our courage will pull us through. You teach me and I'll teach you.. Pokemon, gotta catch 'em all ★

Vanya
Equipe:
 

Traînant sa lamentable carcasse le long d'un sentier étouffé par la végétation, se heurtant de temps à autre aux sinueuses racines pour au final se rattraper maladroitement aux troncs devant elle, une ombre progresse, racle son épiderme contre le bois dans un grondement sourd pour au final voir son pas faiblir, marqué par la douleur vive qui lacère ses hanches et ventre malmenés. Son genoux ploie finalement, la condamne à épouser la neige dans un glapissement qui se veut silencieux mais qui, pressé par la douleur et la frustration, trouve écho en l'anxiété de la meute tenu autour d'elle. Et elle gronde cette furie rousse, arque ses muscles et cherche à se hisser sur ses deux pattes maladroites, en vain. Il faut croire que son organisme tout entier semble vouloir lui fait payer ses courses irraisonné en dehors du lit de Crawford et pourtant, elle se refuse à tout jugement, se raccrochant à Rousillon pour retrouver une mécanique de marche qui ne tient que sous la pression d'une survie endurante et exacerbé. Elle inspire et gronde, redresse dans un ultime effort son cadavre pour au final embrasser une chasse qui l'obsède. Elle doit avancer, elle le sait et le ressent jusqu'à la moelle, toute faiblesse pourrait être fatale et pourtant, orgueil ou survie, ses muscles se gonflent sous les hurlements lupins de la meute venu se suspendre au bout de ses cils, offrant aux dieux un appel affamé, belliqueux, qui tranche dès lors avec le murmure tranquille de l’alizé. Ses doigts diaphanes s'accrochent donc aux muscles de son infernal démolosse comme pour chercher en sa présence un quelconque appuis avant que celui-ci ne daigne finalement s'incliner pour lui offrir une place sur son dos et ainsi faciliter le cheminement de sa rousse diablesse vers cette piste que tous remonte avec avidité. Alors c'est un peu moins assuré sans doute qu'elle se hisse sur son dos, peinant à trouver une assise qui ne gênerait en rien la progression de son titan à la musculature saillante avant d'oser un baisé sur son épaule. Son regard se tourne vers Hypérion qui tend instinctivement son museau vers elle afin de presser sa truffe humide tout contre son épiderme glacé avant de finalement lui adresser une caresse qui se veut rassurante. Ils ne sont pas dupes et si l'excitation palpite en leur sein, héritage d'une traque qui n'aiguise qu'un peu plus leur instinct de chasse, une certaine nervosité éclot au contact de leur meneuse au bleu regard.

Comment a t-elle réussit à semer l'agent Paddy et Lester soeur dans cet état ? Elle même l'ignore, mais il faut croire que ses doux battements de cil et propos de miel savent encore tromper au point de négocier une petite pause et justifier une absence de quelques instants. D'un côté, la coordinatrice ne peu que s'en vouloir car elle pressent déjà l'inquiétude de ces deux tout jeune ranger chargé de la ramener saine et sauve à la capitale, et pourtant un je-ne-sais-quoi l'entraîne un peu plus entre les crocs de cette étendue sylvestre, la condamne à ce défis aux ordres, ceux de Lejuin tout d'abord, mais surtout ceux d'Erle qui finirait sans doute par l'enfermer quelque part pour la contraindre au repos, s'il n'apposait pas sur ses épaules un regard en en faire pâlir Kha. Pas sûre qu'il supporte plus encore ses caprices et pulsions mais que voulait-il ? L'enferment et l'immobilité la rendait folle, plus encore lorsqu'elle savait sa précieuse île menacée alors, si elle s'était efforcée de ne montrer jusqu'à présent les crocs en direction de Port Pauplie, combattre les pulsions qui la guide tout contre cette idée de braconnage lui semble tout bonnement impossible. Viscéralement accroché à sa moelle épinière jusqu'à obséder chacune de ses pensées. C'était elle qui avait condamné des civils à suivre les rangers, comment ne pouvait-elle pas prendre part à l'exercice ? Yuuta, tout jeune dresseur était partit avec un pokemon unique, comment pouvait-elle demeurer sagement assise au conseil, blottit entre ses couettes et coussins ? Non. Qu'il la condamne s'il le faut mais il n'est pas question de jouer de roulement de pouce. Elle y arriverait, assurément, et si ses actes lui valaient quelques gifles retentissante alors soit, elle les embrassait avec fougue. Alors, et peut être pour adoucir sa peine, la rousse se saisit doucement de son pokematos pour prévenir le Maître ranger en quelques mots. Elle ne rentrera pas tout de suite alors autant ne pas mobiliser des équipes de recherches paniqués autour de son pas. "Ne t'inquiète pas pour mes fesses, elles te reviendrons sous peu mais ma meute a flairé quelque chose. S'il m'arrive quelque chose je hurle très fort, promis ❤️" Bon, pas sûr que ce soit très rassurant en soit mais l'inspiration manque, l'urgence presse, et elle pourra toujours se cacher derrière le "Tu noteras que je t'ai prévenu" pour endiguer un regard capable de la tuer en deux secondes chrono.

Elle était forte, bien plus que ce que laisse présager sa fragile corpulence si bien que les regards anxieux porté à ses cernes et pas faiblissant la rende folle. Elle ne supporte plus ces douces adresses et peine de plus en plus à taire des contre-coup véhément qui pique ses iris et sa langue acéré.  Pourquoi toute ces mains tendue lui renvoient-elles l'image de cadavre qu'elle fuit tant ? Elle est forte. Bien plus que Kha ou Halsey. Bien plus que tout son clan réuni. Bien plus que Jules. Alors la rousse redresse la poitrine et réajuste sa position comme pour renouer avec sa légendaire prestance, glissant son nez dans son manteau comme pour se préserver du froid avant de finalement reprendre la piste, un froncement au bout des sourcils. S'il y a un dominant sur la zone c'est bien elle, et elle est prête à traîner jusqu'au plus bas enfers ces criminels venu jouer sur ses terre avec une hargne toute particulière. Et elle le jure à mi-mot, encore et encore autour d'un accent étranger aux contrées Rigeloise, elle ne faiblira en rien avant d'avoir pu régler cette affaire. Alors Rousillon accélère l'allure comme pour répondre à ce nordien dont il connaît les plus intimes coutures, gronde pour réveiller ce coeur qui palpite trop doucement tout près de lui et s'il sent sa dresseuse se faire plus féroce au dessus de ses cornes, ce colosse à la gueule balafré se fait plus imposant encore comme pour assurer à cette main trop délicate, posé contre son épaule, qu'il ne laisserait nulle âme approcher de cette fée aux boucles de feu. Alors les jappements autour d'eux se font plus féroces encore et c'est suspendu à la gueule de l'enfer que progresse cette meute chaotique, du moins jusqu'à se perdre en hauteur pour obtenir une vision d'ensemble de la zone. Vanya tente de survoler du regard les environs, identifier les groupes tenu non loin d'elle mais finit par se rabattre sur une pokeball pour parer son manque de hauteur. Bélial apparaît, s'ébrouant avec force au dessus des pins pour darder sur l'immensité d'argent un regard inquisiteur tandis que la meute reprend sa route. Rousi, ralentit. C'est quoi ça ? Son index se pointe doucement un peu plus loin et Hypérion approche un grondement au bout des crocs, attentif et prêt à mordre.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 3
Points : 55
Date d'inscription : 08/08/2018
Data

Mission braconnage | Vanya

MessageSujet: Re: Mission braconnage | Vanya Jeu 13 Sep - 21:16
Ca, c'est une masse rose qui se détache magnifiquement bien du blanc immaculé de la neige. Ca renifle, ça bouge et... Ca ressemble à un cupcake ? C'est un Cupcanaille qui se démarque alors totalement du sentier enneigé et dévoré par les plantes. Il tend son museau au vent avant de poser un un regard sur la meute qui lui fait face. La créature n'est pas apeuré, au contraire. Elle sautille et fait de grands gestes, autant pour saluer la rouquine que pour appeler ce qui vient derrière. Alors, d'abord émerge de derrière les pins enneigés une masse énorme, imposante, celle d'un Blizzaroi qui s'avance d'un pas lourd sur le sentier. Il laisse échapper un grognement en voyant tous ces étrangers dans sa forêt et se retourne. Il n'est pas le dernier du cortège et c'est un Cochignon que les rejoint en râclant le sol de son groin. Et puis...
Il émerge des sous bois à son tour, dépose sa main sur le bras du Blizzaroi pour qu'il s'écarte et lui laisse la place de passer. Emmitouflé dans un uniforme ranger qui le protège du froid adéquatement, son regard perçant se pose, critique, sur la cavalière. Il la foudroie même.
Capitaine Erle Crawford n'avait jamais accepté la mutinerie. Il était connu pour maîtriser son équipage, puis ses rangers, d'une main de fer. Il pouvait se gausser d'inspirer respect et obéissance dans son domaine. Et en l'occurrence, il était ranger, il espérait qu'on lui donne un minimum de crédit. Seulement voilà, non seulement leurs effectifs n'étaient pas au beau fixe, mais voilà qu'on lui mettait des civils entre les pattes. Avait-il le choix ? Il avait cessé de se poser la question, que les dresseurs aillent jouer les héros si ça leur chantait. En revanche, il y avait une jeune femme qu'il ne comptait pas laisser déambuler à sa guise. Vanya Goélise Nawra, la maîtresse coordinatrice, mais surtout la personne qui avait manqué de se faire éventre, puis de se perdre à la Frontière. Il lui avait imposé le repos, et il entendait bien se faire comprendre... Seulement, la défiance coulait dans les veines de la rouquine, et il l'apprenait à ses dépens.
Ainsi, alors qu'il reprenait une longe, longue inspiration sur le sentier en face d'elle, il compta lentement jusqu'à 10 tout en s'avançant. Il fut rejoint par le cupcanaille et les pokemons compagnons qu'il avait trouvé sur le chemin pour ainsi toiser la jeune femme. Peu importait la meute qui entourait la coordinatrice. Au moins était-elle accompagnée, mais même cette idée n'adoucit pas son expression. Dur, la mâchoire serrée, il expira.

-Tu retournes à la capitale, maintenant.

Inflexible, il n'admettait pas qu'on discute ses ordres. Il lui semblait pourtant que l'idée de se remettre de ses blessures était raisonnable, ne serait-ce que quelques jours... Mais la rouquine était toujours en vadrouille, toujours. Autant, il s'en été amusé au début, la voir en activité malgré les blessures forçait le respect, et puis il avait vu au fil des jours la décadence qui grouillait en elle. Elle était affaibli, peu importe l'orgueil qui l'étouffait, l'agonie s'approchait, et ça, même la meute qui l'accompagnait n'y pourrait rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 563
Points : 705
Date d'inscription : 06/03/2017
Data

Mission braconnage | Vanya

MessageSujet: Re: Mission braconnage | Vanya Ven 14 Sep - 1:38
Vanya
Like no one ever was ! To catch them is my real test, to train them is my cause. I will travel across the land, searching far and wide each Pokemon to understand the power that's inside. Pokemon, gotta catch 'em all ! It's you and me, I know it's my destiny. Pokemon, oh, you're my best friend, in a world we must defend Pokemon, gotta catch 'em all. A heart so true, our courage will pull us through. You teach me and I'll teach you.. Pokemon, gotta catch 'em all ★

Vanya | Échec critique : Force
Equipe:
 

Il approche et, instinctivement, Rousillon abaisse son crâne pour se perdre en un sinistre grondement. La méfiance racle contre ses crocs acérés, ses muscles se bandent pour initier l'attaque  et c'est d'un regard féroce qu'il cueille une approche dont il abhorre soudainement les contours. Cette respiration sonne comme les prémisses de la guerre et il y répond avec arrogance, dardant sur l'équipe adverse des menaces à peine formulées qui trouvent cependant écho entre les crocs belliqueux de ses congénères. Alors les jappements farouches se font infernales bacchantes, renoue avec ces airs sauvages et primitifs qui hantent les plus bas cauchemars si bien que tout le chaos qu'eut un jour engendré Rigel semble faire bien pâle figure face à cette armée au crocs éclatants. Ainsi se dresse donc Hypérion entre le cupcanaille et Rousillon, s'érigeant aux côtés de son frère diurne en véritable muraille pour endiguer tout contact avec leur rousse enchanteresse mais voilà, R'lyeh glapit brusquement, cristallisant l'entière attention de la meute autour de cette main blafarde qui se traîne tout contre les muscles de son démolosse, péniblement. Rousillon l'a également sentit, l'assise de sa partenaire se fait vacillante, hésite, se replace mais peine véritablement à se faire droite, si bien que lorsque retentit cette pression imperceptible tout contre son corps, voué à engager son pas sur le chemin qui avait piqué son flair, le colosse au regard de feu tourne la gueule en direction de cette masse qui penche sur la droite comme pour la rattraper en cas de chute.

« "Tu comprendras que je suis également responsable des civils venu prêter main forte aux rangers et que ma position au Conseil m'octroie le droit et devoir de veiller sur cet archipel. Si je suis incapable de tenir ce rôle, alors autant m'évincer,  mais il n'est pas question de me tourner les pouces dans ton lit en priant pour des jours meilleurs ou attendant docilement que tu subisses tout ça seul. Que tu le veuilles ou non, nous sommes une équipe Crawford. En plus tu noteras que j'ai eu la décence de te prévenir, chose dont j'aurai pu me passer. »

Ouais mais non, pas sûre que ça, ça joue en ta faveur petite furie. Alors si l'échange s'est glissé sur les notes du murmure, si son dos a su esquisser un redressement léger comme pour faire face, c'est dans un grondement significatif que la douleur marque son territoire et cristallise au bout de ses griffes l'entière attention de la meute. Ce teint blafard renvoie sans conteste aux pérégrination de la Faucheuse et si ses canines venue lacérer sa lèvres inférieurs s'apprêtent à défier une fois de plus les directives de cette légende au regard aquilin, quelque chose passe sur les pupilles de cette dragonne  aux écailles de feu. D'un glapissement à peine perceptible, elle accuse cette douleur venu la vriller de part en part jusqu'à percer son cœur et le crever en quelques secondes. Arceus. Pourquoi ses muscles défit avec tant de véhémence cet objectif auquel elle se raccroche avec force ? Et Rousillon qui incline son corps jusqu'à épouser la neige. A t'il perdu foi en ses capacités ? Non. Non ! NON ! La rousse se traîne lamentablement hors de ce dos, se raccroche aux pierres qui composent le collier minérale de Titan pour renouer avec un pas altier et impérial mais n'épouse que ces muscles faiblissants, tremblants, inutiles. Et Erle qui approche. Ce maudit regard qui s'abat sur ses épaules. Non. Elle refuse son approche. Elle refuse ses gestes. Refuse l'idée même de ne parvenir à se redresser. Ses muscles ont tenu face à Salazar. Tenu face à Téràstios. Tenu face à ces maudits braconniers alors pourquoi faiblissaient-ils maintenant ? Devant Erle ? Et ces foutus larmes qui piquent les abysses de son regard, ce tremblement qui brise toute tentative de communication vocale, cette inspiration presque étouffé qui trahit le mal qui la ronge. Non ! Elle réessaye, gronde, jure de mordre les mains qui l'approchent jusqu'aux nerfs mais finit par se raccrocher à ce colosse lorsque ses Lougarocs s'inclinent à leur tour, offrant au regard horrifié de la belle un chemin tranquille entre sa carcasse malheureuse et les mouvements du ranger « Traîtres » siffle-t'elle entre ses crocs, couchant d'un impitoyable regard ses chiens tout contre la neige dans un glapissement sonore avant de resserrer ses griffes autours des muscles qui la soutiennent. Elle se veut fauve mais sa prise faiblit à mesure que son regard se trouble, secoué de temps à autre par un sursaut d'orgueil qui ne parvient cependant à la redresser entièrement. Alors elle tente de repousser ce colosse, se perd en un nordien à peine murmuré, refusant véritablement lâcher prise comme de peur de ne jamais plus se réveiller. La douleur la brûle et consume, dévore ses chairs jusqu'à la renvoyer devant ces premières larmes, discrètes, qui signe pourtant son état avec force. Et elle panique la belle Vanya. Tout échappe à son contrôle si bien qu'elle ne parvient à se rattraper à rien d'autre que ces muscles venu la soutenir, redressant un instant le regard pour affronter toute l'inquiétude tapis dans celui du ranger avant d'au final, l'épouser d'une supplique vacillante. Elle l'appelle, invoque ce patronyme légendaire comme pour s'assurer que tout ceci n'est pas le perfide fruit de son imagination, lui demande d'une voix tremblante de ne la lâcher en aucun cas et doucement, se niche au plus près du Maître ranger comme pour réchauffer ce corps qui lui semble étranger tant il ne tient qu'entre douleur et lourdeur. Et elle prend peur l'impétueuse Nawra, se raccroche un peu plus à cet uniforme, se hisse dans un ultime effort jusqu'à finalement perdre son souffle tout contre un ce cou pour en humer un parfum devenu nécessaire.  « Erle... » elle l'appelle dans un murmure, cherche désespérément à épouser son contact comme pour chasser la torpeur viscérale qui la guette et, faiblement elle ramène cette imposante main tout contre son ventre comme pour enrayer la douleur qui la perce. Elle a froid, trop froid, et c'est sans grande gène qu'elle vient quérir un peu de chaleur entre les mains du ranger, cherchant un instant à prendre l'ascendant sur lui pour nicher son nez tout contre sa gorge et la parer d'un faible baisé. Elle a besoin d'une pause, de stopper sa course effréné pour la protection de Rigel et ce, l'espace de quelques seconde à peine. Elle reviendra plus forte après avoir clos son regard, elle le sait, et se jure de le rouvrir sous quelques secondes à peine mais chaque battement de cil se fait plus lourds à porter et elle ne supporte en aucun cas ce constat. Si elle s'abandonne, lui promettons qu'elle rouvrira un jour les paupières ? Alors elle prend de nouveau peur, se raccroche désespérément à Erle et ce corps de démolosse venu enrayer toute tentative de fuite, et elle lute une dernière fois, inspire profondément, arque chacun de ses muscles pour faire face avant de tout relâcher et se perdre en un murmure. « J'aimerai me faire plus docile, croit le... Et arrêter d'ainsi te mobiliser. » Ouais. Il fallait avouer que niveau ménagement, Erle était au niveau du non respect. Il avait subit les foudres du bal, s'était confronté à une furie rousse hurlant à sa destruction lorsqu'il avait obéit à Meora et retiré Rousillon des mains de la coordinatrice et clairement, depuis que le ranger avait rapatrié Miss Nawra hors de Port Pauplie, celle-ci alternait entre douces adresses et défit aux ordres alors, peut être que confronté à ses iris dorés la belle réalise que plus Erle serait occupé à suivre son pas vacillant, moins il pourrait se focaliser sur les braconniers. « Ok... J'accepte de rentrer parce que c'est toi et qu'il me faut mon câlin nocturne, mais je veux un évoli en échange... Un tout petit évoli... Et que tu rentres en un seul morceau ce soir. » Confit-elle dans un habile froncement de sourcil qui feint un sérieux tout relatif. Même ça, elle n'y arrive plus.

Attendez. Un évoli ? La fatigue lui fait-elle tourner la tête ? Il faut croire car elle le répète du bout des lèvres tout en frottant le bout de son nez contre ce large corps, les paupières close et l'abandon au bout des muscles. Et elle finit par céder cette furie rousse, apposant ses lèvres tout contre ce coeur qui palpite non loin d'elle.
Vanya est K.o  
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Data

Mission braconnage | Vanya

MessageSujet: Re: Mission braconnage | Vanya
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Cosmos :: ❝ L'Île Lernaïaque :: × Forêt des Pins d'Argent-